[2020-01-03] Au cœur de la Chapada Diamantina (1/2)

La pluie de la nuit ne nous découragera pas ! Et non, même si l’averse est toujours là, nous sommes bien motivés à nous lever et à filer en randonnée… C’était le deal ! Je mets un peu le « haut-là » sur l’option petit-déjeuner car sinon on va vraiment partir trempés… d’autant plus qu’il vaut mieux ne pas trop traîner car la météo annonce de gros orages dès midi. Et il est déjà 09h… bah oui, dis donc, ils dorment bien ces trois là quand les températures sont plus clémentes (et que le spot de dodo est calme) !

On descend donc dans la ville afin de nous garer à proximité de la « rodavaria », l’équivalent de nos gares routières où les passagers prennent les bus à destination des grosses villes alentours. Pour nous, c’est surtout une zone vivante et où il y a des toilettes ! Damien en profitera pour attraper au vol un expresso avant de filer en direction de deux cascades.

Grâce au GPS hors ligne maps.me, on trouve notre chemin dans la végétation car à moins d’y aller avec un guide, le chemin n’est pas fléché… mais nous on est des warriors… ouais ouais attendez un peu ! Ça va se corser… (teasing). On grimpe tranquillement sous quelques gouttes de pluie en longeant le fleuve « Rio Lençois » dont l’eau est couleur rouille ce qui n’empêche pas de nombreux nageurs. Hier nous avions lu que l’eau était propre et sans aucun risque de contamination !

Le brouillard est présent mais ça passe !

On longe le fleuve Lençois…

Et en voilà un déjà dans l’eau !

Ça coule à flot !

On aperçoit le village en contrebas !

On s’engouffre dans la forêt et nous finissons par traverser le cours d’eau à pied en marchant sur de grosses pierres (pas glissantes ouf). N’Lou a choisi la voie de la simplicité « tout droit dans l’eau » ! Pour lui la baignade est un réel bonheur ! Quant à nous c’est chaussettes et baskets à enlever… et donc aussi à remettre !

On continue notre ascension en direction de la « Cachoeirinha » qui s’avère être une petite cascade (cachoeira en brésilien) avec un point d’eau pour la baignade ! Les gars s’y élancent sans hésiter au milieu de la vingtaine de touristes déjà présents, qui soit dit en passant ont adoré N’Lou… Je ne m’étonnerai guère de le retrouver sur les réseaux en photo et en vidéo ! Puis, très vite, ils reprennent leur chemin et nous profitons du lieu rien que pour nous ! Le pied !

La traversée s’est faite ici !

On va y aller doucement, elle n’est pas chaude !

Ah qu’on y est bien…

La cachoeinhira en fond

On est pas bien là tous les trois ?

« Bonjour, moi Jane et toi ? »

Trempé et heureux par conséquent !

Instant séchage en cours

On en profitera avant de nous rendre au lieu suivant dont nous sommes un peu déçus : la cascade finale… la cachoeira da primavera ! Elle n’était pas super visible et pas non plus méga ouf ! On reprend donc le chemin du retour en s’accordant un détour vers le fleuve que l’on retraversera de nouveau… Bon à priori pas au bon endroit car ça a été le drame ! Après une traversée réussie, on avait encore un petit bout de fleuve à passer ! Avec le sac empli des téléphone et appareil photo, j’ai voulu être prudente mais j’ai glissé avec l’eau présente sur le rocher !

Je me suis bien éraflé le genou sur la roche saillante et j’ai surtout eu bien peur de la chute… et me suis raccroché à des « lianes ». Choquée, la tête qui tourne et l’envie de vomir… je ne me suis pas loupée. Damien s’est bien occupé de moi, on a pris le temps de repartir tranquillement en faisant des pauses sur le retour. Les deux kilomètres restants étaient longs pour rejoindre la voiture.

La cachoeira da primavera

Un peu avant la chute, l’endroit n’était pas propice à la traversée

On a fait notre “cairns” !

Un des gros rochers du fond m’a été fatidique… ce sera la dernière photo !

Le fait de ne pas manger le matin a sans doute joué aussi et c’est de nos pompotes françaises que nous nous remplirons l’estomac en rentrant à la voiture. Après une bonne douche municipale (et oui encore), la blessure soignée et un peu de repos, je n’ai pas envie de laisser cette mauvaise chute guider la suite du programme ! On avait une autre randonnée de prévue, alors on va se la tenter. Y’a pas beaucoup de dénivelé !

Cette fois-ci il y a des « sauveteurs » à l’entrée et malgré l’affiche du caniche barré, ils ne nous font pas de réflexion pour N’Lou alors on trace dans le chemin. Après 2,5 kilomètres, nous atteindrons « Ribeirão do Meio », un nouveau site de « baignade » avec un toboggan naturel en pierre. Encore une fois, les gars profiteront de la baignade (assez fraîche d’après Damien) ! Mais nous ne nous essayerons pas au toboggan, que les locaux maîtrisent plutôt bien !

On s’embarque encore sur des pistes en pleine ville !

