[2019-12-15] Le Loyola à Remire-Montjoly

Il est 17H51, je reviens tout juste d’un footing en terre guyanaise (le premier vrai et sans doute le dernier…). L’endorphine s’étend tranquillement dans mon corps, encore tout suintant de l’effort et je profite de cet état pour vous narrer notre nouvelle belle journée !

Après un réveil en deux temps, enfin pour moi, je sors du lit avec Marine vers 9H10. Encore un peu dans le coltard, nous décidons de promener N’lou car lui est déjà debout depuis deux bonnes heures (lumière du jour oblige)…

09H15, je réalise déjà un premier footing, avec une grosse montée d’adrénaline. Voulant bien faire et en attendant que Marine finisse de se préparer, j’ai voulu sortir avec le chien sur la route, et c’est là, que les deux chiens de notre hôte ont décidé de se faire la malle… Je soupçonne que ces deux-là attendent une opportunité divine, ce que je leur ai offert, pour se faire une promenade de quartier. Les chiens ici, d’après mes premières observations, ont plutôt un rôle de chien de garde que de chiens de compagnie.

Heureusement, le temps de prendre une décision, le compagnon de notre proprio, qui était sur le chemin en train de se promener, a pû les récupérer ! Remis de mon premier coup de chaud de la journée et après deux cafés et un nesquik, nous décidons de partir faire une rando sur un sentier qui rejoint la route des plages : le « sentier de Loyola ». En partant de notre logement, avec la rando de 4,5 kms aller/retour et le come-back à la maison, nous avons une promenade de 8-9 kms qui nous attend.

 Nous entamons donc tranquillement notre marche, bien décidés à avoir une cadence assez rapide, enfin surtout pour ma part. Mais ce ne sera finalement pas pour aujourd’hui... en effet, premier signe du destin, nous apercevons une voiture, à une intersection du lotissement, qui stoppe brutalement son allure, afin de laisser passer … une TORTUE !!!

Qu’est-ce qu’il ont tous ces animaux à vouloir se faire la malle ce matin ? Soit dit en passant, cela a été pour nous, l’occasion de voir et prendre en photo cette magnifique tortue locale bien acclimatée à l’humain ! Après quelques photos prises, en retenant N’lou qui voulait déjà faire la course avec elle, nous reprenons notre route ! 

Anakin, N’Lou et Brazil avant la fuite

Petit déjeuner en terrasse

N’Lou et Anakin après récupération lors de la fuite

« Mais qu’est-ce que tu fais toi ? »

La tortue en fuite !

Valérie nous confirme qu’elle vient à notre rencontre pour réaliser la rando avec nous. Je ne vais pas laisser les filles de côté alors je ne prendrai pas de KOM aujourd’hui ah ah (note de Marine : KOM = « King Of Mountain » pour le meilleur athlète sur un segment de course bien défini sur l’application Strava).

Nous nous retrouvons donc sur le parking où débute la rando. Et c’est rapidement parti pour cette promenade qui sera, encore, sous une chaleur étouffante avec un gros taux d’humidité (84%) !

Nous ferons un premier stop, auprès de vestiges d’un ancien monastère qui exploitait près de 500 esclaves pour les cultures locales au 18ème siècle… Des moines utilisant des esclaves ? Cela laisse songeur, même si les hommes de Dieu ne prenaient que des esclaves baptisés… peut-être pour se déculpabiliser

Nous décidons, car l’endroit s’y prêtait carrément, de sortir le drone et de faire de superbes prise de vues, sur les hauteurs de ces vestiges, mais aussi de monter au-dessus des immenses arbres pour obtenir une vue à 360 degrés des environs ! 

Nous voilà parés pour le sentier du Loyola

Les « mâles » ouvrent le chemin

Une histoire d’esclavage

Vue drone : les ilets

Vue drone : l’habitation vue du ciel

L’habitation Loyola : les vestiges du passé

La randonnée est tout aussi magnifique qu’hier, avec une végétation luxuriante, qui regorge d’oiseaux et d’insectes invisibles mais qui font acte de présence par leur chant !

Nous terminons donc l’aller du parcours en atteignant l’océan atlantique. C’est à ce moment précis, que Marine, en longeant un cocotier, décide qu’il serait cool de choper une noix de coco… et forcément c’est bibi qui s’y colle ! Nous allons pouvoir atteindre notre cible en utilisant la technique de la courte-échelle : de vrais locaux !

De bien étranges champignons (tout est naturel)

On s’enfonce dans la jungle…

Ceci est un arbre fromager

Pour N’Lou une pause s’impose !

Marine joue l’équilibriste

L’arbre du voyageur : un palmier plat !

On arrive en bord de mer

Tentative réussie de récupération d’une noix de coco

Nouvelle promo « Dieux du stade » guyanais

Avant de faire demi-tour, nous décidons de faire un tour sur la plage afin de rafraîchir Loulou. Quelle bonne idée Marine a eu là (encore) : la marée était descendante et laissait place à de la… vase !! N’Lou en est ressorti DE-GUEU-LASSE !!!! 

