[2019-12-11] De Laval à Cayenne

WoW… ça y est ? C’est réel ? Nous y sommes, c’est le jour J ! Celui qu’on attendait depuis un moment déjà… On n’arrive pas à réaliser ni l’un ni l’autre… Quant à N’Lou, il est définitivement trop tôt pour lui et il a la truffe dans le pâté d’être réveillé ainsi aux aurores !

Douche (froide car le ballon ne chauffe pas la nuit et qu’il était trop tard une fois dessous pour agir) et derniers préparatifs et le papa de Damien arrivera pour nous embarquer !

« Damien, j’ai pas les papiers du chien »

« Damien t’as le jeu de clés des locataires »

« Damien… Damien… Damien » (il va tenir 10 mois supplémentaires vous pensez ?)

Allez 05h37, on démarre en direction d’Orly. La pluie nous suivra une bonne partie de la route et après le péage de Saint-Arnould, ce sont les bouchons qui viendront agrémenter le voyage. Enfin on est pas trop à plaindre… on aura perdu une demi heure environ car à 8h45 nous serons au dépose minute pour un rapide merci et au revoir à Dominique avant de filer nous enregistrer.

On va avoir quelques bouchons sur la route

On est bien installés à l’arrière !

On arrive enfin sur Orly

Arrêt dépose minute : on attrape les bagages

Merci Dominique !

C’est parti pour la grande traversée (pas de la route hein)

u

Les gens sont déjà là à faire la queue pour s’enregistrer pourtant on est vachement en avance. A 09h30 on parvient au guichet devant une Guyane-russe (au vu de son amabilité vis à vis de N’Lou) !

🗣 Miss pas fine : Le chien c’est dans la cage et la cage sur le tapis !

👩🏻 Marine : Il voyage comment le chien ?

🗣 Miss pas fine : En soute !

👩🏻 Marine : Avec les bagages ?

🗣 Miss pas fine : Non y’a un compartiment. Il a jamais voyagé ?

👩🏻 Marine : Si mais j’ai lu des choses sur internet… (ndlr : article chien arrivé congelé avec cette compagnie aérienne)

🗣 Miss pas fine : Ah bah si on commence à lire sur internet, on mange plus, on vit plus… c’est n’importe quoi.

J’avais envie de lui sauter à la gorge… et la mienne était on ne peut plus nouée ! Comment on peut être aussi insensible et répondre cela à des clients ? Les gens ne réalisent pas la dose de stress que ça peut être de déposer son animal…

Et là elle me dit qu’on va aller le déposer maintenant aux bagages hors format. Je demande à le déposer plus tard car il n’est que 09h30 et que ça fait super long pour lui d’attendre, elle soupire et me réclame l’étiquette. Si seulement on nous avait dit les choses on l’aurait enregistré plus tard tout simplement ! Il a déjà 9h d’avion à se farcir dans les pattes c’est pas pour lui ajouter 03h30 de cage avant… Sérieusement !

On ira donc le sortir pour faire toutes les commissions avant de le redéposer une heure plus tard. Je m’assurerai que les anciennes étiquettes soient bien recouvertes par les nouvelles et on me prendra la cage sans même se soucier d’un dernier au revoir ! Quel manque d’humanisme…

Allez… où doit on aller ?

Voici le trio d’aventuriers parés au départ

Dernières gorgées avant le dépôt de Loulou

Si jamais on cherchait le photocopieur…

Allez courage mon Loulou 😘

On ira donc faire les contrôles de sécurité (qui nous prendront presque une heure avec une queue immense) avant d’atteindre enfin notre porte d’embarquement ! La quiche faite la veille nous sera salvatrice dans l’estomac en regardant si N’Lou est amené sur le tarmac pour être « chargé » dans l’avion. A défaut de le voir, un monsieur nous assurera que deux chiens ont bien été chargés. Et nous demandera nos cartes de vaccination contre la fièvre jaune avant de nous faire embarquer ! Définitivement ce vaccin n’était pas optionnel !

On se retrouve donc dans l’avion pour 09h de vol avec une demi-heure de retard au décollage. On a accès aux caméras extérieures de très bonne qualité durant tout le vol et c’est plutôt sympa ! On alterne : films, jeux, papote, un repas… et à avoir très soif car notre voisin d’allée dort et pas possible de l’emjamber pour aller boire un verre… et ni hôtesse ni steward ne répondent à nos appels lumineux) ! Quand on en attrape enfin une (qui distribue des caramels) elle nous dit « y’a un bar à disposition au milieu de l’avion…« . Le coloc d’avion finit par se réveiller et on pourra aller boire !

Par contre ils sont très forts pour réveiller ceux qui somnolent avec leurs annonces de ventes de produits ou encore de promotion de l’avion « Nouvel avion… Hublot panoramique… Meilleure consommation car moins lourd… Expérience de voyage inégalée… »

Allez on y est presque ! On pense fort à toi mon Loulou dans ta cage tout ce temps… vivement que l’on atterrisse ! Car déjà on s’est pris 30 minutes dans la vue et on a du le déposer looooongtemps avant. Au final c’est 13h que N’Lou aura passé dans sa cage vs 9h de vol prévues. Quel courageux ce Loulou !

