[2018-11-03] Glaciers Vatnajökull et Svínafellsjökull

Ce matin nous avons une excursion au programme avec un impératif horaire à 8h30 à quelques kilomètres de là. Après une nuit particulièrement venteuse où nous avons dû à plusieurs reprises nous agripper à notre lit pour ne pas nous envoler comme le toit (dans mon rêve)… il est temps de se préparer et de bien s’équiper !

Pour ma part le pantalon de ski sera de rigueur en cette journée… En effet, nous allons visiter une grotte de glace du glacier Vatnajökull. Le rendez-vous est donné au lagon Jökulsárlón que nous avions admiré hier… vous savez tous les mini icebergs… Sur la route nous plaisantions en disant si ça se trouve y’aura plus d’iceberg étant donné qu’il pleut et qu’il vente… Et quelle ne fût pas notre surprise de découvrir le lagon complètement vide !

On trouve nos guides et l’on discute un peu pour comprendre qu’en effet le lagon se « régénère » chaque jour. Avec l’effet du vent et du courant, la mer pénètre dans la lagune (longue de 8 kms actuellement) emportant avec elle cette glace issue du glacier…

Un des guides nous explique que la partie émergée de l’iceberg ne représente que 9% de ce dernier… Autant dire que devant nous, nous avons peut-être des blocs de glace de 60 mètres de haut… Okay !

La lagune vers 8h30 ce matin…

Parées pour un tour de Super Jeep

Allez c’est parti, on part en Super Jeep (une voiture sacrément rehaussée… on comprendra vite pourquoi !) avec notre guide Biggy (c’est le surnom qu’il nous a donné… son nom islandais devant être trop imprononçable pour nous françaises) qui a une pêche folle ! Nous aurons droit à des leçons d’histoire et de géologie au fur et à mesure que nous nous enfonçons dans les terres en direction du glacier !

Tout d’abord nous traversons une plaine désertique dont le nom traduit en français serait « la forêt sauvage », plutôt ironique au vu de l’absence de végétation !

Soudain Biggy descend de la voiture et réduit la pression des pneus, il nous rassure c’est pour avoir une « soft ride »… Eh bien, je me demande bien ce que ça aurait été avec des pneus gonflés !

Let’s go ! Biggy aux commandes

Nous écoutons ensuite des histoires liées à la population islandaise qui du fait de l’activité volcanique de l’île a failli s’éteindre il y a de cela quelques années ! Puis nous arrivons au point de rendez-vous pour prendre une autre voiture : cette fois c’est une Super Jeep ++, pour monter sur le glacier ! En effet, la nouvelle a des chaînes ! Ça va donner…

Ce glacier où nous sommes aujourd’hui est le glacier Vatnajökull qui couvre environ 8% de l’île. Il est le plus gros glacier d’Europe mais aussi le plus gros « free standing glacier » du monde, c’est-à-dire qu’il n’est connecté ni au pôle Nord ni au pôle Sud. Comme dit Biggy, un islandais trouvera toujours à vous dire qu’il a ça ou ça de plus gros ou plus mieux que les autres 🙂 !

On nous équipe de casques et de crampons et on s’entend redire pour la énième fois que ce sera très venteux sur le glacier. Là en regardant autour de nous, je plains déjà ceux que j’aperçois en jean ou la nana qui n’a pas de gants (mais pourquoi elle a fait ça ?).

Les asiatiques qui sont avec nous dans la Jeep sont des fanas de Games of Thrones et chantonnent la musique de la série et posent 3000 questions. Non on ne verra pas de wildlings ! Biggy rend ces 4 nanas dingues en disant que l’un des guides a joué en figurant dans la série…

Les casques ça c’est fait !

Stand crampons : montrez vos pieds !

Alors prête à visiter la grotte de glace ?

Crampons : Check ! Et c’est pas de la gnognote…

La Super Jeep ++ avec chaînes métalliques

La glace que nous allons fouler sur le glacier Vatnajökull date d’il y a près de 800 ans : c’était à la base de la neige qui s’est transformée en glace… Imaginez ! De la neige datant donc de la fin de l’ère des vikings… Quel honneur !

On part en direction du glacier et la conduite se fait quasiment à l’aveugle avec le temps extérieur : vent, neige, brouillard ! C’est encore mieux que le parc Astérix, c’est la montagne russe… Finalement on arrive à destination et pas si évident de garder les deux pieds au sol tellement c’est venteux ! Ça givre le visage et on a hâte de se mettre à l’abri dans la grotte !

On descend dans celle-ci en longeant une corde et l’on se retrouve sous glace dans un long tunnel étroit. Les couleurs sont tantôt bleues, tantôt « cristal » et tantôt noires du fait de l’activité volcanique : des cendres accumulées au travers des ans.

