Archives de catégorie : Finlande

[2019-11-03] Helsinki

Beeeeeh, plus ça va, et plus le réveil sonne tôt ! C’est 7 heures aujourd’hui et ça pique (désolée pour ceux qui travaillent et qui se lèvent même encore plus tôt…). On récupère donc le linge dans le sèche-linge, c’est plutôt cool d’avoir pu en profiter, nous voilà repartis pour plusieurs jours et on a même pu y passer les draps !

Après un petit-déjeuner discret (pas d’alarme, pas de départ de feu…), nous sommes partis sur la pointe des pieds pour prendre la route dès 8h15 en direction d’Helsinki. J’ai repéré un parking gratuit là-bas à condition d’avoir un disque de stationnement. Donc on a plus qu’à trouver ça durant nos 2h30 de route…

Joe la déprime, on prend le même et on recommence

Ça n’a pas le même charme sans la neige

Je n’ai pas encore percé le mystère de ce que sont ces oiseaux

Bien posé le gros pépère !

Je m’arrête donc dans une station service que l’on croise sur la route en me disant qu’ils auront probablement un coin avec ce genre d’objets en vente… Je ne trouve pas et je vais voir la dame à la caisse qui me dit qu’elle parle juste anglais un tout petit peu. Alors j’essaye de façon soft : « disk parking time ». Elle a tout de suite compris ce que je voulais lui dire et m’a montré où je pouvais trouver ça. On s’est marrées toutes les deux et elle m’a fait un regard compréhensif quand j’ai pris la version la plus soft !

Des disques de stationnement divers et variés

La route se passe sans encombre et nous rejoignons le parking autour de 11 heures. C’est royal, on a bien droit à 10 heures gratuites (merci park4night encore une fois) et on est à 15 minutes à pied du centre ville et à quelques mètres à peine de l’embarcadère ferry pour ce soir : au top !

On commencera notre visite de la ville par la Cathédrale Orthodoxe Ouspenski que nous apprécierons sous toutes ces coutures.

Briques rouges flamboyantes

Et coupoles gris-vert et dorées

Pas peu fier celui-ci !

Après cela, nous ferons un tour des environs en nous baladant au bord du port avant d’aller observer les bains de la ville. Quelques gaillards un peu fiers ont d’ailleurs joué le jeu du « bain froid » en allant faire trempette dans la piscine d’eau naturelle du port ! Brrr ça me donne des frissons rien que d’y penser !

Le pont des cadenas comme dans chaque ville

Une devanture de bar restaurant

Entre les grilles…

Il n’a pas l’air commode celui-ci

Piscines extérieures sur les quais

Avec jolie vue sur la ville

Au tour des bodybuilders

« Elles sont fraîches les chanterelles ! »

Nous avons ensuite rejoint la jolie place centrale où trône la Cathédrale Luthérienne d’Helsinki toute blanche immaculée. C’est d’ailleurs là que Loulou a eu droit à son quart d’heure de gloire avec option photo avec le bus 364 venus d’Asie ! J’avais eu la bonne idée de leur demander de nous prendre en photo juste avant (photos pas cadrées, on en refera d’autres plus tard du coup) !

La place centrale

L’église luthérienne

Et sous un autre angle

La vue depuis là-haut

« Eh vas-y fais moi un bisou ! »

Séance photo pour N’Lou

Pieds et pattes liés en Finlande

« Attends vas-y je vais faire le mort »

Et avec un sourire sinon ?

Ah bah voilà quelqu’un qui arrive à cadrer !

Et nous continuons notre cavalcade dans la ville en nous rendant du côté de la bibliothèque et dans le centre ville un peu chicos avant de trouver enfin une pizzeria qui semblait bonne et qui voulait bien de nous ! La première a carrément dit non en voyant le chien et la seconde était un self-service et ils voulaient que je laisse N’Lou à l’étage pendant que je venais faire la queue au rez-de-chaussée… Hum mieux vaut pas pour vous… Il est comment dire… très attaché à moi 😅 !

Entre la bibliothèque et la « polis »

Festivités dans la ville

« European capital of smart tourism »

Au final on s’est régalés et les serveurs étaient adorables, les pizzas délicieuses et on a pu se réchauffés le temps du repas car les mains étaient bien gelées !

Chez classic pizza !

