Comment bien voyager avec son chien ?

Telle était ma question avant de partir en roadtrip durant l’été 2018 avec N’Lou, mon berger australien alors âgé de 10 mois. Et cette expérience a été extra pour tous les deux !

Je vais essayer de récapituler les avantages et les choses qu’il faut prendre en compte avant le départ !


 Déjà, peut-on emmener « n’importe quel chien » en voyage ?

J’aurais tendance à dire que oui, à condition qu’il soit éduqué et qu’il réponde au rappel en toutes circonstances…

Avec N’Lou, nous prenons des cours de dressage dans un club canin chaque dimanche matin depuis qu’il est arrivé à la maison alors âgé d’à peine deux mois (eh oui, finies les grasse-mat’…) ! Les progrès ont été très vite notables et il adore cela… Je ne peux donc que vivement conseiller cette activité à deux… en gardant en tête qu’il n’y pas pas de mauvais chiens, seulement des mauvais maîtres(on éduque le maître en fait, pas le chien !).

Pour en revenir au voyage, j’ai de la chance aussi avec N’Lou, parce que c’est un vrai pot-de-colle complètement gaga de sa maîtresse ! Il me suit sans problème à faire 10x le tour du salon car pas question de me lâcher d’une semelle (oui je trouve ça drôle de le faire) !


 Quels sont les avantages de voyager avec son chien ?

Une réelle présence à défaut de partir en couple, en famille ou entre amis !

Une sécurité… même si ce dernier se laisse aisément caresser par les inconnus dans la rue (des caresses, des caresses…) !

Un sujet de conversation et des rencontres avec des personnes de tous horizons… Je ne compte plus le nombre de fois où des gens m’ont arrêtée pour caresser N’Lou, prendre une photo avec lui ou même simplement me montrer des images de leur propre chien, malheureusement laissé à la maison !

Et parfois, c’est juste marrant d’entendre simplement dans une langue que l’on ne connaît pas un son d’attendrissement du type « oOOoooOOOooohhh » ou encore de voir les nanas le pointer du doigt à leurs chéris (définitivement pas prêts à prendre un engagement de ce type) !

De la complicité qui se renforce… C’était adorable en pleine galère en randonnée de le voir rebrousser chemin pour venir m’encourager par une léchouille sur la main…

Un réveil aux aurores… d’un petit coup de truffe !

Bon pour le côté copilote par contre, on repassera !


 A quoi faut-il penser avant de partir voyager avec son chien ?

Le mot « inconvénient » ne me paraissait pas réellement approprié, car si le voyage est un minimum préparé, ce n’est que du bonheur (faut pas se la jouer égoïste quoi) !

Bien entendu il y a des visites et des activités qui ne sont pas compatibles avec la présence de nos amis à quatre pattes.

En ce sens, j’ai par exemple du faire l’impasse sur :

  • les visites de monuments / musées (ça tombe bien car pour être honnête ce n’est pas vraiment mon truc…) ;
  • pas mal de plages interdites aux chiens (pour autant on s’est quand même baignés… en trouvant le coin adapté ou la plage autorisée aux loulous) ;
  • certains logements (genre on a pas pu aller au Ritz, j’avais pourtant économisé…). Néanmoins, je n’ai pas eu de mal à me loger bien que le choix soit plus limité. L’avantage c’est qu’avec des sites comme booking ou airbnb, on peut filtrer en amont !
  • certaines activités (pas de cours de surf ou de canyoning par exemple). Mais… j’ai été agréablement surprise car nous avons pu faire du canoë, prendre le funiculaire, le bateau… en fait, tout dépend des pays et il ne faut pas partir défaitiste !

Sinon, voyager avec son chien, c’est aussi prévoir ses repas ! Je suis ainsi partie pour 3 semaines avec 12 kg de croquettes (ça mange un ado en pleine croissance, heureusement que je pouvais les stocker dans le coffre…).

Et pendant la journée (et les randos) eh bien c’est au moins un litre d’eau qu’il faut emporter pour hydrater le fauve ! Pour tout ça, j’avais des gamelles souples bien pratiques et également une gourde adaptée (trouvée sur aliexpress pour moins de 3 euros)…


 Quel moyen de transport utiliser ?

  • Avion

Je n’ai pas (encore) eu l’occasion d’expérimenter ce mode de transport. J’y ai pensé mais j’aimais trop l’idée d’avoir mon indépendance avec ma propre voiture pour l’Europe…

J’ai également eu la chance d’échanger avec Andrew Knapp (mais si… le maître de Momo) qui m’a orientée vers sa vidéo (en anglais) très bien faite sur le transport d’un animal en avion… Et les formalités administratives ont l’air assez complexes ! Sans compter que des fois les compagnies peuvent perdre les bagages… et un chien alors ? Flippant !

