[2019-11-26] Moscou et départ en transsibérien

Un nouveau jour se lève sur Moscou et il est un peu moins ensoleillé aujourd’hui. À nouveau on se réveille aux environs de 09h30. Ce matin sera sur le ton de la détente car à 11h30 nous avons RDV téléphonique avec la banque qui doit appeler sur le numéro russe de Lisa… car sur le mien c’est juste impensable au vu des frais que cela engendrerait.

On prend donc le petit-déjeuner tranquillement pour lequel j’ai été rapidement racheter lait et céréales et ce sera aussi l’occasion de ranger le sac pour se remettre d’équerre avant le grand départ du soir. Bien que les croquettes de N’Lou partent bien (on a que 200 grammes de retard sur le timing… résultat je risque de pas avoir assez de doses à me dire qu’il allait encore rien manger…), le sac ne semble pas se vider pour autant !

Le sac est paré pour traverser une partie de la Russie

J’ai proposé à N’Lou de choisir sa place !

Je prends un cours de billet russe !

Merci à mon précieux Lonely Planet « transsibérien »

(J’écris cette page à la gare actuellement et il est 22:26 le 26/12, a priori cela intrigue ma voisine car elle est penchée sur le téléphone, bientôt je ne verrai plus mon écran 🤣)

11h30 tapantes pour moi, le téléphone sonne et c’est la N26 qui appelle. Pour récapituler : j’ai commandé une nouvelle carte pour avoir des avantages à l’étranger tels que paiement et retraits en devise sans frais… mais pas de bol la nouvelle carte ne fonctionne pas et l’ancienne a été bloquée. Le seul moyen de contacter cette banque en ligne : par livechat. Ce que j’ai déjà fait à 7 reprises… Je vous laisse deviner mon niveau d’agacement…

Du coup on récapitule avec le conseiller et il me dit qu’il n’a pas d’autres choix pour me reconnecter à l’application que de m’appeler sur mon propre téléphone pour que je fasse la manipulation en live, ils me rembourseront les frais car ce n’est pas de mon fait ce problème. L’appel sur ma ligne ne sera pas long, juste assez pour comprendre que la carte qu’ils ont informatiquement dans leur système n’est pas celle que j’ai physiquement en main ! La loose.

Du coup j’ai une carte qui se balade dans la nature et la seule solution : me renvoyer une nouvelle carte sous 14 jours max. Ça devrait le faire si elle part aujourd’hui avant notre prochain départ… Je lui exprime quand même que cela aurait pu être compris au cours des 7 derniers livechat.

Mais a priori c’est le fait de tout balancer sur les réseaux sociaux qui les a fait tiquer et ouvrir le dossier de plainte. Heureusement que j’ai joué ma dernière cartouche en envoyant le mail à la conseillère sympa qui m’a bien aidée aussi. Il me demande si j’ai d’autres questions. Bah oui. Ma cotisation qui court tandis que je ne dispose pas des services prévus ? Ils m’en remboursent donc deux mois… Heureusement que par sécurité je suis partie avec mon autre carte ! Mais ça je ne leur ai pas dit !

Enfin, tout est bien qui finit bien… pour le moment ! A suivre. Mais le conseiller m’a dit de bien garder ses coordonnées si toutefois nous rencontrions un autre soucis en voyage afin de le contacter directement et de prévoir un appel téléphonique au besoin.

Les notes d’avant et post « bataille » avec N26

Massage et check des coussinets

Celui-ci est toujours un peu abîmé… Je suis cela de près

Finalement, je propose à Lisa d’aller faire quelques courses pour le repas du midi, c’est ainsi que nous fonctionnons depuis le début… je suis hébergée et en échange j’achète la nourriture pour que l’on cuisine ensemble et je dois dire que le principe me va plutôt bien ! Le principe est convivial… D’ailleurs le gâteau au yaourt semble avoir bien plu, plus une miette en vue ce matin à mon réveil !

Pour ce midi, nous aurons donc des sandwiches pain, fromage, tomate, concombre et roquette. Ça passera nickel et j’en profiterai aussi pour m’acheter de quoi cuisiner à Kazan car le logement réservé hier soir à une cuisine partagée mais avec Loulou se rendre dans les magasins ce n’est pas évident… Donc j’ai préféré anticiper.

