Une nuit super calme pour recharger les batteries malgré ma noctambule qui s’amusait cette nuit a tirer sur les volets pour mieux capter et poster des publications Instagram. Bah oui… Le van est tellement bien isolé qu’une fois enfermés dedans on est loin des ondes !

À 08h30, je me réveille tranquillement alors que Monsieur Pignouf grognait déjà depuis 1/2h. Je le sors discrètement et j’irai me balader tranquillement avec lui pendant que Marine finit sa nuit… Nous avons beaucoup de temps libre aujourd’hui en attendant demain notre passage camion chez le mécano. Nous allons en profiter pour se faire une laverie pour nos vêtements mais aussi pour Picco car hier nos tentatives étaient vaines. Il sera préférable que le chassis du véhicule soit propre pour les réparations… Notre pauvre maison est désastreuse sous le capot du fait des nombreux kms de ripio.

C’est vers 11h00 que l’on se bouge de notre joli spot pour aller en ville et trouver LE centre auto qui pourra nettoyer le châssis sans nous faire monter sur des rampes qui abîment notre pare-chocs. Ici, les véhicules sont tous de type 4×4… alors que nous on a l’impression d’avoir des bas de caisse tuning à côté ! Nous en trouvons finalement un qui peut nous prendre vers 17h00.

Nous continuons notre route cette fois-ci vers une vraie lavandaria et elle aussi peut nous rendre des affaires propres pour 17h ! Nickel. Nous avons donc l’après-midi libre pour aller nous balader! L’office de tourisme consulté hier, nous a indiqué des petites balades sur la station de ski de la ville se situant à une quinzaine de kilomètres d’Esquel. Nous prendrons donc un peu de hauteurs en allant voir les montagnes du coin !

Quelques kms de ripio (mais sérieux partout quoi !) et nous voilà au pied des pistes ! La station est désertique et très (très très très) rustique ! Rien à voir avec nos installations françaises ! Nous repérons un petits chemin de randonnée qui nous servira de point de départ à notre marche. Les premiers mètres sont difficiles pour Marine qui traîne de la patte telle une ado pas décidée ! Ah faut dormir hein ! On s’en tiendra donc à une petite marche à travers les pistes vertes de la station 🤣 !

Nous tomberons tout de même sur un troupeau de guanacos qui après nous avoir défié du regard se fera la malle pour aller brouter un peu plus haut dans la montagne… Sans le doute le regard de notre berger qui les a intimidé ! Nous bouclerons quand même notre marche avec 4 kms en une heure au compteur !

Nos estomacs finissent par crier famine et un peu plus bas, un spot avec une vue imprenable sur la vallée d’Esquel nous servira de lieu pour déjeuner nos restes de ravioles d’hier soir avec une petite salade. Je peux vous dire que le pique nique nature permanent, on adore ça ! D’ailleurs, tellement concentrés sur notre repas, on en a oublié de prendre une photo de la vue sublime environnante !

Nous redescendrons en ville tranquillement après ce festin tout en profitant au passage pour refaire le plein d’eau à une fontaine, avant de filer nous poser sur une place et attendre tranquillement 17h pour la laverie et le nettoyage de la voiture !

Tandis que Marine se charge de publier le blog avec le wifi de la ville et se battre avec la mutuelle de N’Lou qui à présent a répondu et refuse de prendre en charge les vaccins car ils estiment qu’il s’agit d’un toilettage d’après leur traducteur (je vous raconte pas son état d’énervement…), j’ai préféré m’éclipser un moment pour faire un petit tour à pied en ville. J’y observe pas mal de pubs (pas publicités mais bien des bars) et fabricants de bières locales. Esquel est une ville qui est intimement liée à la culture galloise et qui a été créée par les premiers immigrants de cette nation au 19ème siècle.

Finalement nous récupérerons le linge parfaitement lavé un peu avant 17h et serons dans les temps pour le lavage auto ! Quelques sueurs froides résulteront de notre passage… Pour nettoyer le châssis, ils ont besoin de faire monter le camion sur des rampes sans que ça ne touche le bas de caisse déjà bien abîmé. Il me faudra plusieurs manœuvres ainsi que des cales avant de réussir notre coup ! Rester sur l’estrade pendant le lavage ne m’a pas rendu super à l’aise avec N’Lou… de peur que les freins lâchent. On a serré dents et crocs et ouf, c’est passé !

Nous irons nous poser tranquillement à notre lagune pour conclure cette journée. Bon quelques informations importantes sont tombées également dans la journée… Les frontières argentines et chiliennes ferment leurs portes aux européens. Ça tombe mal, nous attendions de France nos injecteurs de gaz pour réparer notre plaque de gaz. Ces injecteurs devaient arriver avec les parent d’Alex qui venaient les voir dans le nord argentin. Bon tant pis, nous irons compléter notre collection de cartouches.

Autre info, je devais faire une sortie trail avec des locaux rencontrés la veille, mais au vu du timing lavage voiture et une réunion de dernière minute de Jorge, nous annulerons la sortie. Je me suis donc lancé seul sur un tracé très sableux autour du lac. J’ai conclu ma sortie avec 7 kms à la montre pour 11kms / heure de moyenne. Je suis satisfait !

Un hachis parmentier là-dessus et nous entamerons notre période de confinement vers 20h avant de nous plonger dans un épisode de série et nous écrouler comme il se doit. Ça ronfle à ma gauche et à l’avant !

Bonne nuit les amis !

3 Replies to “[2020-03-11] Esquel en vaut la peine cette station de ski ?”

  1. Super ce coin, je vois la tête de ma petite fille si elle n’obtient pas remboursement de la mutuelle ??tu as raison d’aller faire un petit tour Damien,je devrais faire comme toi quand ça chauffe ?bisous et à plus

  2. « Nos estomacs finissent par crier famine  » Sans blague ! 🤣🤣🤣

  3. Bonne journée pour vous , Loulou aussi est passé au Karcher ?? Bisous et bon courage ❤️❤️❤️❤️❤️Pour la suite 😘👍

Ecrivez-nous des mots doux ici...