Et il ne faut pas négliger le temps de préparation du chien… car il est nécessaire de l’habituer à sa cage de transport notamment, petit à petit. La vidéo parle d’elle-même, je vous la conseille vivement : Travelling with Momo – Dog’s first flight.

– – – – –

  • Train

Nous l’avons pris quelques fois mais sur des trajets assez courts, dans les Cinque Terre en Italie. Dans un premier temps j’ai été étonnée de payer un billet plein tarif enfant, mais après tout il prend une place aussi…

Le plus stressant c’est de voir les gens pressés qui s’agglutinent avec pour seule obsession de monter dans la rame, à peine celle-ci entrée en gare… Autant dire que ça piétine et ça ne regarde pas si ça écrase des petits pieds ou des pattes !

Un conseil : démarrer sur une courte distance pour voir si le chien supporte bien ce mode de transport… le transsibérien ce sera pour un peu plus tard !

– – – – –

  • Voiture

Quand j’ai adopté Loulou et que je l’ai vu se mettre à dormir après 5 minutes de trajet j’avais des cœurs à la place des yeux ! J’ai cette chance-là aussi avec ma boule de poils ! Il pionce en voiture ou regarde les autres voitures et les paysages…

Personnellement, quand je le peux, il est à côté de moi, couché du côté passager au niveau des pieds. Sinon, le trajet se fait dans le coffre et il surveille alors les affaires et ça se passe très bien (sans la plage arrière bien entendu) !

Idem, il faut bien s’assurer que son chien supportera un « long trajet » et lui permettre de se dégourdir les pattes et s’hydrater régulièrement (là encore, ma super gourde c’est le pied). Si le soleil tape, des pare-soleils pour le protéger seront une bonne chose à installer !

Et un Loulou ça perd ses poils ! Une brosse attrape-poils ou un rouleau autocollant sont pratiques à laisser dans le vide poche… surtout en période estivale !

– – – – –

  • Bateau / Ferry

Et oui on l’a fait ! On a pris le bateau pour la première fois au cours de l’été 2018 sur les  Lacs de Plitvice et ça s’est très bien passé !

J’étais moins sereine pour le trajet en ferry de Croatie vers Italie car on trouve peu d’informations sur internet…

Finalement j’ai pu réserver une cabine privative et on a dormi toute la traversée (de 20h à 6h le lendemain matin… j’avoue que personnellement j’avais pris un MERCALM qui m’a très vite mise KO) !

Mais la réelle crainte… l’absence de coin pipi/popo pour les chiens sur les ferries Jadrolinija (je ne sais pas ce qu’il en est des autres compagnies). Et euh, on fait comment alors ? Et bien, la compagnie a répondu « sur le pont »… Ok, alors là c’est moi qui ne vais pas être super à l’aise…

Finalement, ça s’est très bien fait, et le pipi a vite été rincé avec un peu d’eau ! C’est le personnel qui avait moins confiance et nous a envoyé dans les cales entre les voitures et les camions au plus vite pour éviter une fuite sur la moquette… à l’étage où tous les passagers attendaient pour descendre au « garage » !


 Quelles sont les formalités à prévoir avant de partir ?

  • Un chien doit être identifié (identification électronique ou tatouage clairement lisible fait avant le 03/07/2011).
  • Avoir sa vaccination antirabique à jour
  • Posséder un passeport européen complété par un vétérinaire.
  • Éventuellement avoir un certificat de bonne santé (facultatif) : une page du passeport peut-être complétée par le vétérinaire pour attester de la bonne santé de l’animal avant le voyage !

Pour plus de détails, le site suivant est très bien fait pour les formalités spécifiques selon les pays : Anivet voyage

Et, peut-être moins formel, mais tout aussi important :

  • Traitements éventuels : vermifuge, anti-puces et anti-tiques
  • Tire-tique
  • Laisse + collier et/ou harnais
  • Muselière si besoin (ex : indispensable pour prendre le funiculaire pour ma part)
  • Sachets pour les excréments
  • Photo du chien (ne sait-on jamais en cas de perte…)
  • Coordonnées d’un vétérinaire local

0 réflexion sur « Comment bien voyager avec son chien ? »

  1. Caroo

    Coucou,

    J’aime bcp ton blog, il est sympa et bine présenté. J’ai plein de questions pour toi sur ta traversée en ferry entre la Croatie et l’Italie. Comment ca se passe pour les chiens, quel prix, comment as-tu fait pour réserver, etc. Pourrais-tu faire un article à ce sujet ?

  2. Marine & N’Lou Auteur de l’article

    Merci 🙂 oui en effet ça n’a pas été une mince affaire je peux me pencher sur la question. J’ai mis quelques bribes d’infos par ci par là mais tout détailler pourrait se faire 🙂

Laisser un commentaire...