Les crampons sont appréciés sur ce sol verglacé

Brrrr… il fait au moins -5000 ici !

Hum, il va nous falloir un premier de cordée !

Claire se lance dans le ventre du monstre de glace

The world underneath the ice…

Si ça souffle davantage, on ne nous verra bientôt plus !

Au cœur de la grotte de glace

Behind the scenes : Marine sert d’aide lumière !

Bleu et cristaux de glace

Et là soudain, au milieu de la grotte, c’est le drame… Non Claire n’est pas tombée et ne s’est pas pris une stalactite de deux tonnes de glace sur la tête. Non rien de tout cela. Le guide nous dit que notre voiture a eu un soucis… Quand je demande quel type de soucis, je sens bien que la réponse n’est pas franche franche… Il s’agirait d’un simple problème de chaînes »… Bref tout ça pour dire que nous sommes restées dans la grotte pendant 1h30 au lieu des 45 minutes initialement prévues…

Nous avons donc eu droit à des légendes islandaises et une séance de gymnastique pour nous réchauffer… Heureusement que notre guide était vivant et n’avait pas sa langue dans la poche… Le temps est ainsi passé plus vite ! Bon y’a aussi eu l’épisode où un russe a mis la jambe dans l’eau… Je n’aurais pas aimé être à sa place avec une patte mouillée !

Finalement, c’est bon un autre véhicule vient nous récupérer… On retraverse le champ glaciaire et la tempête que nous avions oubliée depuis l’en-dessous… La conduite est encore pire que tout à l’heure et ça secoue bien… quand soudain en route on croise un véhicule pas très en forme ! Hum… Ne serait-ce pas ça le réel problème qui nous a tenues en haleine dans la grotte ? On sera contentes de retrouver la terre ferme quelques minutes plus tard !

Vous y voyez quelque chose là les gars ?

Léger problème de véhicule…

Le figurant de Games of Throne

De retour sur le parking de la lagune Jökulsárlón, nous sommes surprises de retrouver autant de glace dans l’eau. Rien de comparable à l’état dans laquelle nous l’avions laissée 3h30 plus tôt ! Un chocolat chaud et un cappuccino plus tard, nous sommes d’attaque pour reprendre la route vers l’Ouest. Ce soir nous rallions un logement à mi-chemin vers Reykjavík.

Le glacier a encore perdu de la masse…

En route, nous trouverons à nous restaurer et de quoi faire boire le 4×4. Nous ferons également un stop à proximité d’un autre glacier après 2 kms de route difficilement praticable… On se serait crues sur la lune avec tous ces cratères ! Nous arrivons donc au glacier Svínafellsjoküll où la vue est époustouflante. Dire que l’on était sur et dans quelque chose de similaire ce matin…

Quand on arrive sur le site d’ailleurs, ça fait un peu froid dans le dos. Une plaque commémorative pour deux jeunes allemands disparus ici et « still missing » depuis 2007… Nous serons donc extrêmement prudentes en évoluant sur les rochers aux abords du glacier.

Soupe de tomates et jarret d’agneau !

Une partie du glacier Svínafellsjoküll

Règles de sécurité… mieux vaut ne pas y tomber

Divin ce paysage non ?

Claire profitant de la vue

Marine cachant la vue de ses pitreries !

On a trouvé un iceberg « Cruella » !

Après cette marche épique, nous finirons la route pour rejoindre les abords du volcan Eyjafjallajökull et faire quelques courses pour le dîner de ce soir : pâtes, champignons et poivrons !

Let’s hit the road again !

Entre cendres et glace

Des conditions météo peu favorables aujourd’hui

Ah et pour le bonus… Quel est le plus grand pays producteur de bananes d’Europe ? Mais oui ! C’est l’Islande… Bien qu’il soit l’un des pays les plus froids, c’est pourtant le premier producteur (hors outre-mer) de bananes en Europe. Les bananiers sont plantés dans des serres qui sont chauffées grâce à la géothermie.

Islande et bananes font donc bon ménage !

Repas englouti… Nous allons pouvoir repartir chasser les aurores… C’est supposé être une soirée de fou en terme de chances d’en apercevoir mais c’est super nuageux… En effet, malgré notre bonne volonté dans le froid une heure durant ce ne sera pas à la hauteur de nos attentes à cause de ces gros nuages ! Mais pour vous on a quand même le dessous des scènes…

Et ensuite au dodo !

Faudra qu’on pense à enlever les traces de pieds…

A l’affût du moindre mouvement…

0 réflexion sur « [2018-11-03] Glaciers Vatnajökull et Svínafellsjökull »

  1. huet

    Féerique ! je commence à me familiariser avec les noms islandais. Chaque jour, j’attends le reportage de Marine avec impatience. Merci et bisous.
    Charlette

Laisser un commentaire...