Archives de catégorie : Russie

[Bilan] Épisode russe et transsibérien – Hiver 2019

Et bien à l’image du bilan réalisé pour l’Europe, je vais faire celui de la Russie à présent 🙂 !

En terme de comptes, là aussi il m’a fallu rapprocher les dépenses en roubles aux montants réels obtenus via mes comptes… Mais ça va, cette fois j’étais bien mieux organisée et j’ai tout noté au fur et à mesure… Ce qui, je dois dire, m’a bien facilité l’analyse !

Allez, parlons sous encore une fois !

Ce voyage était différent : en sac-à-dos avec forcément des déplacements en transports…

Alors quels ont été nos principaux postes de dépenses ?

Avion / trajet aéroport ✈️ : 586,83€ [41,83%]

Transsibérien 🚂 : 251,05€ [17,90%]

Logement ⛺️ : 135,96€ [9,70%]

Location voiture 🚙 : 128,07€ [9,13%]

Repas / Courses 🥗 : 104,73€ [7,46%]

Carburant ⛽️ : 58,07€ [4,14%]

Péage 🛣 : 41,97€ [3,00%]

Frais bancaires 💸 : 37,84€ [2,70%]

Souvenirs / cadeaux 🎁 : 31,89€ [2,27%]

Transports 🚍 : 25,16€ [1,78%]

N’Lou 🐕 : 1,25€ [0,09%]

Visites 🏰 : 0€ [0,00%]

Soit :

Un total de 1402,82€

14 jours chez les ruskovs du 21/11 au 04/12/2019

1 adulte 👩🏻 : Marine

1 chien 🐶 : N’Lou

En terme de budget, il m’était difficile d’évaluer le prix du transsibérien et quelle distance nous pourrions parcourir à bord de ce train mythique. Tout s’est improvisé sur place selon le feeling du moment… J’avais néanmoins visé une enveloppe de 1500€ comprenant les vols et les déplacements sur place !

🎯 Budget cible : Ok ✅ !

— — — — — —

Et en allant un peu plus dans le détail :

  • Avion / trajet aéroport ✈️ : 586,83€ [41,83%] :

Cela comprend « l’approche » Laval – aéroport en train Oui Go (le fameux billet de N’Lou qui coûte 3x le prix du mien pour être couché dans le passage…).

Mon billet d’avion et celui de N’Lou (200€ A/R pour un animal).

L’option bagage avion (car non incluse dans le billet de base… à savoir qu’avoir un compte miles permet d’économiser 25% sur le bagage avec KLM)

Un petit merci à mon chef pour m’avoir ramenée avec N’Lou de Paris à Laval en ce jour de grève à mon retour 😇 !

Et enfin, mes tickets de métro et RER (je n’ai pas payé pour N’Lou) pour les déplacements gare-aeroport !

  • Transsibérien 🚂 : 251,05€ [17,90%] :

Comprend un aller-retour Moscou > Kazan pour 4 personnes en kuppé (2nde classe). Il faut savoir que pour voyager avec un « gros chien », il est obligatoire d’avoir un box fermé et payé complet. Étant seule, ce sont 4 places que j’ai dû régler. À noter que la première classe (2 places) peut parfois être plus économique selon les trajets !

Ça a représenté 29h de trajet pour nous.

  • Logement ⛺️ : 135,96€ [9,70%] :

4 nuits en couchsurfing : j’ai acheté de la nourriture pour cuisiner avec mes hôtes et compenser ainsi le logement.

5 nuits en Airbnb

2 nuits dans le transsibérien

2 nuits en hôtel à proximité de l’aéroport qui m’ont permis de laisser la cage de transport de N’Lou en stockage pendant mon séjour !

  • Location 🚙 : 128,07€ [9,13%] :

C’était le moyen le plus économique pour moi de rejoindre Saint-Petersbourg : le train me revenait à 450€ (avec l’histoire de réserver 4 places), l’avion c’était pas l’idéal car je n’avais pas la cage… Quant au covoiturage, vu la conduite à la russe je n’avais guère confiance !

J’ai donc pris l’option location de voiture en kilométrage illimité sur 3 jours. On rendra le véhicule avec 1418 kms supplémentaires.

  • Repas / Courses 🥗 : 104,73€ [7,46%] :

Le quotidien pour nous nourrir (surtout Marine, N’Lou ayant ses croquettes) et également les achats réalisés lors du couchsurfing pour cuisiner des repas à Lisa et les enfants en échange de leur accueil.

  • Carburant ⛽️ : 58,07€ [4,14%]

Ce qu’il m’a fallu pour la voiture de location lors de mon aller-retour Moscou > St-Petersbourg.

  • Péage 🛣 : 41,97€ [3,00%]

Idem, les péages ne sont à considérer que sur ces journées de route en voiture de loc’ !

  • Frais bancaires 💸 : 37,84€ [2,70%]

J’ai eu des gros soucis avec ma carte N26 alors que j’étais en Russie. Bloquée à tort le jour de mon départ… #teampoisards !

J’ai donc subi les frais liés à l’utilisation de mon autre carte bleue, parfois exorbitants pour des tous petits montants ! Ne vous inquiétez pas, j’ai bien entendu fait le nécessaire pour être dédommagée par N26 pour le préjudice subi (mais personne n’en doutait je parie) !

  • Souvenirs / cadeaux 🎁 : 31,89€ [2,27%]

Ça ne se dit pas 🤫 !

  • Transports 🚍 : 25,16€ [1,78%]

La carte rechargeable pour le métro, tram et bus dans Moscou ainsi que le métro à Kazan ! Très économique !

  • N’Lou 🐕 : 1,25€ [0,09%]

La fameuse muselière qu’il m’a fallu me procurer en cours de séjour, ayant oublié la mienne à la maison !

  • Visites 🏰 : 0€ [0,00%]

Et oui, aucune visite (payante) !

— — — — — —

Et sinon maintenant qu’on a parlé des sous, on en retire quoi nous de cette expérience ?

#verslegrandfroid #solo #transsiberien #jamaissansmonchien

Eh bien, on pensait pas que les russes seraient autant à l’image de leurs températures : froids ! 😥. Ces douze jours sur place ont été éprouvants pour moi avec les portes que nous nous sommes prises vis-à-vis de N’Lou…

De même, le fait que l’anglais ne soit pas très développé et que l’écriture soit différente de mon standard : ça rend les échanges bien difficiles… tant pour comprendre les gens que pour me faire comprendre.