Les sandwiches sont fait, Go ! On file chercher Rahel à la sortie de l’école à 13:30 et nous prendrons ensuite le bus pour nous rendre dans le centre de Moscou.

Par bus c’est un peu plus long que le métro mais Lisa me dit que je profiterai davantage de voir la ville de cette façon. Il commence à neiger ! Il ne fait que -4 degrés aujourd’hui pourtant… Mais vite une fine couche de blanc vient se poser sur les trottoirs et sur la route.

Un des 7 bâtiments moscovites, restes de l’ère soviétique

Elle protège ses affaires de N’Lou ?

Le parlement : la Douma

Le célèbre théâtre Bolshoi

Avec des cartes bleues on peut acheter la reine des neiges !

C’est quand qu’on arrive ?

Notre premier arrêt sera à la grande synagogue où Lisa (qui est donc juive) me propose d’aller jeter un coup d’œil car elle est très jolie. Je rentre dedans et j’ai l’impression d’être un martien débarqué avec mon gros anorak de ski… Je passe sous le portail de contrôle (c’est fou il y en a partout ici… entrée des gares, métro, monuments, c’est sécurisé à fond et c’est très bien ainsi) et les agents de sécurité me regardent d’un air inquisiteur… « Euh… just having a look » 😅 !

Ils me font signe d’aller voir dans l’entrée un peu plus loin et une jeune super souriante me demande d’où je viens et ce que je veux. J’explique que je suis là pour jeter un coup d’œil et que mon amie attend dehors. Et elle se met à me parler français et me propose de me faire une petite visite rapide de l’étage car une cérémonie est en cours (pour un bébé… ce n’est donc pas une bar-mitsva, mais un autre nom qui m’échappe). Elle est adorable et ce sera très intéressant.

J’apprends notamment que dans la religion juive il n’y a pas d’icônes. En effet, aucun visage n’est représenté dans le bâtiment. Elle me dit aussi que lors du Shabbat, les portes sont ouvertes pour qui voudrait se joindre à la communauté. Et finalement je ne traîne pas car j’ai déjà entendu ni aboyer dehors (il doit penser que je me fais avaler par les bâtiments à chaque fois…) !

Nous continuons ensuite notre route pour passer tout près de l’un des 7 bâtiments de l’époque soviétique existants encore à Moscou… il est impressionnant. C’est celui que l’on avait vu de loin quand on était rentrés un peu illégalement dans le parc samedi dernier avec la plate-forme au dessus de l’eau !

A l’intérieur de la grande synagogue de Moscou

Un monument devant une église

Un autre des sept bâtiments soviétiques

La rivière est gelée…

Il fait pas bon d’être un canard par ce temps…

On fera un stop aux statues « les enfants victimes des vices des adultes » qui représentent l’addiction à la drogue, la prostitution, le vol, l’alcoolisme, l’ignorance, l’indifférence, la science non responsable, la guerre, la pauvreté, le travail des enfants, le sadisme, ceux qui n’ont pas de mémoire… ces statues sont prenantes et œuvre de l’architecte Mikhaïl Chemyakin.

Explication plus détaillée sur la sculpture

« Les enfants victimes des vices des adultes » 

Avec un plan plus détaillé à droite

Et idem à gauche…

Et nous continuerons notre route en direction de la galerie Tretyakov puis vers le parc Gorki pour observer l’immense « statue monument » de Peter Premier (Peter the First), fondateur de la ville de Saint Petersbourg après avoir été faire du repérage en Europe. Cette ville a donc été créée en mode gros projet d’architecte. C’est aussi ce même homme qui aurait ramené d’Europe la vodka que l’on attribue si bien aux Russes ! On dit de lui qu’il s’est européanisé durant son voyage en Europe.

Pour la petite histoire de cette statue, ça m’a bien fait rire (source Wikipedia) : À l’origine, la statue avait été conçue pour le 500ème anniversaire de la découverte des Amériques de 1492. Représentant le navigateur Christophe Colomb, elle devait être accueillie par une ville du Nouveau Continent. Mais à la suite des multiples refus qui lui furent opposés aux États-Unis, en Espagne et en Amérique latine, la tête de Pierre le Grand vint remplacer celle de Christophe Colomb et la statue rejoignit les quais de Moscou.

