[2019-09-08] Mon premier duathlon

Cet article aurait dû s’appeler « Mon second triathlon »… mais je n’ai pas choisi le fait que l’état de la Mayenne conduise au changement de type d’épreuve !

Retour d’Embrun, remontée comme un coucou, je décide dès le lundi de m’inscrire au triathlon XS de Laval. A peine inscrite, le planning d’entraînement était donné par mon coach !

« Tu peux commencer ce soir une reprise en douceur de course à pied . Tranquille 3 km. Et demain 5 km. Mercredi piscine. Jeudi vélo vendredi repos. Samedi vélo dimanche cap 7 km »

Dernière semaine avant l’épreuve

Me voilà donc repartie au front pour un entraînement rythmé durant cette courte préparation : S-3 ! Rythmé, c’est le bon mot car le parcours cette fois sera 100% urbain et il va falloir « bouffer de la côte » m’a dit Xavier… À vélo mais aussi à pied ! Alors on ne chôme pas. Il n’est pas aisé de se relancer mais quel bien fou (une fois la séance terminée)…

Et 3 semaines plus tard nous y voilà avec au compteur 28,5 kms de course à pied, 3 séances de natation pour 2,2 kms et 133,7 kms de vélo avec des côtes et un QOM (Queen Of Mountain sur Strava… sûrement un segment secret) !

Et c’est le QOM !

Dimanche 8 septembre, avec une petite nuit dans les pattes et l’appréhension de la grande côte de Pritz… il est pourtant temps de se lancer. Les analyses quelques jours plus tôt ont annoncé l’annulation de la session natation qui sera du coup remplacée par une partie course à pied… Tout ça parce que la Mayenne est verte fluo !

On est prêts… avec le castor ramené d’Embrun !

Dernière caresse avant de se placer sur le départ

Cette fois je serai dossard 48. Nous devions être 75 à nous élancer dont 26 femmes, mais quelques abandons sont déjà notés. Eh bien, manquerait plus que je finisse dernière de ce tri XS !

Arrachage de la jugulaire et dépôt du vélo

Le vélo est déposé dans le parc, les consignes sont données et à 13h après avoir laissé N’Lou à Damien (qui au passage hurle à la mort de ne plus voir sa maîtresse), il est temps de se positionner sur la ligne de départ.

L’équipe déjantée de pom-poms « girls »

Un mot du président avant le départ : Julien !

Les consignes de sécurité sont données…

Le briefing touche à sa fin !

A côté de moi, ma voisine m’explique qu’elle misait tout sur la natation et qu’elle est une daube en vélo et en course à pied. Ma tête affiche un sourire « Ouf je ne finirai pas dernière… »

PAAAANNN !

Le départ est donné… Ma « voisine la daube » s’élance comme une dératée… Et merde !

Le départ est donné… c’est parti !

Plus qu’à trouver son rythme au milieu de cette foule

Le rythme donné n’est pas le mien mais on est vite pris dans la foule. Les quelques encouragements font plaisir et je donne ce que je peux pour finir cette première boucle de 1,6 kms. Ce sera chose faite en un peu moins de 8 minutes.

Retour au parc, enfiler les chaussures est moins simple que prévu mais tant bien que mal je m’extirpe de l’aire de transition et monte sur le vélo ! Un peu de temps se passe et finalement j’entends le CLAC – CLAC des chaussures qui se coincent dans les cales… Allez y’a plus qu’à !

Transition 1 : de course à vélo

Pas facile de « courir » avec les chaussures à cales

Focus !! Let’s go now…

A noter que ce vélo est celui de Mathieu, tout comme la paire de chaussures ! Après avoir crevé avec le mien un soir au bout de la rue, on a foncé chez les copains leur emprunter le vélo pour deux semaines… Un grand merci… Et ça a été l’occasion de m’essayer aux cales pieds. Et sans tomber une seule fois jusqu’ici malgré mon appréhension du début ! Fingers crossed pour la suite…

Bref… C’est parti avec le vent en pleine face sur le faux plat montant qui m’emmène droit sur LA côte du parcours. Une nana passe à côté de moi et me dit « on fait des petits relais« . Je la regarde en souriant bêtement et je la laisse passer devant moi. J’ai pas capté… tant pis !

J’arrive dans la montée… J’ai pris de l’élan comme me l’avait conseillé Damien et j’y vais en moulinant grave ! Puis je vois un grand « Marine » écrit sur le sol, je me dis que c’est marrant avant de comprendre plus loin qu’il m’est destiné ! Et il y a plein d’autres encouragements plus loin encore pour moi ainsi que pour les autres triathletes famille / amis qui passeront dans l’après-midi ! Merci Xavier, Didine et les filles, ça donne trop la pêche 🙂 !

