Nouvelle journée dans la capitale, mais même rythme… je feins l’endormissement le plus longtemps possible sans bouger afin de ne pas faire gémir N’Lou qui observe déjà du coin de l’œil si les corps sont éveillés à l’arrière !

09h30, on se décide à sortir du camion après une bonne grosse nuit de sommeil. Et ça fait du bien ! Les températures sont telles qu’on a même eu froid cette nuit… enfin rien d’insurmontable, mais assez pour se dire que l’on était bien sous le drap !! Bientôt on va ressortir la couette je le sens…

Toujours assoiffé de bon matin !
Encore des entraînements de rugbymen ce matin
Pas mal notre spot nocturne

Bon dehors c’est une toute autre histoire car on a encore un superbe temps aujourd’hui qui va nous permettre de parcourir les quartiers de la ville que nous n’avons pas encore vu. On jette un coup d’œil sur le premier quartier dans lequel nous souhaitons nous rendre : celui de la Boca. Le guide annonce que ce n’est pas le quartier le plus safe bien que très touristique.

On peut se balader dans les grandes artères sans problème, mais mieux vaut éviter les autres rues autour. Nous ne sommes pas loin car il nous faudrait 4 kms à pied. D’un point de vue sécurité, on préfère assurer et l’on checke le prix d’un Uber… Bon 1,50€ avec un taux de change CB défavorable, on ne va pas se ruiner… alors on choisit cette solution !

Avant ça, on se laisse tenter par un petit-déjeuner chez « Le Blé » qui comme vous vous en douterez fait du bon pain ! Alors on se commande un double expresso, un chocolat chaud, un croissant et une 1/2 baguette beurrée ! Un régal avant de prendre la route et démarrer nos visites !

Après quelques infos historiques, le Uber nous dépose au début de « El Caminito » dans le quartier de la Boca. Il s’agit d’un coin très coloré dont l’histoire remonte à un enfant abandonné devant une école, qu’un peintre de la ville aurait eu pour idée de repeindre. Pour cela il a fait appel aux habitants : tous sont venus avec des fonds de bidons de peinture de couleurs différentes et ainsi serait né le quartier très visité aujourd’hui.

Ange ou démon : le remake !
El Caminito très coloré !
Une école repeinte de couleurs vives
Bar en angle de rue
Toujours sur El Caminito
On dirait des legos géants !
Sur un terrain multisport…
… et multicolore…
La rue principale
La tôle des maisons a été rénovée !
Portrait de Maradona

Dans le coin, également un petit marché ! On décide d’y faire un tour et du coin de l’œil on aperçoit une nana et ses 6 chiens en train de faire un « numéro de cirque » sous l’œil intrigué des touristes… Oui les chiens sont déguisés avec des maillots de foot et mangent de la pâte à la cuillère sur une sorte de podium. Jusqu’à ce qu’ils voient N’Lou et tentent de s’échapper, bien que retenus par leur laisse ! Seul un chihuahua nous tourne autour très agressif. C’est un grand-père avec son déambulateur qui le stoppera net. Bref, on lui a ruiné son tour !

On poursuit notre chemin afin de nous rendre au Stade de la Bombonera, lieu d’entraînement de l’équipe des « Boca Juniors »… le fameux stade IKEA (si si) ! Puis nous reprendrons ensuite un Uber en direction du quartier de San Telmo…

Devant le stade des “Boca Juniors”
Digne place sportive suédoise ou IKEA !
Selfie avec des pitres !

Petite frayeur quand même quand une moto civile a arrêté notre voiture pour un contrôle. On a pensé qu’on allait se faire braquer jusqu’à ce que les deux « passagers » montrent leur insigne de policier. Le conducteur du Uber a expliqué que dans le quartier, les vols étaient fréquents avec son type de voiture et les contrôlés par conséquent nombreux ! Ouf…

A San Telmo, on fait un tour du quartier et l’on se dirige rapidement vers le marché couvert où l’on se laisse tenter par un poêlon de raclette sur un stand suisse… un régal et très copieux pour 380p (soit 4,20€) chacun ! Ma photo ne semble pas s’être enregistrée mais on s’est régalés ! La raclette était faite par demie meule sous des énormes résistances et le fromage délicieux !

L’entrée du marché de San Telmo
Et son intérieur évoquant un vieux hall de gare
Avec plein de produits frais…
… et de petites échoppes restaurant
Mais aussi de la raclette !
Vous les voyez les demi meules sous la résistance ?

