[2018-11-02] De Vík à Jökulsárlón

Góðan daginn !

Ce matin après que le réveil nous ait (encore trop tôt) sorties du sommeil, nous profitons d’un bon petit-déjeuner à l’hôtel avant de prendre la route pour Dyrhólaey, un nom qui selon moi fait très irlandais et rappelle les falaises de Moher ! Nous y ferons une balade afin d’observer les aiguilles façon Etretat avant de rejoindre l’autre rive côte Vík.

Petit-déjeuner sucré / salé

Sur la route vers Dyrhólaey

Depuis les falaises, la plage de sable noir

Et de l’autre côté, vue sur les « aiguilles » ou « trolls » de la mer

A Vík, nous rejoignons la plage de sable noir (pas celle de la photo précédente mais une autre… c’est la base ici le sable noir) dénommée Svarta Fjara. Celle-ci nous permet de nous approcher des aiguilles dressées dans la mer et de profiter de la beauté de la plage où se dressent d’immenses colonnes de basaltes semblables à un orgue sculpté dans la falaise,

Le lieu est apprécié des touristes et des amoureux il semblerait au vu des photos de mariage ou de « mode » qui s’y déroulent. A moins que la robe et les talons ne soient des standards qui nous aient été occultés ! Fichtre…

Pieds et pieds liés

Les colonnes basaltiques sculptées dans la falaise

S’y déplacer en toute légèreté…

Au loin, comme un air d’Etretat !

Claire sculptant l’horizon

1, 2, 3 : let’s jump !

En toute complicité

Allez, une dernière pour la route !

Marine s’est cachée dans ce paysage…

La petite église sur la route retour de la plage

Après avoir respiré à pleins poumons l’air marin islandais, nous reprenons la route vers les terres en passant par Vík. Nous tenterons en voiture l’ascension d’une falaise mais rentrerons bredouilles de cette mission, le passage étant fermé.

Au lieu de cela, nous ferons quelques courses pour le soir avant de filer vers un plan improvisé (sur les conseils de notre routard…). On met donc le cap sur þakgil pour quelques 7 kms de piste aller (à 10 km/h c’est pas de tout repos, on vous laisse en juger) et arriverons finalement sur un point de vue sympathique sur une large baie glaciaire aux abords de la rivière Múlakvísl.

On va devenir commerciales pour les Suzuki Vitara…

Claire aux commandes… c’est parti !

Ça va, nous avons passé tous les obstacles avec brio

La baie glaciaire qui s’est faite désirée

Après ces secousses dans l’arrière pays, nous reprendrons plus calmement la route circulaire de l’Islande (la route 1) en direction du Sud-Est. Notre prochaine destination est la lagune glaciaire de Jökulsárlón. Mais en route un stop repas s’imposera pour un snack sûr dans une échoppe de station essence. Ça redonne des forces et on repart !

Sur la route le temps est couvert, néanmoins on voit au loin que l’on fuit l’orage pour rejoindre un bout de soleil bleu. Pas sûr que l’on atteigne ce dernier, mais c’est un bel objectif quand même que l’on se fixe là ! Les paysages qui s’enchaînent sous nos yeux sont très beaux et varient dans les nuances de blanc, gris et bleu.

Une rivière traversée sur la route

Nous revoilà entourées de montagnes

Finalement, nous atteignons notre destination et profitons d’encore un peu de lumière avant que le soleil ne s’éclipse derrière les montagnes.

Jökulsárlón c’est un lac glaciaire au pied du glacier Vatnajökull, une des merveilles de l’Islande qu’il nous tarde de découvrir demain. Des centaines de mini icebergs flottent sur une rivière qui les éloignent du glacier en direction de la mer. Nous profiterons de ce joli paysage une heure durant avant de rejoindre notre hôtel pour la nuit !

On a retrouvé la reine des neiges !

Au bord de la rivière de Jökulsárlón

Avant d’avoir les mains gelées…

Ça en fait des icebergs…

On comprend mieux le coup du Titanic…

Jökulsárlón ou la « plage de diamants » : ça prend tout son sens !

« Libérée, délivrée ! »

Iceland 2018 : l’histoire d’un roadtrip

Pour la petite histoire, nous avons été surclassées après avoir découvert qu’il n’y avait pas de courant dans le « bâtiment annexe » à 3 km de l’hôtel où nous devions loger. Ils ont remis cela en place et à ce moment, dans notre chambre une lumière qui ne marche toujours pas.

J’ai un tout petit peu râlé exprimé mon agacement après avoir attendu une heure des nouvelles et nous sommes passées d’une chambre avec espaces communs à chambre avec douche privée dans le bâtiment principal de l’hôtel. Là au moins on est bien ! Au vu des commentaires des précédents voyageurs, aucun doute sur le fait que la chambre précédente présentait des soucis… Mais à d’autres, on ne nous la fait pas à nous !

Notre chambre pour la nuit

Après une chasse aux aurores infructueuse ce soir, la pluie étant de la partie, nous ne traînerons pas et profiterons d’un repos bien mérité avant la suite de notre épopée ! D’ici là, góða nótt

0 réflexion sur « [2018-11-02] De Vík à Jökulsárlón »

  1. Anonyme

    Bravo, les Filles,
    Plein d’admiration,pour ce voyage, avec des commentaires truculents, des sourires, et des photos superbes, le bonheur que vous dégagez, nous ravit. Profitez de la vie !!!!

  2. huet

    Encore bravo, vous êtes des vaillantes pionnières. Demain matin Marine se réveillera avec un an de plus. Bon anniversaire. On boira le champagne quand vous viendrez me voire à Nice.
    Bisous et trente gros bisous.
    Charlette

  3. Marine & N’Lou Auteur de l’article

    Merci Charlette pour ce message et les gentils commentaires quotidiens

Laisser un commentaire...