Pause sandwiches du midi / aprèm

Un pont à arbres à cadenas

Entrée de la galerie Tretyakov

La statue haute de 98 mètres…

Peter the first, fondateur de Saint Petersbourg

On finira en longeant le parc Gorki pour rejoindre le métro et rentrer tranquillement à l’appartement. Et grand luxe, les quinze dernières minutes de marche seront faites en bus car Rahel est fatiguée.

Vue sur la Movska river depuis le parc Gorki

Entrée principale du parc Gorki

En rentrant, je profiterai d’une bonne douche pour me réchauffer et reposer mon dos qui a porté mon propre sac et le cartable tout l’après midi, puis nous cuisinerons une sorte de risotto improvisé avec du riz, de la tomate râpée et une omelette le tout mixé ! Je finirai sur un grand bol de nesquik et des céréales pour assurer d’être calée jusque demain !

Après le repas, nous passerons un dernier moment tous les quatre à regarder les photos de la journée, à parler de différentes choses et Lisa regardera sur BlaBlaCar russe (c’est vraiment le nom local aussi BlaBlaCar) s’il y a des trajets Moscou – Saint Petersbourg pour moi. J’hallucine des prix… il faut compter 16€ environ pour 700 kms ! En France, on fait pas un long trajet pour le même tarif…

Dernier moment couchsurfing : on se cultive

Paré pour le train, on a même les chaussons pour pas salir au cas où !

Équipement de base…

Et finalement, il sera temps pour moi de filer. On décolle tous les 4 de la maison vers 21 heures et ils m’accompagnent jusqu’au métro qui est à une quinzaine de minutes à pied. J’aurais le droit à un dernier bisou des enfants et des accolades avant de m’engouffrer sous terre. Bien entendu je me fais contrôler les sacs et je finis par monter dans la rame avec N’Lou pour deux stations.

On change ensuite à la station Mendeleïev (celui de la table des éléments) pour deux nouvelles stations et nous voilà enfin à la gare… Enfin faut pas se tromper car à cet arrêt, il y a trois grandes gares. C’est comme si Gare du Nord, Gare de l’Est et Gare Montparnasse étaient sur un même arrêt de métro… Bah le chantier que ce serait tiens ! Mais plus simple pour les changements de train…

Direction Kazansky pour nous (la Gare de Kazan, facile) où nous parvenons en une petite demi heure. On a près de deux heures devant nous alors je fais rapidement le tour de l’extérieur car le bâtiment semble joli. Mais rapidement car les deux sacs pèsent leur poids ! Puis on ira se poser à l’intérieur tranquillement en attendant que notre train s’affiche sur les grands panneaux.

Des escalators interminables…

Voilà, on est à cette station !

Station Mendeleïev

Une autre station du métro moscovite pas dans la demi-mesure

Nous voilà arrivés à destination

La gare de Kazansky pour notre départ vers Kazan

C’est pas une petite gare de banlieue…

Une petite fille restera un long moment avec ses parents à côté à caresser N’Lou, lui faire des bisous… Et nombreux seront les gens qui me diront ce qui ressemble à des compliments à propos de N’Lou… Le vent commence à tourner… Ça fait plaisir car il était temps ! Vers 23 heures je commence à réagir et me dire qu’il faut que je m’agite un peu.

Je tente une approche de la dame âgée en face de moi, bon ça m’aide pas sur la voie où sera mon train mais elle me confirme l’heure et le numéro de wagon (inscrits sur mon billet). Et après en geste, elle me montre les toilettes, son sac, elle et elle fait mine de baisser son pantalon… Oui ok je garde son sac pendant qu’elle va aux toilettes. C’est marrant car on parvient malgré tout à se comprendre un peu… mais la barrière de la langue est haute ici pour moi ! La formation multiculturelle de chez Lactalis prend à mes yeux encore plus de sens 😂 !

Finalement, l’écran affiche des mots à côté de mon train. Je comprends rien… ouf, les symboles cyrilliques se transforment en anglais pour dire « track one »… Plus qu’à trouver les quais. Je passe près d’une zone de sécurité et je demande à la dame qui m’accompagne à l’extérieur et m’explique en geste et russe où trouver mon quai.