Après cela on a pris la direction d’une étrange église, que je dirais à moitié troglodyte car taillée dans le roc : l’Église Temppeliaukio d’Helsinki ! On a pas pu entrer dedans mais on en a fait le tour et on est montés sur le toit (c’était autorisé à condition de ne pas escalader la façade comme tous ces abrut** qui glissaient à cause des récentes pluies) !

Rencontre incongrue dans la rue

L’église construite dans le roc

La vue du dessus avec la coupole

On pourrait croire à un blockhaus

Après cela on prend le cap du monument de Sibelius où l’on découvrira une immense structure de 600 tuyaux datant des années à 1960 et représentant la musique. Il s’agit d’une œuvre de Elia Hitunen que l’on retrouve dans le quartier de Töölö, dédiée à Jean Sibelius, compositeur finlandais de musique classique.

Y’a du livre français par ici

En rejoignant le parc Sibelius…

… ce petit café REGATTA était bien joli

La tête de Sibelius et la structure qui lui est dédiée

Allez, souris Loulou !

Et puis bah on commence à fatiguer et il sera bientôt temps de nous rendre au ferry, l’embarquement étant possible dès 17h pour un départ à 19h. On finit donc notre grande marche en passant dans un quartier où les maisons sont très colorées avant de rejoindre le terminal ferry en 3/4 d’heure de marche.

Ce « gros pot de fleurs » c’est aussi une chapelle !

Serait-ce l’empire state building ?

Les maisons colorées dans le Sud Ouest de la ville

Cathédrale et grande roue d’Helsinki

Le photographe déserte…

Petit détour by night avant de rentrer

Sympa sur « fond de ciel bleu »

La cathédrale orthodoxe de nuit

On se croirait dans un stade !

Allez, direction Tallinn ce soir…

La ville était très jolie, c’est pourtant la capitale scandinave qui m’a moins fait « craquer ». J’ai préféré le charme de Stockholm avec ses rues piétonnes, Copenhague avec ses jolies couleurs ou encore Oslo avec sa variété de visites à réaliser ! Ici pour autant, on a tout fait à pied sur une journée et c’est agréable aussi de ne pas avoir à prendre les transports en commun pour le coup.

Allez, nous voilà dans la queue en attendant l’embarquement, c’est le moment pour moi de refaire le lit avec les draps propres et de passer un bon coup de ménage avant le dodo de ce soir. La traversée va être rapide car nous mettrons seulement 2h30 pour rejoindre l’Estonie et sa capitale : Tallinn.

En 2h30, on aura traversé la mer baltique !

4ème ferry du voyage, on commence à être rodés !

Ce sera pour moi une réelle découverte que les 3 pays baltes qui nous attendent dans les jours à venir ! Pourvu que le temps soit propice aux visites ! Allez tout le monde croise les doigts ça avait marché la dernière fois pour la randonnée du Preikestolen 😃 !

Sur le ferry, on s’est trouvés une banquette « au calme » (jusqu’au démarrage de la salle de jeux et machines à sous a proximité en mode disco fiever) avec un peu de chauffage, une prise électrique. Posés nickel, bon on est juste un peu dans le passage et c’est un peu gênant car N’Lou se lâche un peu ce soir… certes je préfère que ce soit maintenant que dans un espace confiné, mais je n’assume pas complètement mon chien là 🥴 !

Et finalement, une jeune femme viendra caresser N’Lou et nous entamerons la conversation. Elle est arménienne et arrivée en Estonie pour le travail où elle bosse dans la sécurité informatique. On parle de tout et de rien pendant les 45 minutes de ferry qu’il nous reste et elle me laisse son numéro si j’avais des questions. Finalement on convient de manger ensemble le lendemain midi. Elle doit me redire… Et c’est ce qu’elle fait quelques temps après le débarquement en me proposant par WhatsApp un restaurant pet-friendly dans le centre-ville 😀. Trop cool.

Entre temps, je suis passée aux toilettes dans une station essence (car avec mes discussions sur le ferry, j’en ai oublié ce détail…) et nous avons trouvé un parking pour la nuit ainsi que pour le lendemain… À raison de 2€ / 24h, nickel ! A deux pas du centre ville. C’était seulement galère de payer : je n’avais pas de monnaie et j’ai du tenter 3 applis avant d’en trouver une fonctionnelle !

A présent, on peut dormir tranquilles en Estonie !

[2019-11-02] La route vers Toivakka

Arf, encore un réveil ce matin… J’ai l’impression de retrouver ma routine pour aller au travail… Mais en ouvrant la fenêtre, cela me remet bien dans le voyage : oooh il neige !

