[2019-11-21] Départ pour Moscou

  • Mardi 19/11/2019

Allez c’est parti, réveil aux aurores afin d’accompagner Damien au travail. Car après avoir déposé Picco… Eh bien nous n’avons plus qu’une voiture pour deux. Et ce depuis une histoire de sanglier l’été dernier ! D’un côté ça nous a évité de devoir faire des réparations, un contrôle technique et toutes les paperasses admin liées à une vente. Donc on ne se plaint pas !

Rentrée à la maison à 07h40, j’ai toute la journée devant moi ! Allez on attaque une soupe maison, la préparation de la lessive homemade aussi et on file ensuite pour un petit déjeuner avec Laure. Ça y est N’Lou retrouve son copain Cosmos pour jouer (d’ailleurs il a deux copains Cosmos) !

Puis quelques courses et il sera grand temps de se concentrer sur la suite du voyage à venir. Alors je me réserve un hôtel pour la première nuitée (bien qu’on arrive à 2h du matin), le lit ne sera pas un luxe car l’hôtel est juste à côté de l’aéroport et une navette tourne 24/24h… Nickel ! Et suite à cela on lance des demandes couchsurfing pour les nuits 2 et 3 ! J’ai aussi profité de la proximité de l’hôtel avec l’aéroport pour réserver la nuit d’avant le retour. J’espère qu’il sera bien… Et surtout j’espère pouvoir négocier avec eux qu’ils me gardent la cage de transport de N’Lou !

Je jette aussi quelques coups d’œil au transsibérien et je trouve quelques informations mais c’est vraiment compliquer. Comment voyager avec son chien en transsibérien… le net n’est pas très fourni ! J’espère que nos aventures pourront éclairer certains autres maîtres audacieux et volontaires pour voyager avec leur compagnon à 4 pattes… A priori pour un « large dog » (gros chien) on doit réserver un compartiment de 4 couchettes complet… Et si N’Lou est un grand chien mais qui a la ligne ? On peut prendre que 2 couchettes 🤪 ?

Pas mal ce site pour réserver sur la ligne du transsibérien

Puis la journée passe vite et à 17h on a rendez-vous chez le véto pour faire le certificat de bonne santé pour N’Lou ! Et oui 48h avant le vol donc le timing est serré… On lui raconte notre épopée européenne et on prend rendez-vous pour début décembre pour notre dernière fois avant son départ en retraite… Je souhaite à tous les maîtres un aussi gentil vétérinaire pour leurs animaux !

il est déjà grand temps d’aller rechercher Damien au travail et l’on se motivera pour aller courir malgré la nuit déjà tombée. 5 kms plus tard, Damien me fait souffrir en y ajoutant une séance de « muscu » (mes muscles me l’ont rappelé en portant ma cage dans le métro !!) et ainsi s’achèvera cette journée de préparation !


  • Mercredi 20/11/2019

Happy birthday pépé 🥳 !

Même joueur joue encore, même peine que ce réveil matinal pour déposer Damien à nouveau au travail. Et oui, ce matin on a encore de la paperasse à faire pour la Russie et à 09:15 on a rendez-vous à la cité administrative de Laval pour l’occasion.

C’est en effet là que se trouve la DDCSPP (direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations). Hein ? Mais qu’est-ce qu’ils vont faire là-bas ? Eh bien on se rend au département des carnivores domestiques… J’aurais du mettre la muselière à N’Lou, il aurait fait carnivore cannibale comme ça !

À l’accueil on me dit :

Accueil 💁‍♂️ : « pas de chien désolé ».

Je fais la naïve :

Marine 🤷🏻‍♀️ : « ah ? Je viens pourtant faire un certificat sanitaire pour lui »

Ça passe !

Accueil 💁‍♂️ : « ah bah rentrez alors, je vais prévenir ».

Et voilà comment Loulou a remonté à pattes toute la cité administrative et qu’on est ressorti de là avec un certificat français / anglais / russe tamponné et poinçonné par le vétérinaire officiel sur la base des documents pré complétés par mes soins sur le document et sur la base aussi du certificat de bonne santé établi par le veterinaire. Le tout 48h avant le départ du vol !

« Personne pour me promener ? »

Tentative échouée de faire les comptes de l’Europe !

Direction la cité administrative de Laval

Nous on va au département des carnivores domestiques de la DDCSPP

Un extrait du certificat sanitaire russe !

