[2019-12-12] Cayenne

Le réveil nous a tiré de notre nuit de sommeil à 08h15 car nous avions convenu avec Valérie d’aller voir au port si toutefois nous pouvions récupérer le van plus tôt. On est accueillis au petit-déjeuner comme des rois avec des pâtisseries locales (appelées pomme-cannelle mais en réalité ce sont des sortes de briochettes au chocolat), de la brioche et du pain à la française. Ok on est en France mais c’était comme à la maison quand même !

Après ce copieux petit-déjeuner nous partirons en direction du port Degrad de Cannes afin d’aller initier les procédures de récupération du camion. Le port n’est pas ce que nous attendions, ça parait tout petit… on y voit quelques bâtiment (mais à un étage maximum et quelques conteneurs). On tente d’aller d’abord à la SOMARIG qui est l’agent maritime mais premier vent car on nous y dit que le bateau n’étant arrivé que dans la nuit est en cours de déchargement et que même si eux font le nécessaire, derrière ça ne suivra pas niveau douane…

Je demande à la dame quels papiers lui seront nécessaires lundi et c’est bon j’ai ce qu’elle veut. Mon grand sourire n’aura pas permis de prendre de l’avance dans notre périple, mince alors (Damien étant resté dehors car il y avait deux chiens errants et N’Lou était fou à n’être qu’avec Valérie) !

Bon pendant qu’on est sur le port, on tente d’aller voir le bureau des douanes. C’est à l’étage d’une sorte d’entrepôts où sont stockés plein de big bags. J’avance dans le bâtiment et je trouve la porte pour l’importation des véhicules. Un homme en train de traiter avec un couple me dit qu’il va falloir attendre et que je peux m’asseoir. Finalement 5 grosses minutes plus tard ce sera mon tour.

Je lui explique que je n’aurais le véhicule que lundi mais que je souhaite m’assurer que tous les papiers sont ok pour anticiper. Oh la la, tout paraît compliqué avec lui ! Il regarde les documents et commence à me parler de la taxe d’octroi de mer (dont nous sommes normalement exemptés car le véhicule ressort du territoire, et heureusement car ça chiffre dans les 2000€) ! Puis il fouille dans un tas de papiers et sort un dossier similaire à notre cas datant de 2017.

Il me dit qu’il nous manque le « BAD » pour « bon à délivrer » et qu’il nous faut l’obtenir car sans cela, on ne peut rien faire ! C’est à notre agent de transport de nous le fournir… bon après appel à Long Cours, c’est en réalité l’agent maritime qui nous le fournira lundi (donc la SOMARIG) ! Ok…

J’ai failli perdre des papiers avec le monsieur car il était pas super organisé et posait ses tas de feuilles par dessus mes documents ! Ça a failli être « classé » vite fait bien fait dans la pochette de 2017 ça ! Au final il me demande pourquoi on ne récupère pas le camion déjà aujourd’hui et je réponds qu’a priori ça bloquerait à leur niveau (les douanes)… Qu’est-ce que j’ai pas dit là : « c’est tout le temps de notre faute de toute façon » qu’il me répond !

Le gros arbre : un manguier !

Y’a encore des huit à huit en Guyane

Il fait déjà chaud à 10h du matin…

Centrale EDF de Remire-Montjoly

Établissement de la SOMARIG

Bureau des douanes premier étage

Les heures d’ouverture

Au final, l’heure a déjà bien tourné, et on se garde la troisième étape pour lundi… Au moins on a repéré les lieux et on sait ce qu’il nous faudra pour lundi. Le délire c’est qu’il faut faire les 3 étapes dans un ordre défini pour revenir ensuite au premier prestataire qui nous donnera notre véhicule ! Là où j’ai un peu peur c’est le mec des douanes qui a parlé de l’importation du véhicule au Brésil, où les douanes risqueraient de nous embêter de peur que l’on vende le véhicule dans leur pays ! À suivre !

On récupère donc Loane au lycée et l’on rentre à la maison où notre défi de la fin de matinée est de trouver un logement pour les 4 nuits à venir (dès le soir même afin de ne pas déranger nos hôtes qui nous ont déjà réservé un très bon accueil). Les hôtels chiffrent rapidement à 235€ les 4 nuits… Peu de choix avec le chien et dans un rayon proche pour ne pas contraindre Valérie à nous emmener trop loin. Au final on tente de moduler les dates et l’on trouve un Airbnb à 30€ la nuit à quelques minutes de là.

On prend contact avec Sylvia et elle nous propose de nous rencontrer avant de valider notre demande car elle a deux chiens dont un mâle dominant ! N’Lou c’est sur toi que l’on mise pour notre logement… qui d’ailleurs n’est dispo que le lendemain car un couple part après avoir passé 1 mois et demi sur place en attente de son logement. Ok on prend rendez-vous pour dans l’après-midi et Valérie qui nous avait déjà proposé en amont, valide que nous pouvons bien entendu rester chez eux pour cette autre nuit. Nous sommes rassurés, au moins cela est réglé !

Pour midi, Valérie nous a cuisiné du poisson local : de l’acoupa. Un poisson blanc et très bon ! Après d’âpres négociations nous obtiendrons le droit de cuisiner pour le soir. On ira donc faire des courses en fin d’après-midi. Mais pour l’heure, on va redéposer Loane au lycée après ses trois heures de coupure et on file sur Cayenne pour visiter la ville.