Juste un peu après 8 heures, j’empaquette nos affaires, on fait un petit tour à l’extérieur, j’avale mon petit-déjeuner est nous voilà prêts. La voiture est chargée, on peut repartir… Ça ne va pas être une journée folichonne car beaucoup de route nous attend mais ça valait le détour de monter dans le Grand Nord !

Eh bien c’est tout blanc dehors !

Ya plus qu’à déblayer tout ça…

Le chien le plus malheureux du monde

Amore

En effet, malgré la route, je suis très contente d’être montée si haut en Finlande, d’avoir eu l’opportunité de voir cette neige avant l’hiver et d’avoir permis à Loulou de la découvrir lui aussi. puis on a quand même posé pieds et pattes en Laponie au final ! Mon seul regret est de ne pas avoir eu l’opportunité de revoir des aurores boréales car le ciel était trop couvert. Mais bon, relativisons : ce sera pour une autre fois, une autre aventure !

Pour en revenir à notre camion… J’ai de la chance car encore une fois il ne s’agit que d’une pellicule (certes épaisse) de neige mais sans besoin de gratter ! Nous prendrons donc la route en direction d’Helsinki et ce soir nous nous arrêterons à environ 2/3 du chemin qu’il y a à parcourir. Car sont en réalité plus de neuf heures qui nous séparent de la capitale.

Et neuf heures, c’est quand toutes les conditions optimales sont réunies : pas de neige, personne sur la route et pas d’envie de pipi ! On verra bien combien de temps il nous faut pour relier notre étape du jour… Le départ est pris à 9h15 et ce soir encore nous dormirons dans une chambre bien au chaud pour ne pas subir le froid finlandais.

Allons-y… faut pas trainasser ce matin

Et il neige de plus en plus !

(Parenthèse : Je n’ai pas tout à fait bien compris le principe des mots « finlandais » et « finnois ». Du coup je les utilise chacun leur tour comme ça je ne fais que 50 % de fautes !)

Bien que la neige puisse en effrayer plus d’un, je suis plutôt à l’aise sur la conduite et ravie d’avoir investi dans des pneus costauds et toutes saisons !

Sur la route, je ne pourrai m’empêcher de sortir le drone pour faire quelques clichés aériens, et ce malgré la neige. Cool il a bien voulu démarrer ! Cette ambiance de sapins tout blancs crée réellement un environnement magnifique !

Arrêt pour tentative de dronie

Seuls au monde…

Du sapin à perte de vue

Quant à mon gros crapaud, il fait toujours des siestes à rallonge sur la route, entrecoupée de petits coups de museau pour avoir des câlins, ce qui me va très bien aussi ! C’est un sacré compagnon de route et aujourd’hui, deux ans plus tôt jour pour jour, je me rendais en Normandie avec mon ami Simon pour aller voir une portée de petits bergers australiens… Et j’avais bien pensé à prendre mon chéquier (au cas où je m’étais dit)…

Et ce jour là, je me suis assise dans la paille à l’intérieur d’un container aménagé pour accueillir la jolie portée. Et ce futur N’Lou est venu se poser sur mes genoux et n’a pas bougé de là pendant que je jouais avec ses frères et sœurs. J’ai regardé le monsieur et je lui ai dit « je crois bien que c’est celui-ci… » en montrant loulou. Je m’étais offert ce jour-là un beau cadeau d’anniversaire, un peu en avance, que je ne regrette absolument pas aujourd’hui !

Lui aussi a la fâcheuse habitude de tirer la langue

Et voilà, celui-ci a une famille !

Nous avons continué notre route sous la neige toute la journée… Avec une pause balade et rapide repas à midi… Une carotte en bâtonnets trempée dans du fromage à tartiner : encore de la très grande gastronomie là Marine… Ça a permis de caler un peu l’estomac en attendant de mieux manger ce soir !

Ce repas, nous l’avons fait à proximité de la route, dans un petit village qui semblait être fan de cloches ! D’ailleurs à les avoir essayées, je n’ai plus de tympan. Et Loulou doit être sourd lui aussi à présent ! Ça a été aussi l’occasion de jouer un peu dans la neige avant de reprendre la route.

Être derrière la dameuse c’est pas forcément mieux

Décor urbain sur la route

Très classe ces toilettes !

Le ville des cloches s’appelle Pyhäsalmi

Et il y en a encore d’autres à l’étage

Pause calage d’estomac

Oui je suis contente !