Puis on a refait quelques courses, un coucou à Damien (il avait besoin de vinaigrette) et on a filé chez Leroy Merlin… Oui dans ma petite tête je me suis dit que le timing était parfait pour refaire un peu de déco à la maison. Alors en rentrant j’ai installé un joli rideau pour remplacer ces fichues portes coulissantes plus opérationnelles dans la chambre d’amis ! Et voilà comment Marine gère ses priorités. J’espère que j’étais meilleure que ça au travail… avant dans mon autre vie de sédentaire 🤣 !

Alors il est pas beau mon rideau ?

Puis bon faut pas déconner… y’a urgence maintenant 🚨 ! Allez je me motive pour monter la cage de N’Lou… Et bingo il manque des outils pour se faire. Les outils étant partis… dans le camion ! J’ai plus qu’à aller acheter une clé de 8 car la cage a des boulons anti retours pour ne pas avoir le même soucis qu’en mars alors que nous avions voyagé en Corse… on avait perdu les boulons au cours du vol aller (merci les secousses) et failli pas pouvoir revenir mais le personnel au sol avait été adorable et le chef de cabine avait accepté que N’Lou voyage seulement avec des serflex et sans vis sur la cage…

Bon next, on passe au sac et on ira acheter la clé après ! Allez hop 5 tee-shirts, 3 polaires, 1 extra pantalon, des grosses chaussettes, des leggings thermiques… waou mais j’ai encore trop de place dans le sac c’est royal !!!

Construction de la cage !

Allez on se lance… tri et remplissage !

La check-list du site Backpackadeux m’aide beaucoup !

J’ai encore plein de place… Minimaliste la nana !

LE BOULET 💡 !!!!!!! Il va manger quoi N’Lou ? Oh punaise j’ai oublié ses croquettes. My god… 25 doses x 220 grammes = je pleure ! Et me voilà partie pour acheter ma clé de 8 et des sacs congélateur pour faire des doses repas par repas. Comme disent les collègues de toute façon il ne les aime pas tes croquettes… Ouais mais là c’est pas pareil, j’ai mélangé trois sortes et ce chien aime la nouveauté ! Bon les sachets ça fait dealer et euh… j’ai précisé que je faisais escale à Amsterdam ? Si je me fais arrêter et/ou que le sac se fait renifler ils vont kiffer les chiens !

Un gobelet d’Ed Sheeran = 220 grammes

Il me faut 25 doses…

J’ai l’impression de devenir dealeuse !

« Qu’est ce qu’elle bouine avec toutes mes croquettes ? »

Puis ainsi s’achèvera la journée. Au retour de Damien plus que quelques détails à régler et le sac est prêt mais le stress bien présent. J’ai tellement peur que la correspondance loupe… des fois ça arrive pour les bagages alors pourquoi pas pour un chien ? 😣

Mais allez faut se faire une raison et Damien n’a pas à subir ce stress… même si forcément il le vit un peu. Il fera moins le malin quand ce sera son tour hein ! Et voilà tranquillement s’approchera pour nous la dernière soirée avant cette prochaine step de mon voyage solo avec mon crapaud… Là prochaine fois on part à trois !!!

« Marine… T’es stressée ? »


  • Jeudi 21/11/2019

Jour J ! Un dernier bisou dans mon sommeil et voilà que ce nouveau départ sonne le gong du voyage solo. Pas facile de revenir et repartir en laissant Damien à nouveau derrière mais la prochaine étape, nous l’aurons à nos côtés ! Ce sera plus simple pour trimbaler la cage aussi 😜 !

Petit-déjeuner, douche, dernières affaires et entrée en mémoire des adresses du couchsurfing sur un GPS hors ligne et nous sommes parés. On attend Laure qui nous récupère avec son énorme camion (tout ne serait jamais rentré dans la 205, ouf) et on file sous la pluie à la gare chargés comme des baudets !

Le gros sac sur le dos, le petit sac par dessus, la laisse de N’Lou autour de la taille et la cage dans les bras. La grande aventure commence ici. Laure parviendra à se garer pour nous rejoindre juste avant le contrôle pour un dernier coucou avant le départ et on file… touuuuuuuuuut au bout du quai pour attendre la bonne voiture.