Beaucoup m’ont tourné le dos quand j’essayais de m’exprimer (même quand j’ai expliqué à un agent de sécurité qu’un mec me suivait et que j’étais très inquiète… c’est pour dire) tandis que d’autres ont fait tout leur possible pour m’aider via des traducteurs, des gestes, des mimes (j’étais déjà forte au Time’s up mais alors là je reviens imbattable) ou encore des schémas…

J’ai eu la chance pendant le début de mon séjour de pouvoir compter sur le soutien et l’accueil de mon hôte de couchsurfing Lisa chez qui nous avons allongé notre séjour. Au moins elle parlait anglais, était dog-friendly et nous a permis de découvrir des coins insoupçonnés de la ville !

A côté de cela, j’ai vécu différentes expériences et découvert des lieux qui m’intriguaient. La Russie était un pays où je rêvais de venir depuis un petit moment :

✅ Prendre le transsibérien

✅ Entrer dans un Kremlin : Kazan

✅ Découvrir la place rouge de Moscou et son édifice religieux multicolore (la cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux)

✅ Visiter Saint-Petersbourg

✅ Avoir une première expérience de couchsurfing

✅ Marcher sur un lac glacé

❌ Aller jusqu’au lac Baïkal

❌ Goûter à la gastronomie locale (avec N’Lou, on s’est fait refoulé de beaucoup de restos alors j’ai cessé d’essayer)

— — — — — —

Et dans tout ça, des coups de gueule ?

Je ne sais pas si je serais très objective, simplement il me vient à l’esprit : « qui n’aime pas les bêtes n’aime pas les hommes » 😬 !

— — — — — —

Des galères peut-être ?

Oui essentiellement à Moscou :

⁃ Me faire interdire l’entrée du métro car N’Lou n’a pas de muselière. Pleurer pour amadouer un des agents de sécurité et passer quand même…

⁃ Me faire hurler dessus en russe car je dois porter mon chien dans les escalators du métro (il fait 23 kgs, elle est mignonne la contrôleuse…)

⁃ Me faire dégager de devant un magasin (alors que nous attendions notre hôte sagement au froid) car N’Lou pourrait faire peur aux client

⁃ Me faire signaler à la sécurité car je me suis mise à l’abri d’une porte battante (encore une fois en attendant mon hôte)…

⁃ Me faire suivre par un homme entre la gare de Belorusskaya et l’aéroport. Heureusement j’ai pu me faire aider par une dame bilingue anglo-russe pour le dénoncer à la police… Je ne sais pas ce qu’il voulait mais un gros flip pour moi de bon matin !

— — — — — —

Et N’Lou il en pense quoi ?

Pour lui tout ce patatras était transparents… Si ce n’est qu’être en laisse voire muselé n’est pas son fort… Comme moi, il rêve plutôt de nature et de grands espaces 🌲 !

On vous reparle de la neige ? Il a encore une fois adoré et s’en est donné à cœur joie surtout à Saint-Petersbourg ! C’était de la bonne paraît-il !

— — — — — —

Et la conclusion de tout cela ?

Et bien, on a vu la Russie et pour ma part ce n’est pas un pays qui me laissera une très bonne impression… Je suis contente de l’avoir fait, de l’avoir expérimenté, d’avoir pu me faire ma propre opinion…

Malgré cela, je garderai en tête l’image des russes que j’apprécie (qu’ils soient à présent expatriés en France ou rencontrés sur place, ça relève l’image) mais je n’irai pas retenter une seconde expérience chez les ruskovs de sitôt (ne jamais dire jamais… SVP ne me mutez pas en Russie à mon retour) !

Et oui, les attitudes envers N’Lou m’ont trop blessée… Quant aux barrières culturelles et linguistiques, elles sont encore très présentes pour pouvoir nous comprendre (dire que j’ai milité sur le sujet de la multiculturalité dans mon précédent job pour faire tomber les clichés…) !

La suite… vous la connaissez sûrement déjà : c’est en Amérique du Sud à présent que ça se passe pour nous 🥰 !

[2019-12-04] Le retour de Moscou vers Laval

Bien que le réveil était programmé pour 02h15 et 02h30 (dans le doute), on s’est réveillés avant cela et à 02h25 on était au taquet dans le hall pour attraper la navette de la demie. La réceptionniste a du réveiller le conducteur exprès car il a surgi de nulle part quelques minutes après.

Voilà comment je me suis réveillée… ça prend de la place ce petit machin !

Ne m’oublie pas ici stp…

Balade devant l’hôtel avant de prendre la navette

Arrivés à l’aéroport et passé le contrôle de sécurité, j’irai directement au guichet avec N’Lou pour son enregistrement. Là ils ont checké la cage, les papiers et m’ont demandé si j’avais un bac à eau pour mettre dans la cage… Euh vu comment ça va bouger non, mais il vient de boire ne vous en faites pas pour lui…

La paperasse me semble bien plus sérieuse qu’à l’aller. Cette fois-ci, une petite pochette plastifiée le suivra ainsi qu’une étiquette « bagage prioritaire ». Bah oui, manquerait plus que N’Lou ne fasse pas la jonction pendant l’escale !

La dame me demande si je veux le laisser maintenant (il est alors 03h)… Je demande l’heure limite pour le déposer et je reviendrai donc une heure plus tard… Déjà le pauvre ça va être long ensuite jusque Paris ! On profitera de notre heure tous les deux pour un stop au Starbucks afin de dévorer un cookie et une boisson avant de faire une dernière « balade » (comprendre pipi) sur le territoire russe.

Puis je déposerai Loulou après avoir scellé la cage avec des plombs… A peine me suis-je éloignée que N’Lou hurle déjà à la mort… Je reviendrai pour le calmer et je m’enfuirai pas très sereins vers les contrôles de sécurité pour les passeports ! Un tour en duty free et me voilà face à l’avion à regarder si N’Lou est bien chargé.

Cherchons notre vol et allons nous enregistrer !

… Loulou aussi a le droit à son Starbucks !

Mais c’est plutôt mon cookie qui lui fait de l’œil !

Ce ne sont pas des pellicules… oui il neige !

On peut pas prendre un jet privé sans escale ?

La cage est scellée… c’est bientôt parti !