N’Lou s’en sert pour boire lui !

La journée n’est pas très passionnante (mais attendez elle est looooiiiin d’être finie) !

Avec sa friandise pedigree

Finalement c’est 45 minutes avant d’arriver à notre destination de ce soir que la neige cesse ENFIN (alléluia) pour laisser place à la pluie (pas cool mais pas pire). Au moins je connais un peu mieux la réaction de la voiture sous la pluie, parce que la neige y’a moyen de se faire quelques frayeurs quand même… L’avantage de la journée c’est qu’on est repassé à une moyenne de 6,6 L / 100 vs 6,7 L / 100 jusque là. Petite victoire personnelle !

Au passage il fait nuit depuis presque 1h30 !

Depuis ma carotte de ce midi, je rêve d’un morceau de saumon (Mais qu’est-ce qu’elle est chiante avec son saumon !). Bah oui mais demain je sais que je repasse déjà dans les pays baltes et qu’alors je pourrai faire une croix dessus… Alors ce dernier petit plaisir culinaire, ne sera pas de trop !

Mais Marine vs Saumon, rien ne se passe comme prévu depuis le début ! Et ça commence là l’épopée de ce soir : en arrivant dans le magasin où j’avais acheté mon saumon il y a deux jours, je crois que je vais me mettre à pleurer car il est 17h30 et ils ont fermé l’étal poissonnerie…

Mon but ultime de la journée s’envole (pas trop de charge mentale en vanlife, les plaisirs et les déceptions sont simples) ! Ah non, ouf ils ont conditionné des morceaux de saumon sous vide et je trouve mon bonheur… Quant à Loulou il aura le droit à des knackis ce soir ! Et oui, lui aussi le pauvre il a fait toute cette route avec moi après tout… Puis c’est un peu notre anniversaire de rencontre aussi à tous les deux aujourd’hui !

C’est à 18h que nous mettrons enfin le pied à terre pour la soirée et pour se poser. Soit près de neuf heures passées entre notre point de départ et notre point d’arrivée aujourd’hui : sacrée journée ! Heureusement qu’elles ne sont pas toutes comme cela avec autant de route.

Pour abréger : j’arrive, je ne trouve pas le box à clé donc j’appelle le propriétaire, qui ne parle pas anglais et qui me fait comprendre qu’il va me rappeler et finalement une nana vient taper au carreau et m’accueille pour me faire rentrer dans les lieux. Avec Loulou et tout mon bardas on s’installe donc dans notre chambre, enfin !

J’apprends qu’on est dans une ancienne maison de retraite

L’immense douche !

Jamais au grand jamais très loin

Sèche-linge avec bac récolteur d’eau (j’avais jamais vu ça)

Une douche et une machine de lancée plus tard, la nana qui fait un peu d’intendance ici vient frapper à la porte avec une grosse assiette de pâtes. Elle me dit que je peux les manger car quelqu’un a trop cuisiné. Un peu gênée je lui dis que j’ai ma nourriture et je file cuisiner.

Poêle, saumon, la hotte ne marche pas… Ça enfume un peu la pièce… N’Lou joue avec « Ice » le chien de la nana dans le salon / cuisine partagés pendant que nous discutons et soudain toutes les portes incendie se ferment et l’alarme retentit ! Impossible de la couper. La nana appelle donc le propriétaire mais à peine 5 minutes plus tard je vois débouler des pompiers.

Tout ça à cause de mon bout de saumon. Intérieurement je rigole mais je n’en menais pas large… 2 gars dans un premier temps avec tout l’équipement de pompiers qui va bien, puis un troisième avec la lance à eau et un quatrième avec un ventilateur immense pour renouveler l’air. Et dans la cour j’aperçois le camion. Je suis vraiment pas à l’aise. La nana me prend même dans ses bras en voyant ma mine déconfite.

Tout ça pour du saumon… Le propriétaire a débarqué aussi pour assister au contrôle et je me suis fendue en excuse… Dans la bataille, j’ai vite enlevé ma poêle des plaques chauffantes et je l’ai posé sur le premier truc qui venait… Bref pas l’idée du siècle non plus !!

N’Lou et Ice

Juste pour montrer la taille du pavé de saumon

Photo à leur insu bien sûr… j’en menais pas large

Équipement complet… paye ton intervention !