N’Lou intrigue alors que nous attendons et quand une dame âgée veut savoir à côté de nous, je dis « attention crapaud » et la une nana réagit au quart de tour « oh ! Il s’appelle crapaud ? Car mon amie, et bien son chien s’appelait fourmi ». Ah euh non, moi c’est juste un surnom… 😅

Pfiou ça va être sympa le voyage

Départ pour la gare avec Laure !

Va falloir être une warrior !

Le train arrive et on court pour attraper le bon wagon… Bon qu’est ce que je vais faire de la cage. Elle ne passe pas dans les compartiment à bagages et j’ai payé un supplément pour celle-ci ! Je suis verte. Je la poke devant les toilettes, c’est un peu branlant et je verrai avec le contrôleur quand il passera (il n’est jamais passé) !

N’Lou avec sa place à 30€ à voyagé dans l’allée, à perdu des touffes de poils car les gens ne font pas attention. Ça me rend dingo ! Au final on a fini le voyage dans l’entre deux voitures à attendre l’arrivée ! L’avantage c’est qu’on était en tête de train à Montparnasse et qu’on a pas eu long à marcher avant de retrouver mon petit frère Killian pour prendre le métro ensemble et déjeuner à midi !

On va où déjà ?

La place de luxe dans l’allée centrale ! Merci ouigo

Pour finir entre deux wagons avec la cage

Allez courage on va en voir des pires

Pendant que Killian achète les tickets de métro

Heureusement qu’il était là pour m’aider car à Montparnasse ce sont des boulevards souterrains immenses qu’il faut traverser pour enfin atteindre un quai de métro. Sans parler des escaliers à gogo ! Enfin nous avons fini par rejoindre son appartement et retrouver Aure (sa copine et associée @ Pazapah) avant d’aller manger un morceau chez Alice Pizza dans le 15ème !

Un régal et au top niveau dog friendly ! On a expliqué que N’Lou savait se tenir et que c’était un dogtrotter… Il a fallu qu’il couine à ce moment là bien sûr 🤣 ! Eliott (mon autre petit frère) nous a rejoint et le repas était fort sympathique ! Puis il n’a pas fallu traîner car eux avaient du taf et moi un RER à choper. Aure nous a accompagnés jusqu’au métro et Killian m’a déposée avec N’Lou, sa cage et les affaires juste sur le quai du RER. Merci 1000 fois !

Il a d’ailleurs découvert ce que c’était que de se faire aborder quand on a un (beau) chien… Une dame était prête à venir jusqu’à l’aéroport avec nous pour nous aider à porter les bagages ! Elle nous a aussi conseillé un musée sur la résistance et nous a donné les horaires aussi au cas où. Bon ok, elle aimait bien parler mais c’était marrant quand même !

Malgré l’accident et le trafic perturbé, nous n’avons pas eu de retard sur la ligne et la rame était grande et ce n’était pas les heures de pointe. Heureusement vu les dimensions de la cage, le métro aurait été un supplice… J’ai eu une nana mal aimable dans le RER saoulée par le chien (qui n’avait rien fait au passage) mais vite compensée par une autre dame qui m’a posé des questions sur comment on voyageait en avion avec un chien, le fonctionnement, le prix… J’étais ravie de partager avec elle. C’est ça que je veux ! Le voilà le but du voyage…

Finalement, on est presque arrivés et je demande à mon voisin qui avait parlé du terminal 2F s’il y a beaucoup à marcher. Réponse froide « comme dans tous les aéroports » ! Lui de toute façon il était mal luné depuis qu’un mec s’était mis à chanter dans la rame… Okkkk… Sinon le sourire c’est pas communicatif ? Pas pour tout le monde à priori !

Heureusement que ce ne sont pas les heures de pointe

Système débrouille à Montparnasse

Enfin nous voilà dans le métro

Cette cage est juste ÉNORME !

« C’est encore loin ? »

A la poursuite de Rabbit Dog !

Et ça pose avec tata Aure !

Chez Alice Pizza en famille !

A peine intéressé N’Lou déjà !

Entourée de Killian, Aure et Eliott !

Arriverons nous à l’heure ?

Sur le quai du RER

N’est il pas trop mignon ?