Je dois abandonner mon Lou ici… il aboie comme un dingue 😖

Ouf je vois sa cage ! Je vais pouvoir embarquer à mon tour ! Pour me rassurer complètement je demande à une hôtesse si mon chien est bien à bord de l’avion et elle me répond « je pense ». Elle voit bien que cette réponse hésitante n’est pas celle que j’attends. Euh oui, on va la refaire là ! Moi je ne veux pas que « tu penses » mais plutôt « que tu sois sûre »… 🙄 ! Elle confirme donc que tout est ok !

Je vois la cage en chargement !

A l’intérieur de l’avion, on est tous calés et même en avance. Les hôtesses sont super sympas et viennent jusqu’à changer joyeux anniversaire à une dame à côté de moi. Après le décollage, personne sur une rangée de 3 sièges, je me déplace et je serai au top pour m’allonger pour dormir pendant ces 3h30 de vol ! J’allais pas cracher dessus. Au mois j’ai pu me reposer un peu ! Je remercierai les hôtesses pour leur sourire avant de descendre de l’avion pour aller attraper ma correspondance suivante ! Et dans la navette de transfert, une chanson française « le coach » (la musique d’Embrun… j’en connais une qui nous aurait mis une sacrée ambiance avec ses pompons !!).

Un peu plus de temps qu’à l’aller pour attraper le vol Amsterdam – Paris cette fois, qui sera repris par la fouille complète de mon sac ! Heureusement eux aussi avaient la pêche (les 3 agents de contrôle) et c’est top quand ça se passe dans la bonne humeur ! Soit ils étaient vraiment tous au top ici, soit les ruskovs m’ont fait vraiment apprécié davantage la nature humaine !

Cette fois-ci, même si je fixe le chargement des bagages et embarque encore la dernière, je ne vois pas la cage de N’Lou ! L’hôtesse m’informe qu’il vient juste d’arriver et va être chargé, que tout est bon. Je lui demande si elle est sûre 2-3 fois et je monte dans l’avion !

On vient de débarquer, depuis la navette je scrute les bagages

Cette fois-ci j’ai beau attendre pas de Loulou à l’horizon

07h50, le soleil se lève sur Amsterdam

Quand je débarque à Roissy, je suis au taquet et je cours pour retrouver mon Lou ! Dans le hall des bagages, j’apercevrai une cage… mais ce n’est pas N’Lou. J’apprendrai après que ce chien en transit Valence – Paris – Mexico attendait son maître qui quant à lui pensait que l’animal était pris en charge pendant l’escale… Pauvre Loulou !

Je prends mon téléphone et là je lis un texto qui vient de m’arriver : « KLM. Undelivered baggage no. xxxxxx is being located. Please make a delay declaration within 48h on https://sspir.afklm.com »… Whaaaaaat ? Comment je sais le numéro de mon bagage ? Ils parlent du chien ou du sac ?? Je suis paniquée…

Je rejoins le guichet KLM et l’on me rassure… c’est le sac à dos ! Du coup en attendant N’Lou, la personne du guichet me posera 1000 questions et me fera remplir des papiers dans le but de me relivrer à la maison quand le sac aura atteint Paris. Nous sommes mercredi 10h et je relativise en me disant que c’est la première fois que ça m’arrive malgré une famille Air France faut dire… et que je serai ainsi moins chargée dans le métro / RER pour traverser Paris !

Ah ça y est N’Lou est là ! Je prends mes papiers et je file récupérer mon crapaud ! Il est dingo et on trouve un monsieur des douanes avec un couteau pour nous enlever ces fichus plombs… Enfin libéré, on ne traîne pas. On file dehors pour un gros pipi et on prend la route du terminal qui va bien pour choper le prochain RER. Quand on arrive c’est une foule monstre qui attend les escalators et ascenseurs… Mince alors : ils vont tous au train ?

En fait j’apprends contre mon gré qu’il vient d’y avoir une « alerte colis abandonné » avant que nous n’arrivions. Du coup les gens étaient parqués, ce qui explique la foule maintenant que les accès vers la gare sont recouverts. A présent je n’ai plus le chariot et j’ai ma grosse cage dans les bras… Les gens sont loin d’être avenants et je joue des coudes… et de la cage ! En haut de l’escalator, avec la grosse cage dans les bras et N’Lou à côté y’a une dame qui a lancé une rumeur en disant « oh c’est le chien renifleur ? »… je n’ai rien dit, et du coup il m’ont laissé passer 🤣 ! Bien joué N’Lou ! Dans ce genre de cas la « naïveté » est notre meilleure carte…

(Mamie tu peux passer direct au paragraphe d’après sans lire le suivant)

Puis je me suis énervée contre un mec… Alors que j’achetais mon billet de RER, il énervait N’Lou en gonflant et dégonflant un ballon de baudruche et en faisant des bruits de chats qui miaulent. Je lui ai dit d’arrêter une première fois. Il continuait en faisant l’abruti en mettant la main devant la bouche et en regardant en l’air en rigolant comme un gamin… Un peu plus sèche je lui ai dit « vous êtes stupide là monsieur ». Bien entendu, il a continué en me répondant que que c’était mon chien qui était stupide à réagir. Je lui ai dit que bientôt « mon poing dans [sa] gueule allait pas lui paraître stupide » !!

Puis on a filé prendre notre train qui n’a pas tardé à arriver. Hop en une trentaine de minutes nous voilà à Châtelets où on reprend ensuite le métro vers Montparnasse… ah c’est cool, il n’y a pas beaucoup à marcher… Mais c’est là que je me suis fait avoir en sortant à Montparnasse un peu tôt ce qui m’a fait marcher 850 mètres dans la rue plutôt que de prendre les tapis roulants qui auraient supporté la cage mieux que moi !

Nous voici dans le RER, N’Lou se repose

Puis dans le métro… ouf ni grève ni heure de pointe !

Les exercices pour se maintenir en forme 😑

Arrivés ! On attend le chef !

Mais je l’ai fait… Pas le choix de toute façon ! Et dans la rue avec ma cage, c’était marrant d’entendre des jeunes dire « ouah elle est costaud elle » ! 🤣. Finalement, j’ai un petit monsieur qui m’a aidé sur les 50 derniers mètres… Je commençais à avoir les mains en feu ! L’avantage c’est que je suis à l’heure voire même un peu en avance. Ça me permettra de discuter avec un monsieur dont le parking bloquait. Je lui ai dit « J’espère que vous n’êtes pas trop pressé ». Et lui en regardant sa montre « oh bah il est midi, j’avais une réunion à 08h30 » !