On est bien dans le parc national

A l’arrivée, un mec installé avec son barbecue

Dans le fond, le toboggan naturel

Le premier à l’eau : N’Lou sans aucun doute

La vue est magnifique !

Et ces deux là profitent pleinement du bain

Des sortes de petits colibris

Et un petit loup mouillé, un !

Puis on remonte à la voiture afin d’aller un peu plus loin cet après-midi : direction le Pai Inacio plus au nord du parc. Sur la route on fera un stop au Poço do Diabo (point d’eau) mais le nombre de touristes et le parking payant auront raison de nous et on tracera vers notre destination initiale… et on ne sera pas déçus !

N’Lou n’a pas une tête de caniche : ça passe ?

Rapidement, se dresse devant nous un immense rocher au sommet duquel une randonnée est possible. Plusieurs chemins y mènent mais nous choisirons la facilité car avec un peu de chance, cela nous permettra d’observer le coucher de soleil depuis le sommet car l’heure est déjà bien avancée ! On se gare donc et on découvre que l’ascension est payante… et pour N’Lou ça remarche avec ma mine de « cachorro de ayuda »… Un des mecs me demande les papiers, tandis que l’autre lui dit que c’est bon et nous laisse monter après nous être acquittés des 24R pour nous deux (5,33€)…

Victoire (t’as vu Didine, du César de la meilleure actrice je passe à l’Oscar direct là non ?) ! Et en un gros quart d’heure nous sommes au sommet et la vue est juste dingue !!! Digne du Grand Canyon en version brésilienne ! On s’en met plein les yeux et l’on profite de ce paysage depuis le haut plateau du Pai Inacio… Trop bien, ç’aurait été bien dommage de louper cela ! N’Lou est un pro de la grimpette en plus et a profité de bien belles balades aujourd’hui !

On vous laisse admirer les vues :

Y’en a un qui a choisi la difficulté !

Selfie à la brésilienne : sourire !

Le prochain spot photo, on fera cette pose nous aussi 🤪

Il est temps de redescendre alors que le soleil se couche à l’horizon. Pour ce soir on a repéré un spot juste au pied du rocher avec des douches gratuites a priori. C’est bien le cas ! Top ! On souffre les premières secondes pour se glisser sous le gilet d’eau froide… car les températures se sont réellement rafraîchies mais c’est vite le bonheur après cette longue journée ! On s’offre ensuite le luxe d’une boisson mais ils ne veulent pas nous donner le code wifi sous prétexte qu’ils ne sont pas le restaurant… mouais !

Finalement, les bêtes volantes par milliers nous feront bouger au prochain spot de nuit à 40 kms de là. Une station service… retour aux bonnes vieilles habitudes ! N’étant pas vraiment possible de se poser tranquillement à l’écart pour cuisiner, on se laissera tenter par une assiette simple mais super copieuse de riz-viande (ce sera du porc grillé avec des oignons) ! Quand je dis copieuse… ils n’essaient pas de nous la faire à l’envers sur les quantités : on a chacun eu trois côtelettes et le tout pour 2,80€ par personne (13R) ! C’est dingo…

Ps : j’ai voulu demander au « resto snack » si c’était ok de rentrer avec un chien. J’ai expliqué que je ne parlais pas portugais mais j’ai tenté quand même de dire que j’avais un chien dans cette langue. Ça a résulté en la nana me tendant un paquet de cigarettes… en espagnol… pas mieux. J’ai donc mimé le chien avec la langue et les oreilles et cette fois elle a compris. C’est ok on peut se poser dans le snack avec lui et ils nous amèneront nos plats là !

Un bon plat et ça repart !

Bien repus on se baladera un peu et l’on se dira qu’il y a pire que nous… deux jeunes sont en train d’installer leur tente type « 2 secondes » au cul de leur voiture au milieu de la station… on aurait pu cuisiner en fait ! Pas grave c’était très bon et a bien rattrapé cette journée éprouvante et sans repas (oui on sait c’est pas bien…) ! En tout cas elle était de toute beauté, pas de doute là-dessus !

Buenas noches !

5 réflexions sur « [2020-01-03] Au cœur de la Chapada Diamantina (1/2) »

  1. Colin Mireille

    Maman m’a, Marine, tu nous a fait peur. En tous cas, la ballade avait l’air vraiment magnifique et les photos toujours très belles. 👍👍👍😘

    Répondre
  2. jpierregodet

    De magnifiques photos encore une fois , je passe à la deuxième partie . À tout de suite 😊

    Répondre
  3. Briand

    Il ne faut jamais partir sans avoir mangé quelque chose ne joues pas avec ça ma grande heureusement que Damien est avec toi gros bisous et merci pour ces belles photos je vais lire la suite

    Répondre
  4. BRIAND Yann

    Voyager sans bouger les fesses de son fauteuil, c’est peu téméraire, mais + confortable, et puis,les risques, je les assume par délégation, superbes photos, et quels souvenirs !!!!. Le retour à la vie normale!!!, possible ?????. Amitiés,bisous.

    Répondre

Laisser un commentaire...