Un des « petits mots » de la montée !

Au sommet de la côte, dans le dernier effort j’entends dire « allez c’est pas pire qu’Embrun« , le chambrage me fait rire et me revoilà d’attaque pour le reste du parcours plus plat. Je reprends quelques coureurs et je continue ma course avec motivation. Embrayage de la seconde boucle avec plein d’encouragements en bas de Damien, la famille et les copains !

Ma « challengeuse », je vais l’avoir !

Deuxième tour, on repart pour la même boucle de 6 kms

Enfin arrivée, je peine à décrocher mes chaussures (coups de sifflet de l’arbitre qui a priori aurait préféré que je tombe plutôt que de passer d’un centimètre de roue de vélo sa ligne blanche…) et hop me voilà à nouveau dans le parc à vélos ou j’enfile à nouveau mes baskets pour finir sur l’épreuve de 2,6 kms de course à pieds !

Transition vélo vers course à pieds

C’est dur ! A peine sortie du parc, j’ai déjà du mal à courir et je me mets à marcher un peu quand j’entends les encouragement d’Elisa, la fille de Didine et Xavier qui me reboostent. Je ne peux pas la décevoir ! Je pique un verre d’eau au ravito et j’écoute le conseil « il faut repartir tout de suite, ne surtout pas s’arrêter« .

La pente raide à courir est proche, c’est là-bas que je marcherai… Ah bah non… Car j’entends des encouragements de voix familières… Shit en quelque sorte, encore d’autres à ne pas décevoir ! Laure et Léo sont venus en surprise et attendent au pied de la côte. Je leur dis qu’ils abusent de s’être placés là dans la partie la plus dure. Je me force à courir jusqu’à ce qu’ils ne voient plus ma silhouette dans la rue qui tourne et je finis en marchant…

Elisa et Anna trop choupinettes !

Mais ce n’est que de courte durée, car en haut de la rue, je suis relancée par la famille de Damien puis plus loin par Mathieu qui a court quelques mètres avec moi avant de me rejoindre plus loin avec Laure et les enfants. Et on y est presque… l’arrivée se rapproche… Ouf, car je n’en peux plus ! Je tape dans quelques mains et je me presse vers la ligne d’arrivée.

Dernière ligne droite et encouragements d’Elisa

J’y entends plein d’encouragements et les pom-poms girls me font une haie d’honneur avec les cris des supporteurs. Je rigole car j’entends le speaker dire qu’il ne sait pas ce qu’il se passe mais « Allez Marine » !

Loulou et Damien sont sur la ligne d’arrivée

Sacrée pépette !

Et voilà… c’est fait !!

Les derniers encouragements du speaker !

Et c’est fini en 00h56m46s ! Eh bien… J’en ai chié faut le reconnaître, mais je suis contente de l’avoir fait et de retrouver la petite équipe de supporters à la fin de la course !

Et niveau chiffres ça donne :

  • CAP 1,6 kms en 07min56s => 04:58 min/km
  • VÉLO 12 kms en 31min12s => 23,1 km/h en moyenne
  • CAP 2,6 kms en 15min43s => 06:03 min/km

Côté résultats, j’ai pas fini dernière 😉 :

  • 14e fille sur 21 qui se sont élancées
  • 53e au classement général sur 63 présentés
  • 10 minutes après que le premier soit arrivé
  • 10 minutes avant la dernière qui a fini !

A présent, c’est bientôt le triathlon S qui va s’élancer avec quelques têtes connues du milieu du tri et aussi Camille et Alexandre que nous sommes restés supporter !

Les têtes de liste sont au taquet !

Alex finit sa course à pieds et attaque le vélo

Attaque de la seconde boucle amorcée

Dans la montée de la vieille rue de Laval en course

Xavier et Titi sont bénévoles et aident la montée de la côte handisport

Une partie des supporters de la journée !

Cette chouette journée se finira sur un « after chez Camille » au cœur de Laval et en extérieur… car dedans c’est encore en travaux ! Tout ça, avant de dévorer la pizza qui fait du bien !

After lavallois dans le centre ville

Après l’effort… le réconfort !

4 réflexions sur « [2019-09-08] Mon premier duathlon »

  1. klodeko

    Bravo !
    Et pour la passation de consignes de sécurité le message était « et attention de ne pas vous coincer les pieds dans les barrières… comme moi ! » 😏

Laisser un commentaire...