Puis Jean-Philippe (mon chef du travail) ainsi que Margot sont arrivés tout juste sortis d’une présentation Supply Chain au parc des expositions et m’ont récupéré pour rentrer en direction de Laval ! Le coffre est à la taille parfaite pour la cage de N’Lou… On est sauvés ! Je n’aurais pas pu espérer mieux ! Merci encore Emmanuelle 😜 ! J’avais envoyé un texto de « détresse » à ma collègue en lui demandant si elle avait pas « une solution miraculeuse » et bien elle me l’a trouvée !

Le retour était en plus beaucoup plus agréable qu’avec n’importe quel autre moyen de transport ! On a papoté, un a fait un stop sandwich sur une aire d’autoroute où N’Lou a été accueilli sans problème ! Et en arrivant sur Laval, un grand coucou aux collègues. Marrant de remettre les pieds au bureau et de revoir tout le monde après 7 semaines loin de ce monde d’entreprise ! La discrétion avec les chaussures de rando, le jean troué, la polaire verte et le coupe-vent rouge 😅 !

« Dis je peux prendre ce que je veux vu que KLM a perdu mes croquettes ? »

Encore un grand merci Jean-Philippe !

Nous y voilà pour un nouveau rachat de croquettes !

Puis j’ai laissé ma cage à Emmanuelle pour repartir tranquillement à pied à la rencontre de Damien vers le centre alors qu’il finissait sa journée. Enfin ! Cette fois-ci je le retrouve et ne le quitte plus. Le prochain départ dans une semaine se fera à trois. Plus qu’une journée de travail pour lui et nous serons parés pour nos derniers préparatifs…

Retour donc à la maison, rachat de croquettes pour N’Lou car les dernières doses étaient dans le sac-à-dos et nous filerons tous les trois à la Dolce Vita de Laval (la meilleure pizzeria du coin sans nul doute) pour fêter le retour avant personnellement de m’écrouler à 21 heures après peu d’heures de sommeil et une journée bien speed ! Ça y est… Fini les ruskovs, place à la chaleur sud-américaine (fingers crossed) 😁 !

😴 😴 😴

[2019-12-03] Retour de Saint-Petersbourg vers Moscou

Quelle nuit toute pourrie ! Je ne sais pas pourquoi mais j’avais peur de ne pas me réveiller pour repartir de Saint-Petersbourg et rendre la voiture de location… Résultat : je suis loin d’avoir dormi d’une traite et pour couronner le tout, les autres personnes du logement (c’est pas vraiment un hôtel mais plutôt un appartement avec plusieurs chambres) ont été sans gêne : et que je rentre à 2h du mat, et que je parle au téléphone comme si j’étais seul au monde, et que je claque les portes… 😑

Autant dire qu’il faisait chaud dans la chambre et que je n’étais pas tellement habillée pour sortir faire un scandale sur le palier. Je me suis donc contenter de frapper contre le mur, qui n’a eu aucun effet sur le voisinage mais qui par contre a fait aboyer N’Lou comme un dingue 😫 ! Arf…

Ce matin, même pas besoin du réveil, j’étais au taquet un peu avant 8h… Ils ont dû le savoir d’ailleurs ! On a petit-déjeuné avec Loulou et à 09h10, après la balade, nous étions au volant prêts à filer… La conduite dans Saint-Petersbourg est plutôt agréable d’ailleurs, pas trop d’embouteillages et assez facile de se repérer (j’ai quand même le GPS hein) !

09h10, il fait encore bien nuit !

Le soleil commence à se lever sur la ville

« Vas-y steuplé je peux faire copilote ? »

Encore de jolie architectures

D’ailleurs je ne l’ai pas précisé, mais j’aime bien aussi dire les choses quand elles sont bien : alors je dois avouer que les habitants du coin ont été bien plus agréables avec N’Lou ! Beaucoup étaient « tout sourire » dans la rue en le voyant. Et les quelques uns qui faisaient la gueule… eh bien ce sont les mêmes que ceux que l’on retrouverait sous la grisaille parisienne quoi : les pas très intéressants à notre goût !!

D’ailleurs ce sont ces mêmes-là qui m’ont permis de découvrir sur la route quelques nouvelles règles de conduite en me klaxonnant. La plus notable étant quand même celle de « on s’avance quand même dans le carrefour au feu vert même s’il est complètement bloqué et que ça créera une pagaille dingue ensuite quand ce sera rouge »… Ouais ok…

Puis nous voilà sortis de la ville et au loin j’aperçois de la fumée et je me dis « c’est abusé la pollution en Russie »… Ça m’en gâche même le lever du soleil ! Mais en m’approchant de plus en plus, je découvrirai qu’en réalité c’est un feu. En plus, il commence à y avoir plusieurs véhicules de pompiers. Plus tard suite à des investigations, je découvrirai qu’il s’agit en réalité d’un feu sur une zone de stockage de 12000 m2 de caoutchouc et de produits chimiques… Heureusement aucun blessé !

De la pollution à la russe ?

Ah non ça crame en fait…

L’enseigne Leroy Merlin en cyrillique

Toujours de la neige sur les bas-côtés

Plus de 400 kms avant de tourner

Les jolies couleurs de la forêt

N’Lou est KO !

On roule tranquillement et on finira par faire un stop dans une station service. J’explique que je suis à la pompe 2 et que je veux du sans plomb 95. Elle veut que je lui donne un montant en litres (merci Google traduction) mais j’explique que je n’ai aucune idée de la contenance du réservoir, que je veux juste mettre le plein… Mais elle insiste avec son lignage et veut que je paye avant ! Bref, têtue et bornée (la nana de la station hein pas moi, quoique), j’ai dit spasiba et je suis partie pour aller à la prochaine…

Bon la prochaine elle n’était pas tout près… et quand j’ai vu que j’étais sur la réserve je n’ai pas trop fait la maligne… On a frôlé la panne sèche sur l’autoroute. Je me voyais déjà avec N’Lou remonter à pied jusque la prochaine station 🙄 ! Bon et puis bah la prochaine ça a pas été mieux. J’ai tenté un « 30L » et j’ai payé. Bah oui, que pasa si je dépasse ? Je me récolte de la monnaie russe ? Ou je me fais avoir ? Aucune des deux options ne m’allait ! J’en oublie de passer aux toilettes, je me retiendrai donc jusque l’aéroport !!