Au moins ici y’a de quoi stocker les bagages

Escalator, marche, escalator, marche, escalator… Ah enfin des chariots… la délivrance de pouvoir poser cette cage et les sacs à dos… pfiou ! Faut en vouloir mais c’est mon Loulou et il me le rend en 1000… on se dirige alors vers le terminal et on file s’enregistrer au comptoir. Au passage j’avais jamais reçu de confirmation pour le check-in par e-mail comme c’était prévu ! Ils vérifient la cage et tout est bon. A côté de nous par contre des gens ont du racheter deux cages de transport pour leurs chats car ils n’avaient pas les vis adéquates… jackpot pour la compagnie !

On a encore une grosse heure devant nous alors on descend se dégourdir les pieds et les pattes au niveau des arrivées dans le parc à taxis où Loulou peut se défouler un peu. On trouve aussi quelques centimètres carrés de mauvaises herbes qui lui suffiront néanmoins à faire tous les besoins nécessaires avant le vol ! Ça me rassure…

Puis il est temps de déposer mon fauve… Et j’ai un gros pincement au cœur en le mettant dans sa cage et en le laissant filer sur le tapis… Ça doit lui faire tout drôle à lui aussi, d’autant plus que cette fois je n’ai pas eu (ou pas pris aussi) le temps de l’habituer petit à petit à sa cage de transport comme la dernière fois par quelques minutes tous les jours. J’espère que tout ira bien !!

Alors on va où nous ?

Le package gagnant !

Enregistrement…

On se dégourdit les pattes une dernière fois…

… et c’est parti pour 7 heures de cage avec 2 vols et 1 escale

A mon tour je vais faire le contrôle de sécurité et m’acheter un petit quelque chose à grignoter… ma carte bancaire ne fonctionne plus. J’en ai commandé une nouvelle qui ne veut pas s’activer et l’ancienne a pour autant été désactivée… la misère ! Autant dire que cette banque N26 dont j’étais jusque là très satisfaite est redescendue dans mon estime depuis lundi ou je tente d’expliquer le problème au chat en ligne…

Et là pas plus d’aide si ce n’est de réinstaller l’application qui n’a pas eu d’autre effet que de me bloquer encore plus car à présent j’en ai plus aucune carte valide pour me re synchroniser ! Youhou… C’est pour qui les frais à n’en finir à venir ? Heureusement j’ai encore la carte du crédit mutuel qui (normalement) se désactive au 15/12… J’attends de voir ! Quelle merdouille.

Bon j’embarque et on me confirme que le chien est bien sur le vol. C’est parti pour 1h20 dans l’avion mais seulement 50 minutes de vol… ah oui on a beaucoup roulé au décollage et à l’atterrissage…

Premier vol : Paris – Amsterdam

Petite collation

Une fois au sol, je me dépêche et je cours pour trouver ma porte. Je suis au niveau du terminal C et ma porte est la D52 d’après un écran que je trouve. Je chope un monsieur sur un chariot qui m’explique tout de suite où je dois me rendre super sympa. Je cours à côté de lui et je file en sprintant… Contrôle des passeports… « J’ai une correspondance ». L’agent checke mon billet et dit « oh yes, quick come here » et me fait passer devant tout le monde… Heureusement !

Et la je vois la porte D2 puis au loin D4… et je me dis que je ne suis pas rendue. J’arrive à la porte 15 minutes avant l’heure prévue du décollage (pour 40 minutes de correspondance initialement prévues) et ouf il y a une longue queue. Je file aux toilettes et je regarde si je vois Loulou être chargé dans l’avion… Oui je distingue une cage !

Je passe dans les derniers et je dis à l’hôtesse « I have a dog… » et je n’ai pas le temps d’en dire plus qu’elle appelle le mec au sol (qu’on voit depuis les baies vitrées) et le dit « a beautiful dog has been loaded ». Et elle me confirme qu’il est le seul sur le vol. Ouf… Je peux monter dans l’avion sereine.

Quoi ? Dans 20 minutes ça décolle porte D52 !!

Deuxième vol : Paris – Moscou et les messieurs qui gèrent N’Lou

J’ai eu le temps de me faire un bracelet pendant le vol !

Finalement nous aurons 20 minutes de retard au décollage car en attente de cargo à charger sur le vol et c’est ensuite parti pour 3 heures de vol qui me serviront à faire le recap de cette journée riche en émotions, commencer la série Peaky Blinders et dormir une bonne heure accompagnée de ma playlist dans les oreilles… Jusqu’à être réveillée en sursaut par la musique « The passenger » d’Iggy Pop !

