[2018-10-29] La péninsule de Snæfellsnes #1

À nouveau nous ne traînons pas ce matin car nous nous rendons dans la péninsule de Snæfellsnes… Et hum ça se prononce comment ça ?

De prime abord, le mot Snæfellsnes paraît difficile à prononcer pour les étrangers, mais il l’est beaucoup moins une fois qu’on en comprend le sens. Snæfellsnes signifie « péninsule du mont enneigé ». Les mots islandais qui le composent sont assez proches de l’anglais : « Snæ » ressemble à «snow», «fells» signifie montagne en vieil anglais et le mot islandais «nes» ressemble à une abréviation du mot péninsule.

Le réveil nous sort donc de nos rêves un peu avant 7h et l’on prendra le petit-déjeuner avec des Franco-luxembourgeois dans la cuisine commune du logement divisé en plusieurs chambres.

Finalement, nous décollons en direction du parc national à l’extrémité de la péninsule… bien qu’en route les nombreux stops nous inciteront à prendre notre temps et à profiter des paysages tellement variés… On avait lu que ce bout de terre était un concentré d’Islande, nous en sommes à présent convaincues !

On prend la route sous quelques flocons ce matin

Au bord de la route, nous commençons à voir des montagnes enneigées… c’est splendide et l’on se sent toutes petites. A chaque tournant, nous sommes émerveillées. Claire voit aussi bien que moi, mais dans le doute je ne cesse de la presser de « oh regarde ça » (me supportera-y-elle jusqu’au bout du voyage… surtout si je continue de gagner les blindtests musicaux ! Ne lui dites pas mais on ne passe que du Coldplay).

De la neige aux sommets des montagnes, chouette !

A proximité de la ville de Borgarnes, le soleil pointe son nez

Un peu plus loin, la neige commence à faire son apparition sur la route qui blanchit au fur et à mesure de notre percée à travers le pays. On fait un arrêt pour rencontrer quelques chevaux fort sympathiques…

Claire venait de leur raconter une bonne blague. Apparemment celui de droite avait le même humour qu’elle !

En direct avec Justin (une histoire de mèche à la Bieber)

Ça caille dehors mais pour autant ça ne glisse pas…

Accès à une propriété privée… plutôt classe

Comme le sentiment d’être seules au monde

Alors que notre route est bien entamée au cœur de la péninsule, nous faisons un arrêt pour nous approcher d’une cascade. La température s’est rafraîchie et avoisine 1 degré… pour le ressenti c’est un peu plus bas si vous voulez mon humble avis !

Allez, allons voir un point de vue cascadesque

La cascade de Bjarnafoss…

… que l’on immortalise sous toutes les coutures !

Après avoir foulé les terres jaunes moutarde, nous prenons la direction du village de pêcheurs d’Arnarstapi (vous aussi ça vous évoque « pomme de reinette » ?). Nous y profiterons d’une superbe vue sur le mont Stapafell avant de nous restaurer dans ce joli village.

Le mont Stapafell qui regarde la ville de haut

Les grandes colonnes de basalte et le petit port

Sur fond d’océan et de monts enneigés

Pour le repas de midi, entrons dans l’univers de Jules Verne

Sandwich d’agneau islandais et bisque de homard !

Mais au fait, pourquoi est-ce qu’elle nous parle de Jules Verne ? Parce que cette péninsule a inspiré Jules Verne pour son roman « Voyage au centre de la terre » car d’après lui le volcan Snæfellsjökull donnerait accès au centre de la terre. Il culmine et se dresse tel un géant de glace, de feu et de roche au milieu de la mer d’Islande !

« Ce monstre effrayant de majesté est le décor du « Voyage au centre de la terre » de Jules Verne. Des aventures qu’il campe dans un pays qu’il n’a pourtant jamais visité ! » (source : Arte)

Après ce repas, une balade digestive est plus que nécessaire… Direction la gorge et le canyon de Rauðfeldar qui nous permettront de digérer sur la côte de 500 mètres qui nous y mènera.