Tentative de traduction

Allez reste 20 kms pour une autonomie de 33 !

Ça me fait penser à nos Franprix

Puis enfin on arrive à l’aéroport où un pompiste se charge de nous faire le plein en disant « full ? » ! Ah enfin… Je peux avoir le plein facilement ! Je rentre donc pendant ce temps dans la boutique et je fais la queue en attendant mon tour. Une nana avec un hot-dog dans les mains derrière la caisse semble demander à l’assemblée (et en russe) à qui est ce hot-dog… (oui ils font aussi fast-food). Personne ne répond et je me dis que ça peut durer longtemps… Puis je finis par comprendre que tout le monde m’attend moi car elle parle de la voiture blanche dehors !

Elle m’explique qu’on est deux voitures blanches et que je dois payer 263 roubles en liquide au monsieur qu’elle vient d’encaisser à ma place par erreur. Je leur dis que je n’ai que ma carte bancaire et pas de liquide en mimant un avion qui décolle (je m’en vais quoi). Le mec partira un peu énervé mais je n’y suis pour rien moi ! J’ai donc payé mon plein 1000 roubles (le plein du mec) au lieu de 1263 roubles (j’ai gagné 5-6 euros quoi).

Prévu vs réel !

Puis hop on fait le retour de la voiture avec un petit coup de ménage à l’intérieur avant d’aller rendre les clés au comptoir ! A savoir que les relous m’avaient appelé deux fois dans l’après-midi pour me demander vers quelle heure je rendais la voiture (au final 17h) alors que ma réservation courrait jusque 23h45 (j’avais visé large et profité de la journée complète du forfait location) !

Ainsi s’achève le périple voiture de location

Nettoyage en cours !

On la rend dans un sale état extérieur

J’ai longtemps cherché l’essuie glace arrière : y’en avait pas !

On était bien équipés : pneus neige cloutés

Puis bon il risque de se faire faim rapidement et à l’hôtel je sais déjà qu’il n’y a rien à manger autour… alors on file chez KFC dans l’aéroport où je liquide une partie de ma monnaie restante (ah bah oui tiens au fait il me restait 40 roubles… j’aurais pu les donner au mec) et on mangera ce petit dîner (N’Lou a tenu à partager) avant d’aller choper la navette grâce au monsieur des informations !

« Elle arrive dans 10 minutes ». Puis soudain j’ai un flash et je me dirige vers le service vétérinaire pour demander quoi faire avant le vol. L’échange est laborieux (ils ne parlent pas anglais) et au final elle me prend papiers de Loulou, checke le passeport et le certificat en russe avant d’apposer un tampon de validation dans le carnet. Et la nana me fait comprendre que demain matin je n’ai plus qu’à aller aux bagages et que tout est ok ! Tant mieux j’ai eu le nez fin car je ne sais pas s’ils sont ouverts toute la nuit…

Allez direction le terminal E !

Rassure moi, tu vas partager ?

Tampon du service vétérinaire de l’aéroport !

Ils avaient les lettres mais pas dans le bon ordre !

On dirait un bonhomme des Space invaders 👾

La navette nous récupère et l’on arrive à l’hôtel où à mon grand soulagement on retrouve la cage de transport qu’ils avaient accepté de nous garder (nous avions déjà séjourné là le jour de l’arrivée). Après une balade à pied et une bonne douche, on se mettra vite au lit vers 20h30 pour espérer dormir du mieux que possible jusqu’à 02h !

Mais c’est sans compter sur les bruits de couloir qui créeront des bruits de grognements sortis de la gueule d’N’Lou !

Allez la suite dans le prochain post 😴 !

[2019-12-02] Saint-Petersbourg

Ce matin, c’est à Saint-Pétersbourg que l’on se réveille, mais tiens bizarre il fait encore nuit à 08h30 ! J’ai loupé un truc ? Ah oui… le soleil ne se lève qu’à 09h32… Bon pas grave, on va prendre le petit déjeuner tranquillement et on sera au taquet pour le lever du jour comme cela. Rien ne presse après tout. On a la journée devant nous et la nuit ensuite pour se reposer avant de reprendre la route !

On est donc sortis dans la neige pour le plus grand bonheur de N’Lou en direction d’un parc pour commencer le défoulage… On y a croisé une charmante chienne (🤣) mais le maître semblait pas mega chaud pour que N’Lou ne la drague se trop… On est pas de la même lignée 😝 !

Météo sereine aujourd’hui malgré le lever tardif du soleil

Voilà ce qu’il a neigé sur notre voiture !

Ça rend l’atmosphère féerique !

Balade dans un parc où la neige est encore fraîche

Elle aussi elle est fraîche ! Ahah

Notre objectif : passer de l’autre côté de l’eau !

J’adore la neige même si ça veut dire qu’il fait froid

Finalement nous marcherons pour traverser l’un des nombreux ponts de la ville. Celle-ci est traversée par la Neva, fleuve court mais très puissant, large de 600 mètres mais aussi par une multitude de canaux… On l’appelle en effet “la Venise du Nord”. Elle est bâtie sur un marécage, compte 42 îles et est constituée pour 10% d’eau. Parmi les nombreux ponts de la ville, certains d’entre eux se lèvent au cours de la nuit pour laisser passer les bateaux en période de navigation, de fin avril à novembre. La levée des ponts est, par ailleurs, un emblème touristique de la ville.

Du coup même si la Neva n’est pas encore gelée on est hors période et ça nous casserait un peu la nuit le réveil à 2h du matin (sous peu qu’on soit déjà couchés à cette heure là)… On les a donc traversé de jour et le mécanisme doit être sacrément balaise pour soulever un si gros morceau de “route” !

On traverse donc le pont du palais pour arriver sur le palais d’hiver, le musée de l’hermitage, la colonne d’Alexandre et le palais de l’état major, tous les quatre rassemblés autour du « Palace Square » ! On vagabondera ensuite en ville où la neige est bien tombée mais où traverser les rues est un vrai calvaire… je suis bien contente d’avoir des chaussures waterproof car plus d’une fois j’ai bien enfoncé plusieurs centimètres dans les immenses flaques de boue-eau-neige !