23h20… Je ne sais pas trop à quelle heure on atterri. Ils ont parlé de 3 heures mais je n’ai pas trop idée du retard qu’on a pris et j’avais en tête une arrivée à 01h55 local time… Ça matche pas avec un départ à 20:40… En tout cas, je n’ai plus qu’une hâte : récupérer mon Loulou et m’endormir dans des draps propres. Je pense que ce soir il sera autorisé à dormir sur le lit… exceptionnellement 🤫 ! Nous sommes deux à devoir nous remettre de nos émotions après tout !

Encore une grosse collation…

On arrive au dessus de Moscou

Aéroport de Sheremetyevo

Nous atterrissons enfin avec finalement 10 minutes de retard et avons le droit aux applaudissement des passagers à l’arrivée… Pourtant ce n’est pas un vol Ryan Air… Hum du coup c’était peut-être un apprenti ?

Je sors de l’avion et marche d’un pas décidé vers la récupération de bagages. Arf… Contrôle des passeports et des visas… La queue est longue 😓 !Enfin je passe… Je rejoins les bagages et j’attends devant les hors formats et bientôt je vois la cage de Loulou arriver. Les mecs ne me calculent même pas et dépotent les poussettes et les valises puis enfin N’Lou ! Je demande de l’aide pour monter la cage sur le chariot, mais là encore j’ai l’impression de parler dans le vent. Un « espèce de ******* » s’échappe de ma bouche… Et le mec revient pour badger et je lui fais en signes « porter » « cage » « chariot » en me plantant devant lui, il n’a pas eu grand choix que de m’aider…

Plus loin, je sors le fauve couineur de sa cage pour une explosion de joie et un énorme câlin ! Avant de récupérer mon sac à dos à son tour…

après ça, je suis sorti de l’aéroport dans le but de trouver la navette qui me conduirait jusqu’à l’hôtel… Mais a priori je n’étais pas au bon endroit donc je suis rentrée de nouveau dans l’aéroport et j’ai dû repasser tous les contrôles avec la cage, les sacs, vider les poches… Aux rayons X ! 😓

Allez !! Ouvrez quoi !!

Finalement j’ai trouvé un point d’accueil et la dame a lu mon message en russe provenant de l’hôtel et m’a proposé d’appeler pour m’aider. Une sauveuse ! Et timing parfait car la navette était la une minute après sinon la prochaine c’était 30 minutes plus tard.

On est donc arrivés à l’hôtel… où la réceptionniste ne parlait pas un mot d’anglais ! Compliqué pour se comprendre… Heureusement que j’avais ma réservation d’imprimée car sinon on y serait toujours…

La chambre n’est pas folle, l’eau de la douche est sortie marron, et on a une magnifique vue sur une déchetterie… Ah j’ai failli oublié de mentionner les ressorts du lit qui me rentrent dans le dos… Mais s’ils me gardent la cage pendant les 12 jours, je ne ferai pas la fine bouche !

Allez au dodo je suis vannée et Loulou ronfle déjà après avoir bien bu et bien mangé !

On est en pleine forme… un peu fatigués

Mais bien arrivés à l’hôtel !

Et on oublie les textos, appels,… je fonctionnerai quand j’aurais du wifi. Donc pas d’inquiétude !

« Free vous accompagne en Russie. Composez le +33 au lieu de 0 pour appeler un numéro francais, le +7 pour un numéro local et le 666 pour joindre votre messagerie vocale. Depuis la Russie, appels émis vers la France 1.75€TTC/min, vers la Russie 1.50€TTC/min, appels recus 0.95€TTC/min, SMS émis 0.27€TTC/SMS, MMS émis 1.05€TTC/MMS, MMS recu 0.76€TTC/MMS, Internet 25Go puis 3.95€TTC/Mo.« 

4 réflexions sur « [2019-11-21] Départ pour Moscou »

  1. Colin Mireille

    Quelles aventures !
    Merci pour ce reportage très exhaustif que nous suivons tous avec grand intérêt !
    Dormez bien car demain sera un autre jour.
    😘😘

  2. jpierregodet

    Que de rebondissements ma Mounette, bisous et bon courage car il n’a pas l’air de faire chaud…… à plus bisous 😘❤️❤️

  3. Briand

    Que de mésaventures, enfin si ça se termine bien c’est le principal bisous bisous

Laisser un commentaire...