[2019-12-17] De Kourou à Saint Georges d’Oyapock

J’ai vécu la nuit la pluie chaude et humide de ma courte vie (et non pas la plus torride comme vous le pensez déjà…) !

Installés la veille sur un parking au bord de la pointe des roches à Kourou, nous avions rejoint ce point « park4night » pour passer la nuit à bord de notre « Picco » !

Backés sur les environs de 22h, nous nous endormons tranquillement, avec un réveil programmé à 05h afin de se poster sur la plage. La fusée « Soyouz » décollera à 05h54 précisément !

Mais cette première nuit n’a pas été aussi idyllique que je l’imaginais… La chaleur a augmenté considérablement sans aucun passage d’air !! Nous entendions le chien haleter comme jamais… Marine voulut continuer la nuit avec la porte et les fenêtres ouvertes afin de faire circuler un peu d’air extérieur. Cependant le spot était aussi squatté par des jeunes locaux. Nous décidons donc de déplacer le camion un peu plus près d’un hôtel sur un autre parking.

Une fois de nouveau postés et une pause pipi improvisée pour les « mecs », on essaie de se réorganiser afin de moins subir la chaleur !Marine et moi, installés en « tête-bêche » et N’Lou toujours devant avec les fenêtres semi-ouvertes. Nous étions beaucoup mieux malgré le chaud… Il nous reste 3-4 heures pour essayer de dormir un peu !

05h, ça y est… Le réveil fait des siennes ! Sous une pluie battante, réveillé le premier, je prends le portable de Marine pour consulter ses sms : nous avions la possibilité d’avoir des news sur le décollage par Valérie qui se rendait avec sa famille aussi au décollage sur l’un des sites d’observation officiel du Centre Spacial Guyanais.

Et bingo !! Elle nous écrit pour nous dire que la fusee ne décollerait pas… Sans doute à cause du temps pensais-je. Je réveille Marine pour lui annoncer la nouvelle… Nous apprendrons plus tard, par les infos, que finalement c’est un problème technique (un voyant rouge s’est allumé à une heure du décollage) qui retardera celui au mercredi 18 décembre même heure ! Mais dans la matinée, la nouvelle date n’était pas encore connue et nous voulions passer la frontière au plus vite à cause du certificat veterinaire de N’Lou valide 10 jours à compter du 11/12 (date de notre départ de France).

On prend donc le temps de se rendormir jusqu’à 07h30 pour finir notre nuit et être en forme pour le premier passage de frontière de notre voyage !La pluie est toujours présente… On décide donc de prendre la route vers Saint Georges d’Oyapock sans petit-déjeuner… on verra sur la route !

Voilà où nous nous réveillons finalement ce matin

Y’avait des toilettes au club de tennis !

Ça donne confiance…

Nous avons environ 4h de route à effectuer avant de rejoindre la frontière ! Une seule et unique route nous y mène : la route de l’est aussi appelée « nationale 2 ». Elle traverse le sud du pays depuis Cayenne, noyée dans une partie de l’Amazonie. La route fend cette verdure incroyable ! La seule trace d’humain qu’on y croise sont des carcasses de voitures laissées à l’abandon sur le bord de route ! On en compte plusieurs dizaines… Ah et aussi un poste de police soudainement improvisé qui checkera l’intérieur du camion et nos papiers !

Sur la route vers Saint Georges

Le poste de police improvisé

Je crois que j’ai perdu mes copilotes…

Là j’en suis sûre…

Nous arrivons finalement sur Saint Georges vers 13h30. Nous sommes accueillis d’abord par de sympathiques douaniers français qui prennent le temps de discuter avec Marine. Malgré l’absence de leur collègue déjà parti à cette heure, ils tamponneront le formulaire qui nous permettra de quitter le territoire guyanais sans nous acquitter de 2300€ de taxe d’octroi de mer (taxes à l’importation de produits, payables aussi sur un véhicule sauf s’il ressort du pays… notre cas donc) !

Et c’est parti pour la traversée du pont menant au Brésil ! Un pont d’une centaine de mètres, qui évite désormais de passer par des bacs sur la rivière en contrebas, ce qui était encore le cas il y jusque mai 2019 ! Suite à de nombreux désaccords entre le France et le Brésil, le passage par le pont était avant impossible ! Une aubaine pour nous… mais ne crions pas victoire trop vite !