En Russie il y a des timers sur les feux c’est top

La Neva et le pont du palais au fond

Une belle architecture sur cette rive

Lui il kiffe la neige !!!

Palais de l’amirauté

On s’en rapproche : le pont du palais !

Avec les horaires de levée des ponts

La rive d’où nous venons

Un des points de coupure

Toujours le pont du palais

Nous voilà ! On a la pêche non ?

Palais de Michel Mikhaïlovitch

Y’a un mec qui surveille dans sa guérite !

Un sacré bonhomme de neige trouvé en chemin

Palais d’hiver de Saint Petersbourg

Avec son vert d’eau flashy

La colonne d’Alexandre

Les chasses-neige en pleine action

Devant le palais d’hiver / musée de l’hermitage

Nous sommes sur « Palace Square »

Palais de l’état major

Avec de jolies sculptures et gravures

J’ai loupé un truc là ?

J’ai pris qu’une paire… mais elle est waterproof : ouf !

Pus rejoindrons ensuite le bâtiment de l’Amirauté dont la flèche sur la ville est un vrai repère ! Mais c’est quoi au juste ? Google me dit que c’est le siège du collège amiral… Moi ça ne me donne pas beaucoup d’indices ! « Généralement, l’amirauté est le siège du haut commandement de la marine militaire d’un état »… Bon ok c’est un peu mieux ! Voilà voilà…

C’était joli comme coin et surtout entouré du « Jardin Alexandre » que l’on a traversé en long et en large les pieds et pattes dans la neige… Un peu plus loin, on a vu la sculpture du « Cavalier de Bronze » représentant Pierre le Grand. C’est une commande de Catherine II de Russie à laquelle le sculpteur français Étienne Maurice Falconet travailla durant douze ans. La statue est érigée sur un monolithe de granite à peine travaillé, l’une des plus grosses pierres jamais déplacées par l’homme.

L’amirauté de Saint Petersbourg

La cathédrale Saint Isaac

Le cavalier de bronze

On distingue la passerelle pour monter dans la coupole

Le jardin Alexandre

Puis N’Lou s’est trouvé une copine (Daisy) avec qui il a couru un bon moment dans ce fameux jardin… je l’ai récupéré trempé bien évidemment ! Définitivement, je n’irai frapper à aucune porte ce midi pour tenter un resto avec mon chien… On poursuit donc nos pérégrinations qui nous mènent vers la cathédrale Notre Dame de Kazan avant de rejoindre (attention tenez-vous bien pour le nom) la Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé (C’est bon vous pouvez respirer à nouveau !) 😝 !

De là, on en fait le tour et on l’admire sous toutes ses coutures… On essaie de se faire prendre en photo mais les gens ont du mal ! Alors en avant-première quelques trucs et astuces… si on vous demande une photo :

Oui on veut être tous dessus (même le chien)

Oui on aimerait voir ce qu’il y a derrière

Si vraiment faut choisir, on préfère ne pas voir nos pieds mais le haut du bâtiment

Idéalement on aimerait que vous nous mettiez sur un des côtés pour avoir le bâtiment de l’autre côté (et ainsi éviter que l’on cache le bâtiment : on peut rapprocher cela de la règle des tiers…)

Reprendre tous ces conseils et remplacer “bâtiment” par “paysage”, “montagne”, “temple” ou tout ce qui vous chante 🤪…

Cathédrale luthérienne Saint-Pierre-et-Saint-Paul

Cathédrale Notre Dame de Kazan

Rand d’oignons… non de pigeons !

Spotted ! Entre les gants

Toujours Notre Dame de Kazan

Quand je parlais de bouillasse pour traverser !

Sur le long du canal vers la cathédrale

Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé

Elle est impressionnante

Et ce malgré les travaux

L’édifice demeure majestueux

C’était les pieds ou la pointe… elle a choisi les pieds !

Puis on remontera la ville le long d’un canal en étant très prudents car même si la ville déploie des moyens de folie pour tout déneiger, ils ne peuvent pas toujours passer partout ! On arrivera ainsi sur à cathédrale Saint-Nicolas-des-marins au bleu éclatant avant de découvrir le théâtre de la ville et sa grande synagogue.

Nous rentrerons ensuite vers l’hôtel par le pont de l’Annonciation en longeant le quai aux Sphynx (oups je n’ai pas de photo) ! Et bien on est capit après 4 heures de marche et près de 16 kms avalés. Cet aprem on a posé un RTT avec Loulou pour du repos bien mérité !

Pas toujours déneigés ces petits trottoirs

Alors lui… je ne sais pas ce qu’il fait là !

Cathédrale Saint-Nicolas-des-marins

Interdite aux touristes sauf demande préalable c’était écrit

Et son clocher détaché !

Quand je dis qu’il y a des bâtiments de culte à tous les coins de rue…

« Et on va tous les faire ? »

Le théâtre de Saint Petersbourg

La grande synagogue de la ville

Saint Petersbourg aussi dite la Venise du Nord

Le pont de l’Annonciation

Un peu de glace à la dérive sur la Neva

Une plaque auto russe

Il est 14 heures passées quand nous rentrons et direct aux fourneaux pour préparer un plat de pâtes à la crème et champignons ! Bon l’hôtel c’est bien ils acceptent les chiens (un peu contraints et forcés a priori), on a un parking privé, mais alors niveau propreté on repassera… et truc bête : pas de passoire ! C’est d’un pratique… Les gens de base ils mangent bien des pâtes et du riz égoutté(es) non ? Ou c’est moi qui suis pas comme tout le monde 😛 !!

Après ça bah on a plus internet dans l’hôtel… je ressors donc dehors où il se met à neiger sévère pour choper le wifi gratuit de la ville afin de réserver mon billet de train pour mercredi (oui lundi pour mercredi je suis laaaaarge…). Oups ! En raison des mouvements de grève tous les trains sont complets après midi mercredi, même vers les villes alentours (Laval, Rennes, Le Mans, Angers)… Douce galère ! Bien joué Marine !

Lui c’est Maurice notre pote pigeon !

Quand je parlais de propreté : cette poêle était ainsi rangée dans le placard…

Ah bah royal pour mon retour…

Les deux loques Marine et N’Lou !