Nous avons continué de nous balader en remontant tranquillement le quartier à pied jusqu’au personnage de Mafalda, cette petite héroïne de bande dessinée inventée par Quino et très célèbre en Argentine ! Elle trône dans la rue de la Historieta…

Mais qui est-elle ? Mafalda est une série de bande dessinée argentine publiée de 1964 à 1973. Comme son auteur, Mafalda est argentine et issue de la classe moyenne.

Bande dessinée à caractère plutôt politique (son éditeur, Julián Delgado, est mort sous la torture), Mafalda se démarque toutefois par un trait d’humour extrêmement subtil, propre à Quino.

De plus, la fillette est entourée de plusieurs personnages très caricaturaux et de points de vue très opposés sur le monde en général. Parmi eux certains sont incontournables, comme Manolito, le garçon le plus capitaliste de toute l’Argentine, ou encore Susanita, la fille se voulant indépendante, mais totalement soumise à son futur mari et à ses futurs enfants.

Vous reconnaissez les vrais des faux ?
Selfie avec Mafalda
Pour donner un peu plus de sens
Paséo de la historieta
La brasserie pétanque !

Finalement, arrivés dans le centre de la ville, nous en profitons pour nous rendre chez Western Union pour retirer de nouveaux fonds… c’est sans compter sur les agences qui ont arrêté ce business ou celles qui ne le font que sur des plages horaires bien précises ! Les relous… on décide donc d’aller visiter le théâtre Colón (d’extérieur) avant de patienter jusque 16h pour récupérer nos sous !

Le théâtre Colón

La boutique où c’est enfin ok me demande de patienter un peu avant de s’occuper de moi (un camion est en train de leur déposer du liquide). Les gérants sont très sympa, on discute, on vient ensuite dire bonjour avec N’Lou et je tique en quittant la boutique en me disant que la liasse de billets n’est pas très importante aujourd’hui ! Nous devions récupérer 28000p (300€) mais j’ai beaucoup moins en recomptant ! Je retourne à la boutique, inquiète qu’il ne me croie pas mais en effet, le gérant a fait une erreur… il manque 17000p (oui, plus de la moitié) !!

Il s’excuse platement et me redonne les sous manquants… Heureusement que ça a cogité là-haut ! On aurait été bien dégoûté et vu les liasses vraiment compliqué de recompter des coupures de 200p sur de tels montants !

Allez, on rentre à pied jusqu’au camion avec un dernier stop sur le chemin : un coiffeur pour Damien avec une coupe homme à 300p… Euh c’est fiable ? Le coiffeur est super souriant et prêt à écouter les indications qu’on lui donnera ! En moins de 9 minutes c’est plié et pour la modique somme de 3,36€. Damien revit avec sa touffe en moins ! Par contre c’est qu’après sur les photos qu’on a remarqué que sur la blouse c’était pas écrit « L’Oreal professionnel Paris » comme on le pensait mais « Poferssionnle« … ça m’a bien fait rire… Moi qui lui disais « on vient d’à côté de Paris » !

C’est parti pour la coupe à l’argentine !
« Eh je peux avoir un rafraîchissement moi aussi après ? »
Il a l’air rassuré ou pas ?
On peut lui laisser les cheveux sur le dessus ?
Et voilà tout beau tout propre !

Puis de retour au camion, on profite d’un peu de repos dans le parc pour que N’Lou se dépense avant d’aller faire 2-3 courses pour le dîner du soir : ce sera bœuf, tomates cerises et mozzarella. Et là encore on hallucine des prix bas du coin… Des supers bouts de bœufs très copieux et pour moins de 2,20€ la barquette ! On se régalera avant de nous glisser au lit à la tombée de la fraîche !

Dîner succulent !

Allez buenas noches ! 😴

4 Replies to “[2020-01-30] Buenos Aires”

  1. À nouveau une journée bien remplie. Combien de jour encore sur place ??? Et ensuite quelle destination ? Bisous et à très vite 😍❤️❤️❤️❤️

  2. Sympa la coupe. La prochaine fois c’est N’Lou chez le toiletteur.
    L’Argentine est le pays où malgré la crise la consommation de bœuf restée parmi les plus élevées avec une moyenne 40kg par personne et par an (bébé inclus) soit le double de la France. Meuh si c’est vrai !

Ecrivez-nous des mots doux ici...