Ventilation accélérée et camion en fond

Mauvaise idée comme dessous de plat…

Après toutes ces émotions, on ira se cloîtrer dans la chambre pour manger un saumon / riz réchauffé au micro-ondes… Finalement avec le recul je me dis qu’il faut que je cesse les grosses journées de route. Elles me portent la poisse depuis le début :

1/ la chute dans la neige

2/ le problème de logement

3/ les pompiers

Au final, certes ça fait des anecdotes mais quand même !!! Sur ces bonnes paroles… au dodo !

[2019-11-01] Rovaniemi, capitale de la Laponie finlandaise

Après une nuit un peu agitée, le réveil nous tire de notre sommeil à 7h30 pour déjà reprendre la route. C’est bien la première fois que l’on subit le réveil depuis notre départ ! Et à la même heure que pour le travail… un jour férié pourtant !

Nous profitons de notre petit déjeuner en compagnie d’un autre voyageur chinois. Et là encore, je me rends compte que c’est une grande première depuis le début du voyage : je bois mon Nesquik en T-shirt ! C’est appréciable…

La cuisine du logement de la nuit

Et la chambre où nous avons bien dormi

J’ai l’impression de descendre des escaliers au ski

Et à 8h nous voilà parés pour LE NORD ! Et oui, aujourd’hui nous allons voir le Père Noël… Loulou est comme un fou mais je pense qu’il ne sait pas pourquoi… Ça doit être la balade matinale ! Bon -7 degrés… On va faire chauffer un peu le camion et roule ma poule !

Déjà si tôt et déjà si froid

Bon nickel y’a l’ABS qui n’a pas apprécié les soucis du matin

Enfin roule ma poule tranquillement… car après une cinquantaine de mètres et un arrêt au céder le passage, plus possible d’avancer… ! Il y a une voiture derrière moi, je descends, mais elle me dépasse allègrement sans même se soucier de savoir si j’ai un souci. Merci hein…

Bon je réessaye mais ça ne marche pas davantage ni en première, ni en seconde, ni en troisième… après je me suis dit que plus ça ne servait à rien d’essayer les autres vitesses ! Je tente une marche arrière, et la çà fonctionne… Il va falloir trouver une solution quand même car ça ne va pas être très pratique.

J’attends encore un peu. C’est vraiment bizarre car j’ai l’impression d’être embourbée alors que la route est plate et qu’il n’y a aucune raison. Je fais le tour de la voiture : les pneus sont en bon état aussi ! Mais que se passe-t-il ?

Finalement, prenant mon mal en patience et un peu plus tard, je redémarre tranquillement en première sans souci cette fois. On tourne un tout petit peu dans la ville avant de prendre l’autoroute. Seul le logo ABS restera allumé pendant deux bonnes heures avant que je ne décide d’éteindre le moteur et de le rallumer afin que celui-ci disparaisse. Compétences mécaniques : 5/5 !

Malgré les -7° annoncés par la voiture ce matin, il n’y a pas besoin de gratter le pare-brise et le sol ne semble pas particulièrement glissant. Si ce n’est les petites routes secondaires restent elles non passées à la dameuse et aussi moins sujettes au passage constant des véhicules.

Plus nous avançons et plus la neige est présente sur les bas côtés puis sur la route ensuite. Nous entrons rapidement dans des bois de conifères tout blancs de neige, c’est magnifique ! Les pancartes concernant les élans m’apparaissent de plus en plus nombreuses et il y a même sur le bord de la route (je n’ai pas eu l’occasion de les prendre en photo malheureusement) des pancartes avec des arbres qui font mine de tomber… Ah oui d’accord, peu commun 😝 !

L’air vivifiant de l’hiver

Au milieu des sapins

Pas de doute, on est bien en Finlande

Contente d’avoir un GPS visuel avec ces noms à rallonge

Finalement, nous poursuivons notre chemin pour arriver sur Rovaniemi aux alentours de 11h40. Nous avons fixé avec l’hôte Airbnb de se retrouver vers 15h30 avant la tombée de la nuit pour faire une balade avec les chiens. Histoire que ce ne soit pas la foire dans la maison ! On a donc quelques heures devant nous…

En arrivant sur la ville, la première chose que nous voyons c’est un immense centre de tri postal… Effectivement, la demeure du Père Noël implantée ici et les nombreux courriers venus du monde entier doivent aider à bien faire marcher la poste locale…

On se rend dans un premier temps à l’office de tourisme pour récupérer quelques informations en complément de nos guides et l’on prend rapidement la direction du village du Père Noël à une dizaine de kilomètres de là. La ville de Rovaniemi en elle-même ne nous a pas fait folle impression. On en a quand même fait un petit tour en voiture.