Ce sera rapide car ce n’est pas très grand : on monte d’abord sur les hauteurs avant de se rendre sur la place principale « place des palmistes », de jeter un œil à la plage (dont la propreté laisse à désirer) avant de déambuler dans les rues de la ville où se mêlent enseigne ultra récentes et anciennes boutiques. On y voit de tout… des sapins de noël, des horloges en vitrine ou encore des sièges de jardin ! Concept marketing ? Pourquoi pas !

Enfin, on fera un dernier tour de la ville en voiture notamment pour voir le quartier de la crique, pas des plus populaires… Drogués, alcoolisés, vieux dreadeux, hommes pieds nus, bref tout un petit melting-pot de différentes personnalités se mélangent ici !

La place de Grenoble

Ok mais pas dans l’éducation nationale

Rue principale depuis les hauteurs

Point de vue sur Cayenne

La péninsule de Kourou au loin

Allez on redescend vers la ville

La place des palmistes

Le père noël essaie de se faire la malle

Les « mots aux parents » à l’école

Là plage de Cayenne

Ville d’art et d’innovation

Tag urbain dans la ville

De l’autre côté de la péninsule, la plage

Pour tenter de régler les problèmes des déchets

D’anciennes enseignes

Des bâtiments très fleuris

L’église de Cayenne

Et son intérieur très coloré

Quelle horreur… Berk berk berk !

Le magasin sponsorisé par Heineken quoi…

Et sinon le Bescherelle ?

Nous voilà de retour sur la place des palmistes

Un restaurant typique depuis 1908 !

On rentrera ensuite vers Remire-Montjoly pour faire un tour sur les plages du coin où l’on observera plusieurs kitesurfers s’essayer à des cabrioles sur l’eau ! Avec le vent, ils foncent à vive allure sur l’océan… couleur marron. Pour Damien et moi la baignade n’est pas trop tentante, par contre il nous faudra rappeler à N’Lou à plusieurs reprises que c’est NON aussi pour lui ! La pauvre Valérie sinon… sa voiture serait dans un état !

On pourrait voir des tortues mais c’est pas la saison

La plage de Remire-Montjoly

Loulou s’en donne à cœur joie !

Damien nous prépare une vidéo de folie…

… sur le kitesurf en Guyane !

Et il est temps d’aller rencontrer notre future hôte et ses chiens. Allez N’Lou assure steuplé. Ça grogne pas mal avec le mâle mais ça finit par se tasser et la femelle ne se laisse pas trop faire non plus. Au final on lâchera N’Lou pour faire un tour du jardin, et là… elle nous dit « moi pas de chien dans la maison »… Et merde ! On explique donc qu’on vient d’arriver qu’il voyage avec nous depuis deux mois et qu’on ne se voit pas le laisser sans surveillance. Elle dit que dans ce cas si on le garde uniquement dans la chambre ce serait ok pour elle.

On repart donc avec les clés et l’on traitera en direct avec elle. Timing parfait, on file chercher Loane au lycée et on partira pas longtemps après faire des courses ! Direction l’hyper U. Alors en terme de légumes le choix est mini et les prix par contre sont en pleine forme… une pâte feuilletée marque U : 2,25€, un paquet de pâtes fraîches 2 personnes marque U : 4,5€… etc ! Quant au reblochon toujours marque U il table à 13,90€ pour 450g !

Cyclistes sous 33 degrés… des malades !

L’hyper U de Cayenne est au taquet pour Noël !

Alors quelles coupures ?

On attendra le retour en France pour la tartiflette

Du poulet Loué en cartons surgelés !

Ok pour les chiens et chats… mais qui vient avec son rat ?

Au final ce soir ce sera pâtes au pesto et l’on profitera de ce dîner tous les cinq. La journée a été bien remplie… après un bon repas, une bonne douche, ce sera une nouvelle fois un gros dodo pour nous, au lit à 23h30 ! Rincés mais contents de notre journée ! Quant à N’Lou il halète encore dans la chambre et souffre probablement de la chaleur tout comme nous… Allez j’espère que l’on va vite tous s’acclimater… Zzz 😴

4 réflexions sur « [2019-12-12] Cayenne »

  1. jpierregodet

    Super ce petit reportage on s’y croirait.bon et bien pour l’instant cela se présente bien pour vous , un peu de retard pour le van mais vous avez un an devant vous donc cool 👍. Gros bisous à vous trois ❤️❤️❤️❤️❤️On pense à vous ma Mounette….

    Répondre
  2. Colin Mireille

    Attention aux mygales et autres vilaines bébêtes, il y en a une foultitude la bas….🕷🐜🦂…gros bisous bien froids 😘😘

    Répondre
  3. klodeko

    Bon N’Lou va falloir vite oublier le patinage sur la glace ruskov, ici ton manteau de fourrure ne va pas avoir le même effet (même si te voir entièrement marron après une baignade c’était tentant 🐕🌊).
    Vous avez bien fait de charger l’estomac en fromage avant de partir 🧀💰 Les mangues 🥭(avec un M, pas un L 🤪) sont sans doute bien plus abordables.

    Répondre

Laisser un commentaire...