Effectivement y’a bien un train sur la voie 1… mais est-ce bien celui dans lequel je dois monter… Je vais retrouver le poste de sécurité le plus proche et le monsieur me dit « Go » en me montrant le train de la main. Alors maintenant j’ai le train… Plus qu’à trouver le wagon. Ok wagon 11 ! Une dame appelée « prodvonitsa » (contrôleuse et celle qui veillera sur nous pendant le voyage) vérifie mes tickets et me dit qu’elle les garde. Elle me conduit ensuite à mon compartiment qui est un peu mieux que ce à quoi je m’attendais. On a les 4 couchettes on va être bien là !

Elle revient un peu plus tard alors que je suis en train de faire connaissance d’une voisine de compartiment pour me tendre son téléphone et me faire comprendre qu’elle garde mes tickets et qu’elle me les rendra à l’arrivée. Je lui dit en geste de me faire signe quand je dois descendre. Car le train continue son chemin lui !

Ma voisine de couchette (dont je n’ai pas le nom) me dit que elle garde généralement les tickets des personnes âgées qui ne savent pas faire des tickets électroniques. On explose de rire quand elle voit que moi aussi j’ai des tickets papiers de « vieux ». On échangera un peu sur son trajet et mon voyage puis il sera temps de se mettre au lit !

On a essayé plusieurs couchettes avec N’Lou mais on va se cantonner à celle du bas… bien plus pratiques ! N’empêche qu’à 4 inconnus dans un compartiment ça doit être original et serré aussi avec les bagages, les odeurs… Sacré voyage ! Bon je suis un peu verte car sur tous les compartiments du wagon, y’a 1 voire max 2 personnes dans chaque box… J’ai financé le train avec mes 4 places en fait…

Premier voyage nocturne en train pour moi (bah pour Loulou aussi en fait) : je suis contente ! Et rassurée aussi de voir que les gens sont cool dans ce train et j’espère que la suite du voyage se poursuivra sur cette bonne remontée ! Les gens de la ville sont sûrement plus gronchons que les autres dirons nous… À suivre !

Ok c’est affiché… mais je dois aller où ? 😅

Mon train est le dernier

Ok voie 1… C’est parti !!

Dans les couloirs du transsibérien

Check : voyage en transsibérien avec mon chien !

On a donc un box complet que pour nous

Y’a même le petit tapis qui va bien pour Loulou

Le « samovar » : grand distributeur d’eau chaude

Vente de produits à bord (taux de change actuel 1€ = 72 roubles)

Notre provodnitsa s’appelle Oaxana

Et N’Lou se l’est déjà mise dans la poche…

C’est qu’après avoir mis le papier, que j’ai compris l’intérêt du fil de fer et vu les interdictions… 😪

On a quatre banquettes on va toutes les essayer !

On est pas bien là ?

Sauf que N’Lou… il n’arrive pas à monter tout seul !

Le pacha…

Vue plus élargie, avec la porte fermée

En attendant dodo pour nous, il est minuit bien passé et on a une bonne journée dans les pattes 🐾 😴 !

4 réflexions sur « [2019-11-26] Moscou et départ en transsibérien »

  1. jpierregodet

    Bonsoir ma Mounette, encore une grosse journée pour vous deux , le voyage en train a vraiment l’air sympa. Grand standing pour vous deux….. merci pour ces bonnes nouvelles et reposez vous bien ! Nous attendons la suite avec impatience. Gros bisous à vous deux et bon courage. Merci pour les photos. Bisous 😘❤️❤️❤️❤️❤️

  2. Colin Mireille

    Le train berce bien , il faut bien dormir jusqu’à demain (le ptit dèj sera le bienvenu). Bien contente de voir comme vous êtes bien installés. Que de souvenirs à rapporter et qui resteront dans ta mémoire pour toujours. C’est super! Et encore, quel plaisir pour nous de te suivre d’aussi près! Cool! Cool! Cool!!!!…
    🚞 👍😘

  3. klodeko

    C’est le grand luxe. Un vrai voyage de Tsar pour N’Lou 👍😛🐶👅

  4. Briand

    Belle rédaction,toujours aussi agréable à lire ,dès que j’ouvre les yeux, c’est la première chose que je fais, Que raconte la grande voyageuse ?on se cultive,gros gros bisous et pas de maladresse,pense très fort à vous deux car loulou il ne dit rien ,mais il se dit peut-être que je suis bien à st Berthevin??

Laisser un commentaire...