Prêts pour le décollage !

Damien déballe son kit de survie… masque et chaussettes

Ça y est on est en l’air ! Notre premier vol !

Plateau repas « daurade ou poulet »

Camera de vol : on dirait le Corcovado

Bon là clairement ça commence à être long !

Au dessus de l’océan Atlantique

On atterrit donc en Guyane à Cayenne (aéroport Félix Eboué) et l’on ne traîne pas histoire d’aller récupérer N’Lou au plus vite. On sort de l’immense avion (y’avait quand même une cinquantaine de rangées pour 10 sièges chacune… je vous laisse faire le calcul 🤪), on ne traîne pas et on fait le contrôle des passeports. On dit bonjour et ils regardent notre photo et c’est good.

Puis nous voilà dans le hall de récupération des bagages… ah oui gros gros aéroport ! Y’a deux tapis uniquement et un petit endroit « bagages hors format ». Je trépigne d’impatience de récupérer N’Lou… Damien surveille au loin les bagages qui commencent à défiler et enfin c’est N’Lou qui arrivera ! Il est excité comme une puce quand nous le retrouvons mais avec les scellés sur sa cage, pas moyen de le faire sortir.

Pendant que Damien attend les bagages j’irai voir le bureau des bagages mais ils n’ont pas de ciseau ou couteau à prêter, alors je tenterai auprès des douanes. Un douanier sort justement à ce moment avec une femme à la mine déconfite, en petite robe moulante bleue et courte… Je me dis qu’il lui est arrivé quelque chose. Je comprendrai après…

En attendant une douanière arrive avec un cutter et me dit « bah on va couper ça avec un cutter à la coke ». Je ne comprends pas jusqu’à voir la poudre blanche sur la lame. Je pense qu’elle rigole, mais non ils viennent de faire une saisie ! Et on entendra bien dire juste après « ils ont attrapé une mule » (la fameuse nana en robe bleue). Bon bah plus qu’à espérer qu’il ne reste pas de dépôts sur la cage !!

A l’arrivée à Cayenne

On a récupéré le crapaud sous scellé !

On rejoint Damien et on donne de l’eau à N’Lou à défaut de pouvoir le faire sortir de sa cage. Il est assoiffé ! Et nous il ne nous manque que le bagage de Marine. Damien prend donc N’Lou avec lui pour aller le défouler pendant que Marine attend les bagages prête à aller râler si l’un manque ! On aura quand même attendu 50 minutes. Mais enfin on a tout.

Je retrouve Damien en grande discussion avec Valérie, la sœur de ma collègue Annie qui vit à Cayenne depuis cet été suite à la mutation de son mari, militaire, et qui est venue nous chercher à l’aéroport. Nous dormirons tous les trois chez eux ce soir et ils nous garderont la cage de N’Lou pendant le voyage ce qui nous dépanne bien vu la taille de l’engin !

On sera accueillis comme des rois autour d’un bon repas après cette longue journée. On discute avec Valérie, Laurent et Loane et nous irons nous coucher un peu après minuit passé alors que pour nous en « métropole » (je dois cesser de dire « en France ») il est 4h de plus… On se sera fait 24h sans dormir et la nuit va nous faire un bien fou !

Mais avant cela, on répondra à une couchsurfeuse prête à nous accueillir dès le lendemain… On pensait que tout serait ok mais c’est sans compter sur sa volonté de ne pas avoir de chien chez elle. L’annonce annonçait animaux ok, mais elle a déjà son chien et nous dit « c’est la Guyane j’ai pas de scrupules mon chien reste dehors ». On a pas trop compris mais on lui a dit qu’on venait d’arriver et qu’on ne se voyait pas laisser notre chien sans surveillance dans un endroit qui nous était inconnu. Elle a pensé qu’on avait un meilleur plan, mais non… on en a pas !

On s’endort tous les deux, exténués et on traitera cela demain matin… En attendant c’est dans une chambre climatisée et sous une pluie battante à l’extérieur qu’on s’endort tous les trois…

2 réflexions sur « [2019-12-11] De Laval à Cayenne »

  1. jpierregodet

    Bon et bien super voyage sauf pour le Loulou . Mais il a eu plaisir à vous retrouver. Vous restez à Cayenne quelques jours alors puisque pico pas dispo encore. Ici toujours pareil , grèves , pluie ☔️ .j’espère que vous avez plus chaud . Je vous laisse merci pour les nouvelles ❤️❤️❤️❤️❤️Bisous

    Répondre
  2. Briand

    Pas de tout repos le voyage ,avec quelques jours de repos ça ira mieux bisous bisous et merci pour les nouvelles

    Répondre

Laisser un commentaire...