Direction le Brésil… on se croirait sur une route en France avec un village nommé « Brésil »

Les horaires du pont de l’Oyapock

Douanes côté français !

Le fameux pont… pas tout récent !

On fait les malins mais si on savait…

Bienvenue au Brésil… fausse alerte pour cette fois !

Les choses se complique avec les douanniers brésiliens qui nous embêtent d’une part pour une noix de coco qui n’aurait pas du être dans le camion car pas de passage de fruits et légumes… En effet, pour des raisons sanitaires, aucun produit frais ne doit passer les frontières en Amérique du Sud… et ensuite les douaniers n’autorisent pas l’entrée de N’Lou sur le territoire… faute de papiers et attestation officielle !

Nous avions pourtant ce qu’il fallait :

– Certificat de bonne santé daté et signé de moins de 10 jours dans son passeport

– Passeport

– Son certificat de bonne santé officiel validé lors de son voyage en Russie !

Mais aucun document en portugais. Aucune négociation possible ! Nous devons traverser le pont une nouvelle fois et retourner sur le territoire français pour trouver une solution…

Deux plans s’offrent à nous :

Deux plans s’offrent à nous :

– Plan A : trouver les papiers en brésilien en question, se les faire imprimer par les douanes françaises, les pré-remplir et les scanner à l’entité française concernée (DDCSPP de Laval) qui les avait déjà remplis pour le voyage en Russie (démarche en cours avec l’aide de Killian, le frère de Marine en France)… Nous devrons les contacter demain matin très tôt pour nous (réveil 05h) pour les avoir au téléphone et qu’ils puissent les valider… On croise les doigts très forts… Et se les faire imprimer de nouveau par notre sympathique douanier et foncer vers la frontière !

– Plan B : si le plan A ne fonctionne pas… nous devons retourner à Cayenne dans la journée trouver un vétérinaire « officiel » qui devra attester de la bonne santé de N’Lou pour faire la même démarche que le plan A…

Fingers crossed !

Après tout cela il est 16h30 et nous n’avons plus qu’à patienter jusque demain… On a aperçu un abri dans la partie entre la frontière française et brésilienne, une sorte de « no man’s land » (zone neutre, n’est-ce pas Annie) et on demande l’autorisation des douanes pour avoir le droit d’y accéder, a priori pas de soucis ! J’espère que notre situation ne va pas finir comme le film « le terminal » !

Nous nous installons comme à la maison : chaises, table, réchaud et nous nous cuisinons une paella !! On se met bien pour notre premier repas de la journée (allez on avoue c’est le doggy bag du restaurant d’hier soir ) 🤪 !

Allez on garde le smile et on croise les doigts

On est pas mal équipés hein !

Avec la pluie heureusement que l’on avait cet abri !

Marine s’affaire à mettre à jour le compte instagram tandis que moi je me mets à lire le bouquin d’une instagrameuse (unykas Travel) à qui il arrive pas mal de mésaventures pendant son tour du monde ! Très intéressant… N’Lou, lui, joue avec les fourmis qui commencent à nous envahir petit à petit !! Elles sont énormes et piquent autant que des moustiques les garces !!

On mange un dernier morceau avant de replier les gaules et s’installer définitivement dans le camion a 19h45 ! Il fait nuit noire ! Trop tôt pour se coucher cependant… Je sens que Marine va me proposer une soirée jeux de société ! Je vous raconte demain comment je lui ai mis une branlée au mille bornes !! Et surtout la suite de nos aventures au Brésil sans aucun doute !!

Repas du soir : noodles au bœuf !

Sous chaque petite feuille : une fourmi qui la déplace… On a démantelé un réseau de trafic de feuille entre la frontière française et brésilienne !

Besitos !

4 réflexions sur « [2019-12-17] De Kourou à Saint Georges d’Oyapock »

  1. jpierregodet

    Merci pour les News, encore de petits tracas, rien de bien grave …. des papiers comme partout !!! Bisous et bon courage les jeunes pour la suite 👍😊❤️❤️❤️❤️

    Répondre
  2. klodeko

    🚧👮‍♂️Os papéis do cão devem estar em português!
    🧔🏻🙎🏻‍♀️??
    🐶Je leur passe entre les jambes et rendez vous au Brésil ? Chiche ?

    Répondre

Laisser un commentaire...