Vas-y va te rafraîchir Loulou !

Hum… mais c’est pas du sable ?!

A priori non… c’est de la vase 😱 !

Il est immonde !

Et il n’est pas décidé à repartir de sitôt !

Il fait une chaleur ! On sue…

Lors d’une pause dans la montée

Ouvert et fermé !

On retrouve l’immense arbre fromager et sa cachette

Ainsi que les vestiges Loyola

On espère sur le chemin du retour que nous trouverons un point d’eau pour le rincer. Ce qui, forcément, ne sera pas le cas… Valérie décide donc de nous ramener chez elle pour rincer N’lou au jet avant de nous redéposer au Airbnb. Le rincer nous a pris un temps fou pour retrouver enfin sa superbe robe blanche 😑 !

Valérie en profite pour nous offrir un repas à base de pizza / salade avant d’aller chercher Laurent et Loane qui étaient partis faire du canoë ! Cette Valérie mérite un 5 étoiles sur Tripadvisor (contact en message privé 😛) !

Rinçage complet du poil : formule brillance !

« Tout le monde va passer au tuyau hein ? »

Y’a pas trop de 4 mains pour laver la bête !

Du coup on était partants pour aller voir la marina et dire bonjour à Loane et Laurent… Toute la smala dans la voiture, nous revenons au logement !

Le marketing chez GIFI : des polaires 🤔

La marina de Degrad de Cannes et son port

Notre camion est-il toujours dans l’un de ces conteneurs ?

Sur la route : des boites aux lettres !

Et des carcasses de voitures…

La nature est un vrai dépotoir 😪

Et ce malgré les amendes encourues…

Sur le retour, Valérie nous fait passer devant un endroit qui était une sorte de bidonville installé ici depuis quelques années sans autorisation… avant d’être rasé par les autorités ! Nous avions l’impression de voir un village décimé par une tornade ! Pour plus d’infos : article Ouest France.

Toutes ces habitations détruites…

Et quand on parlait de tornade…

Nous décidons de nous retrouver le lendemain soir pour manger un morceau sur Kourou tous ensemble, où nous serons (normalement) chacun avec notre véhicule pour le lancement d’une fusée… Je ne vous en dis pas plus pour le moment 😉 !

Tout juste rentrés, c’est à ce moment que je me décide à aller prendre une dernière fois l’air humide, de la Guyane en allant arpenter le « sentier vidal » pour un petit run de 7 kms. La soirée sera, ensuite, sous le signe du repos et du rangement de nos affaires car demain : debout 06h00 pour aller récupérer notre maison !!

Tchao, Bonne soirée, et surtout roulez à droite !

Flash info : alors que nous étions tranquillement en train de dîner sur la terrasse, nous avons eu la bonne idée de donner à manger à N’Lou. Ce qui n’a pas été du goût d’un des chien de la maison (Anakin) qui a décidé d’aller attaquer Loulou à grand coups de mâchoire, nous avons hurlé et été obligés de les séparer à coup de chaise pliante en bois… avant d’attraper notre chien par le collier et le traîner dans notre chambre… plus de peur que de mal ! Personne n’est blessé, c’était plus de l’intimidation qu’autre chose !

Cette fois : bonne nuit ! 

On a pris des couleurs hein ?

4 réflexions sur « [2019-12-15] Le Loyola à Remire-Montjoly »

  1. Briand

    Jolies photos merci ,très jolie avec tes cheveux détachés avec toutes ces nouvelles je vais passer une bonne journée et je vous souhaite de même.Gros bisous à tous les deux

    Répondre
  2. Colin Mireille

    Je reconnais plein de choses identiques à la Réunion : les coutumes, les paysages (en plus crades et plus humides) et surtout la végétation. L’arbre du voyageur s’appelle un « ravenala » dit arbre du voyageur car ses branches sont sans cesse gorgées d’eau.
    Pauvre N’Lou! Il a dû avoir très peur lui aussi.
    Bientôt vous retrouvez votre « home » à vous avec sûrement un grand plaisir.
    Profitez bien. Nous vous suivons toujours assidûment. Bisous.

    Répondre
  3. jpierregodet

    Une journée de rebondissements encore ….. je vois que la chaleur se fait assez pesante 😅 j’espère que votre maison sur roues sera dispo ce jour .je vous fais de gros bisous à vous et à très bientôt….😍❤️❤️❤️❤️

    Répondre
  4. klodeko

    Cool on a tourné à la rédac. 📝 Marine devait avoir une tendinite des pouces😂 En tout cas ici les métros apprécient cette répartition des tâches ménagères 🤣
    Ce « palmier plat » garde gentiment de l’eau dans la base de ses feuilles pour étancher la soif des voyageurs d’où son nom 🌴💧
    N’Lou bien cracra 🐶 Naya adore, elle qui s’est roulé dans la neige hier ❄️

    Répondre

Laisser un commentaire...