Je contacte donc deux covoitureurs potentiels (les autres avec leur clio, voiture de course,… j’ai même pas tenté au vu de la taille de la cage) et je propose de réserver deux places en expliquant la situation… En parallèle de cela, je joue la carte “Manuuuuuuue au secours” (ma collègue hyper réactive) ! Et bien c’est bon, mercredi je serai bien de retour à Laval. Mais je n’en dis pas plus pour le moment… Encore faut-il que je récupère N’Lou et les bagages à temps et traverser Paris… seule cette fois-ci (Killian si tu me lis et si tu t’ennuies 😜) !

L’inventeur du boudin de porte devait avoir un berger australien !

Puis je ne sais pas comment est passée l’après-midi, mais très vite en mode “loques” ce qui nous fait le plus grand bien ! Si N’Lou dort cette nuit j’aurais de la chance !! Vu qu’il a passé l’après-midi à faire le coussin de bas-de-porte ! Un repas la-dessus et roule ma poule pour une bonne nuit de sommeil après la balade du soir ! Si jamais le programme change, l’update sera dans l’article de demain !!

спокойной ночи !

© A nous la Russie : cette photo n’est pas de moi mais pour montrer à quoi ressemble la levée des ponts de Saint Petersbourg

[2019-12-01] De Moscou à Saint Petersbourg

Réveil mis à 07h30… Que c’est dur de s’extraire du lit ! Mais bon il le faut bien. Le jour n’est pas encore levé, et nous filons pour une petite sortie matinale avant le petit-déjeuner. Bon ça ne passera pas bien pour N’Lou qui le pauvre sera malade à deux reprises… J’ai voulu amorcer son envie de manger avec quelques céréales et deux-trois rondelles de saucisson : mauvaise idée de ma part !

Au final nous décollerons à 08h45 direction la gare de Kazansky à pied. Puis le métro… Ah j’ai perdu ma carte de métro, moi qui pensais pouvoir me la faire rembourser (car elle est consignée pour 50 roubles soit environ 0,75€) mais surtout qu’il me restait de l’argent dessus pour ce dernier voyage… Mince alors ! Elle était encore dans ma poche de manteau hier mais à force d’y fourrer mes gants, tour de cou et bonnet j’ai dû la faire tomber…

Ouf, j’ai pile poil ce qu’il me faut en monnaie : j’ai 56 roubles et j’ai besoin de 55 roubles… sachant qu’un voyage acheté hors de la carte consignée est plus cher (55 roubles vs 38 roubles avec la carte troika). Et pas de chance la machine me bouffe 10 roubles donc je ne peux pas payer en pièce ! Après 3 tentatives avec la carte bleue, cela fonctionne enfin ! Quel cirque… Et puis on marche on marche on marche, on attrape enfin le métro et on file direction la gare Belorusskaya pour prendre le train aeroexpress vers Sheremetievo.

Dans le métro ! Prochain arrêt…

Téléphone public dans la rue

Arrêt de bus pour pigeons

Le joli bâtiment de la gare de Belorusskaya

Vers l’aéroport en aeroexpress

Je suis les pancartes et Loulou est infernal car il ne supporte pas être muselé le pauvre… On parvient sur les quais et je demande au mec en gilet « aeroexpress ? » en montrant le train à quai. Il est pas aimable et me fait les bras en croix pour me faire comprendre que je l’embête et que c’est pas le bon train. Je reste plantée devant lui dubitative et il finit par m’accompagner pour me montrer un panneau avec les heures, ok le prochain est dans 20 minutes.

Je me pose donc sur le quai, car je suis bloquée et je ne peux plus rentrer dans la gare sinon en refaisant tout le tour et en repassant toute la sécurité. Et y’a un mec bizarre qui traîne. Un asiatique, capuche sur la tête qui fait les 100 pas en me regardant. Un nouveau train arrive et les micros disent « aeroexpress departing in 15 minutes ». Je monte dedans mais ne reconnais pas le train de l’aller… Le mec m’a suivie, je le regarde de travers du genre « qu’est ce que tu me veux ? » et je descends du wagon.

Il descend aussi. Je demande à un monsieur « aeroexpress ? » et il me fait comprendre que non. Le mec bizarre a recommencé les cent pas toujours en me fixant. Je vois un agent de sécurité, je vais le voir et je lui montre le type en disant « following me ». Il me demande « subway ? » « train ? ». Il ne me comprend pas assurément. J’explique « homme suit femme » en mimant mais pas mieux, ça le saoule et il se barre. Ok merci la sécurité !!!

Je me remets sur le bord du quai. Le train ne va pas tarder et je suis le mec du regard pour ne pas le laisser dans mon dos. Je vois une nana à l’air sympathique à côté de moi et ouf super elle parle anglais… je lui explique la situation et elle m’accompagne voir un autre agent de sécurité pour lui traduire en russe. Il appelle la police via son talkie-walkie. Le mec est toujours sur le quai. Le train ne va pas tarder… la femme reste avec moi. Finalement 3 policiers arrivent et elle leur explique mon histoire.

Ils me disent de monter dans le train et qu’ils vont surveiller. Le mec monte dans le même wagon que moi et les policiers me demandent de changer de wagon. Je ne suis pas sereine… surtout quand je les vois tous les trois rester à l’extérieur alors que les portes se ferment et qu’on démarre… Plus qu’à voir à l’arrivée à l’aéroport.

C’est Damien qui a du être content à 08h du mat de recevoir le message suivant : « Je suis dans l’aeroexpress de 10:05 entre belorusskaya et sheremetievo. Ya un mec bizarre qui me suivait j’ai prévenu la police, il est dans un wagon dans le même train, si jamais le numéro de Lisa du couchsurfing : +Xxx. Je te préviens quand je suis safe »

Le trajet se passe, les yeux rivés sur l’entre deux wagons et pas sereine quand je vois un reflet ou quelqu’un bouger… Je décide de sortir par la porte à l’arrière pour le repérer. Je le vois, il part vers la sortie. Le mec est à l’aéroport sans aucun bagage ! Puis je le perds de vue avant de le revoir plus loin dans le terminal avant de passer la sécurité. Sans bagage il est passé à côté des machines tandis que moi mes sacs doivent passer au scanner…