C’est pas une électrique ! Elle réchauffe juste son moteur

Ce qui était marrant c’était surtout de voir que les gens vivent ici comme s’ils n’y avait pas de neige. Les enfants vont à l’école en vélo, le facteur est en vélo. Ils ne sont pas plus couverts que ça et n’ont pas forcément de gants ! Ces gens ne sont pas humains !

Santa Claus Village, here we are. Malgré le côté très touristique, je découvre avec surprise que les parkings ici ne sont pas payants (à moins que je n’aie loupé une étape 😅…) ! En tout cas, partout, je n’ai eu aucun problème à rentrer avec N’Lou. Sa bouille sage et mignonne ayant peut-être aidé, et nous ne sommes pas encore en « pleine saison ».

Couleur automne / hiver 2019

On a donc visité le bureau du Père Noël, la poste locale du village, on est passé d’un côté et de l’autre du cercle arctique et de manger un hamburger de renne au restaurant des 3 elfes ! Puis après pour digérer, on est allés voir les rennes car il est possible de faire un tour de traîneau de 400 m pour la modique somme de 18€ par tête ! Puis on a vu les Huskies mais de loin, car déjà de loin ça les a rendu dingos de voir N’Lou tandis que eux étaient dans des parcs en cage.

Pour en revenir au cercle polaire (positionné : 66° 32’ 35’’), il marque la limite au nord de laquelle le soleil brille, en été, sans interruption pendant au moins un jour. À l’inverse en hiver, au delà de cette limite, le soleil ne se lève pas pendant au moins un jour ! Bon j’ai du gratter du pied la neige au sol pour faire apparaître les numéros et attire ainsi la foule !

Santa Claus Village !

Sois sage… le Père Noël te voit !

Le bureau du Père Noël

Ça fait loin tout ça en traîneau !

Saumon ou pas saumon ce midi ?

« Kein help por favor grazie mille »

Quelques lettres adressées au Père Noël

N’Lou a réussi à « pécho » une elfe !

Le salon du Père Noël, où il lit son courrier

Jusqu’à 32 000 lettres par jour !

Eux ils ont fait flipper N’Lou avec leurs drôles de tronche

Oui j’ai plus besoin de le prouver, mais quand même ça meule !

Les coordonnées du cercle polaire

Nous l’avons franchi !

Pire qu’un couple…

Mon fat burger de renne !

Originale cette marque de chocolat

C’est Rudolf je crois celui-ci…

Les Huskies aux aguets en voyant N’Lou

Petite balade forestière

Les oiseaux « s’engrainent » pour l’hiver

L’opinel local : le Marttiini

Et sinon les autres bâtisses étaient jolies et c’est très féerique pour les enfants… c’est aussi très commercial car le but ultime est quand même la photo avec le Père Noël. Ce dernier se démultiplie d’ailleurs sur plusieurs sites mais toujours avec une photo extrêmement chère (32 à 35€). Mais disons que c’est la magie de l’endroit…

Finalement, on décollera vers 15 heures pour retourner sur Rovaniemi et rencontrer Juha et son chien lapon dont le nom suumi m’échappe mais signifie “fox” en anglais. Je dépose les affaires et l’on part marcher dans le froid une grosse demi-heure avec les chiens tout en discutant. Il est un ancien agent des forces spéciales finlandaises, à présent retraité. Ça en jette !

Sur la route, une scierie…

… ça s’étend sur des kilomètres…

… des kilomètres de troncs…

Notre chambre bibliothèque pour la nuit

Le fameux chien lapon : Piera

Finalement après cette balade, qui malgré moi a fini par me réchauffer, je n’ai qu’une idée c’est prendre un peu de repos et une bonne douche. Mais avant cela j’en profite je passe par l’option sauna car ce serait dommage de ne pas tenter cela… Presque tous les habitants ont chez eux un sauna en Finlande ! Le kif !

A moi le sauna !

Après cela, une assiette de pâtes rapidement cuisinées et au dodo avec réservation du logement pour demain soir. J’écris déjà ces quelques lignes sous la couette pour me tenir chaud je n’ose même pas nous imaginer dans le camion par ce froid de canard…

A demain donc pour de nouvelles aventures !!