Le canyon tient son nom d’une légende locale qui mellait des êtres mi-trolls mi-hommes. Ainsi on raconte que Rauðfeldur qui jouait alors avec Helga, sa cousine, la poussa accidentellement sur un iceberg qui dériva jusqu’au Groenland. Bárður, le père de Helga, pour se venger, poussa alors Rauðfeldur dans le canyon qui porte désormais son nom. L’histoire explique également que Bárður est alors parti s’y réfugier et peut encore aujourd’hui être aperçu du sommet du canyon… bien que la légende date des années 900 !

Bien que nous n’ayons pas aperçu ce dernier, l’escapade était sympathique et l’entrée du canyon originale, entre sauts de biches sur les petits rochers (pour ne pas mettre un pied dans l’eau) escalade (se cramponner aux parois était nécessaire) !

La vue dont nous sommes récompensées depuis là-haut est magnifique et pleine de nuances de couleurs : juste waou ! Ce pays est plein de bonnes surprises !

On superpose les couches pour affronter le froid

L’entrée du canyon de Rauðfeldar

Quand on parlait d’une entrée particulière…

La vue à l’extérieur est splendide depuis les hauteurs

Les cairns montés par les voyageurs et un « dab » selon la vision de Claire

Pieds et pieds liés dans la neige

Nous poursuivons nos aventures plus à l’ouest où nous rentrerons finalement dans le parc de Snaefellsnes et où nos arrêts fréquents (il faut le dire) nous permettront encore de nous en mettre plein les yeux par la diversité des paysages… De montagnes enneigées à plage de sable noir, en passant par des falaises abruptes en bord de mer ou encore un cratère de volcan…

Le géant et imposant Snæfellsjökull

Les falaises de Lóndrangar

Sous un air de farwest… Monument Valley n’a qu’à bien se tenir !

La plage de sable noir de Djúpalonssandur

Face à la mer

Bientôt 16h, le soleil a déjà bien entamé sa descente…

Maître Marine sur son rocher perché

Le cratère du volcan Saxhóll

Jolie vue à 360 degrés depuis son sommet

Avant que le soleil ne se couche définitivement pour la journée, nous tentons un coup de poker : rejoindre le Kirkjufell avant le coucher de soleil ! Timing serré, néanmoins ça l’a fait et les couleurs en valaient la chandelle ! La vue y est splendide et l’on en prendra encore plein les yeux ! Quelle journée mes aïeux, quelle journée !

Les cascades au pied du mont Kirkjufell

Époustouflant non ? Une des vues les plus prisées d’Islande !

We did it avant le coucher de soleil

Panorama du lieu… le rose prend le dessus

Ces couleurs on en reste bouches bées

On reprend la route, ravies de cette découverte

Après nous être ravitaillées dans une supérette de fortune (les magasins n’étant pas la panacée sur la péninsule), nous nous rendrons vers notre logement du soir : la Guesthouse Hof dont nous ne ferons pas la publicité néanmoins (c’est pas super clean) !

Pour nous y rendre nous passerons au cœur des montagnes. C’est tout blanc et magnifique, la route est une route en gravier sur plusieurs kilomètres et l’on ne croise personne. Mieux vaudrait ne pas y avoir un souci !

Finalement on rejoint le logement où l’on essaie de me faire tête en me disant qu’on a réservé des lits sans draps, car nous avions prévu d’amener nos sacs de couchage. Très calme je leur montre a plusieurs reprises la confirmation booking prouvant que les 60€ de suppléments sont bien la location de draps ! On finit par obtenir gain de cause en parlant argent et en disant qu’on va bien payer… fin du malentendu !

Repas à base de noodles par nos soins, et nous partirons à la chasse des aurores boréales pendant environ 1h30. Néanmoins les conditions climatiques n’étaient pas de notre côté, pourvu que ce soit mieux un prochain soir. Bredouille, nous rentrerons pour une nuit de bébé bien méritée !

0 réflexion sur « [2018-10-29] La péninsule de Snæfellsnes #1 »

  1. Katia

    Photo magiques! J’espère que vous aurez la chance de voir des aurores boréales 💛💚💙

  2. Marine & N’Lou Auteur de l’article

    Merci 🙂 et encore dans la tête c’est encore plus fou ces images ! Et pour les aurores on l’espère fortement !!!

  3. huet

    Un artiste peintre serait aux anges, sites, couleurs et nature. Profitez bien de ce pays de légendes, mais aux noms impossibles. Bisous.
    Charlette

Laisser un commentaire...