[2020-01-19] Sur la route, cap au Sud

 » 🎶 24h du Mans, vroum vroum, 24h du Mans vroum vroum 🎵 !!  »

Vous l’avez la chanson ? Bon j’avoue elle est vraiment nulle, mais à chaque fois que j’entends des motards faire des ruptures, elle me revient en-tête telle un boomerang ! Ce matin, nous avons été réveillés, comme vous l’avez peut-être deviné, par des motards surexcités ! Bon ok… Il était 9h… mais il y a plus agréable comme réveil ! Ils étaient rassemblés sur notre aire de repos pour des départs échelonnés et jouaient de l’accélérateur depuis bien 2h déjà.

Une partie des motards causant notre réveil !

Nous ne sommes plus qu’à une grosse heure de la capitale économique du Brésil, São Paulo (prononcer San Paolo) et cinquième mégalopole du monde en terme de nombre d’habitants ! L’heure est à la réflexion de savoir si on se jette dans la gueule de celle-ci ou non.

Le petit-déjeuner à rallonge (mise à jour des réseaux sociaux nécessaire pour Marine qui a pris du retard… c’est un job à plein temps, croyez le ou non) nous permet d’y réfléchir. De toute manière, notre itinéraire pour nous rendre demain dans la petit ville de pêcheurs de Paranagua nous fait passer par cette mégalopole…

On verra donc au moment venu si on fait un stop ou non. Nous sommes hésitants car les guides n’en disent pas grand-chose (enfin rien de vendeur à nos yeux) et les personnes que nous avons croisées depuis 1 mois, nous incitent aussi à passer notre chemin. La seule chose qui nous y attirerait un peu c’est un couple de locaux rencontrés via Instagram que l’on aurait eu grand plaisir à rencontrer. Des jeunes de notre âge, lui brésilien et elle française.

Nous prenons la route vers 11h30. Et 1h après, donc, nous apercevons les premiers buildings du centre des affaires de la ville… Elle nous apparaît grisâtre. On prend donc la décision de seulement la traverser… et ce pendant plus d’une heure !

Traversée de São Paulo pendant une heure durant

Aujourd’hui c’est péage sur péage…

Vous voyez bien ! Ils ont mis une voiturette de golf dans un pick up !

Et puis Marine a du boulot aujourd’hui… Après le blog ce matin, c’est 6 jours de stories Instagram à rattraper ! Donc mission pilote pour moi aujourd’hui ! Je me mets bien avec une playlist musicale faite en France et la route se passe au mieux. Les seules choses gênantes sont les changements de vitesse récurrents imposés par les panneaux de signalisation. Sur 500 mètres, on peut te faire passer à 80 puis 60 et encore 100 kms/h. A n’y rien comprendre !!

Premier camion Lactalis do Brasil croisé sur la route !

On stoppera notre route vers 17h45, avant la nuit sur une station service plutôt bien notée sur notre application de voyageurs. Et nous ne sommes pas déçus ! Toilettes nickel, douches en marbre (8R l’accès) et pour combler mon bonheur : une mini salle de sport avec un tapis de course ! Et je ne me suis pas fait prier. J’ai couru 45 minutes, la musique dans les oreilles, un vrai bonheur ! J’ai même eu mes supporters qui m’observait à l’extérieur de mon « aquarium » !

« Allez Damien ! On a faim 😬 ! »

La journée pluvieuse s’est poursuivie en soirée. Note petit camion rend la tâche cuisine compliquée dans ce cas-là… Mais nous ne sommes pas malheureux non plus : un restaurant se situe sur la station. Cependant, les chiens y sont interdits. Marine négociera donc un repas à emporter pour deux personnes à 18R car c’est en buffet libre à l’intérieur (soit 4€). Un assortiment de viandes, légumes, riz, haricots et salades nous fera le plus grand bien !

On avait déjà bien entamé nos plats… un régal !

Et c’est à 20h55 que nous irons nous glisser sous les draps dans le camion. Car oui cette fois-ci, nous avons nos premières sensations de froid. Il fait 20 degrés… et on ne déconne pas, Marine à même sorti son sweat et d’ailleurs vu sa mine elle aurait bien attrapé un petit coup de froid !

Mes doigts sont gelés, alors sur ce… bonne nuit !

4 réflexions sur « [2020-01-19] Sur la route, cap au Sud »

  1. jpierregodet

    Bon je vois que la température baisse alors bonne nuit au chaud et à très bientôt pour vous suivre avec toujours autant de plaisir ❤️😘😘bisous

    Répondre
  2. klodeko

    Wouah ça va pas tarder à sortir les polaires !
    Pour info pour N’Lou, l’usine à croquettes de Naya est à Descalvados, 3h de route au NW de São Paulo, symétrique par rapport à Campinas. Souvenirs de la chambre du petit hôtel où en prenant la douche et en levant les yeux tu découvre la résistance de chauffage de l’eau directement dans le pommeau de douche d’où sortent des fils électriques… Tu chantonnes alors du Claude François avant d’ouvrir le robinet 🚿⚡😲🎵

    Répondre

Laisser un commentaire...