J’ai scruté tous les visages en avançant dans le hall jusqu’à arriver aux voitures de location, mais je ne l’ai pas revu. En même temps j’étais au niveau des arrivées donc pas forcément logique. Franchement je ne sais pas qui était ce type mais il m’a sacrément fait flipper ! Et je ne pense pas avoir été parano sur le coup…

Je m’étais préparée à me faire comprendre si besoin

C’est lui ! Dans le terminal de l’aéroport

Au comptoir des voitures de location : personne ! Un écriteau est laissé demandant d’appeler un numéro russe… au prix des communications c’est mort. Après plusieurs tentatives, le mec des informations me passe la personne des locations. Et là, ouf il parle anglais… Le mec me dit que mon heure de réservation est passée, que c’était de 10h à 11h. Et comme il est 11h20 à présent c’est trop tard…

Je ne sais pas s’il veut me faire comprendre que ma réservation est morte ou s’il me fait comprendre que je n’ai plus qu’à attendre car il fait autre chose… Marine la pas fine en a ras-le-bol et veut sa voiture ! Il finit par me dire qu’il sera là dans 20 minutes que j’ai qu’à prendre un thé ou un café en attendant ! Non j’aime pas ça…….

Il arrive avec un grand sourire et je lui montre le message que j’avais rédigé pour la police afin d’expliquer à quoi est dû mon retard. Il dit qu’il est désolé et me préparera les papiers nécessaires pour la location. Je lis toutes les consignes et le mec s’avère en réalité très gentil et m’explique bien tout. Par exemple, les limitations de vitesse :

60 km/h en ville

90 km/h hors ville

110 km/h sur autoroute (mais on peut rouler à 129 km/h sans risquer d’amende).

Du coup je lui ai dit que dans le doute j’allais respecter les limitations, et sa réponse “ok bah te mets pas sur la file de gauche alors” ! Il m’a aussi écrit en russe le nom du carburant que je devais demander… Il a bien fait car c’est du sans plomb 95 ; par réflexe j’aurais mis du gasoil !

Et je lui ai posé la question car souvent, les loueurs sont gênés par les cartes bleues françaises qui affichent le mot « débit » alors que eux recherchent des cartes avec le mot « crédit »… Il m’a dit que c’était le cas dans beaucoup de pays mais qu’en Russie ils s’en fichaient. Dans le doute, on s’est débrouillés avec Damien pour partir avec une de chaque !

On va à la voiture on en fait le tour et je note un coffre pas très propre. Il me dit que je n’aurais pas à nettoyer la voiture en la rendant, qu’elle peut être complètement sale que c’est ok ! Ils vont s’amuser avec les poils du chien 🤪 ! Je prépare le côté passager malgré tout en couvrant le siège et le sol de ma serviette (la toute crado) et avec ma taie d’oreiller (qui me fait office de sac de linge sale)… et nous voilà en route pour 700 kms !

Voilà ce que voir la voiture : du sans plomb 95

Kilométrage d’avant départ !

Notre monture pour les 3 prochains jours

Ça veut dire « sortie »… mais oui… logique !

Mon téléphone se relie directement à l’autoradio ce qui met permet de profiter de ma musique et de mes livres audio ! Car les blind tests locaux c’est pas ça ! Après avoir quitté l’aéroport vers 12h10, on se fait une première petite pause repas à 13h30 sur une aire d’autoroute…

Il n’y a pas de régulateur donc la route est longue… Et en plus il faut être super prudent car j’ai vu un mec traverser les voies de l’autoroute à pied, tranquille, ou encore soudain un camion arrêté sur la voie de droite avec son conducteur la tête plongée entre le tracteur et la remorque… Bref vigilance accrue obligatoire. Vivement que l’on arrive !!

Soudain ça passe à 130, c’était pas dans les plans des vitesses que le mec m’avait annoncé mais tant mieux ! Ça avance au moins ! Plus je monte vers Saint-Petersbourg et plus les côtés de la route sont blancs… il fait vite nuit d’ailleurs car à 16h le soleil est déjà couché avec un magnifique ciel qui s’illumine. Les fous du volant continuent de s’exciter pour doubler plus vite en annonçant leur arrivée en trombe avec des longs appels de phare !

Finalement on arrive enfin dans la ville ! Après deux mauvaises sorties (le GPS hors ligne est très pratique mais pas super précis… faut garder les yeux sur l’écran car il ne donne pas les noms des sorties… puis en russe ça ne m’aiderait pas des masses), enfin on arrive dans le centre. J’avais donné une ETA à 20h et finalement on est là à 20h10.

On entre sur l’autoroute : péage !

N’Lou a déjà pris ses aises

Joe la déprime à ensuite repris du service

Heureusement que c’est traduit… Clin d’œil LACTALIS !

Ici aussi les arbres tombent !

La ville d’Emmaus : marrant

Le soleil se couche…

Je profite de ma playlist !

J’ai fait la course avec un avion mais j’ai perdu…

38 litres de sans plomb 95 = environ 24€

Il a gagné du terrain…

Je laisse la voiture en warning car impossible de voir un hôtel à l’adresse indiquée et je rentre dans le supermarché le plus proche en demandant de l’aide (en montrant l’adresse en russe sur mon téléphone : « 20 1-я Линия ВО, квартира 28 ». Bah non c’est pas clair ! Une première dame m’aide mais en vain car on ne trouve pas davantage. J’essaye d’appeler : répondeur !

Je sollicite une autre personne dans la rue… elle m’aide à nouveau mais en vain aussi. Elle tente d’appeler, mais tout comme moi répondeur. Je réussis à me connecter au wifi de la ville et je leur écris sur booking un peu dépitée et je me dis que je vais tenter WhatsApp : enfin quelqu’un décroche ! Le mec vient me chercher et j’avais bien sonné à la bonne adresse avec la seconde nana !

Il me dit que je peux rester garée dans la rue. Je dis non, ils ont un parking privé c’est pour ça que j’ai pris cette hôtel avec la voiture de location ! Je laisse Loulou dans la voiture le temps de faire le check-in et je demande si je peux rester une nuit de plus : c’est ok. Je lui dis que je vais redescendre chercher le chien et il me répond « ah il va dormir dans la chambre ? »… bah non dans la rue banane ! J’ai pourtant bien coché « animaux acceptés » sur booking !

On va alors faire notre promenade avec N’Lou qui mérite bien de se défouler et il s’en donne à cœur joie dans la neige, avant quelques courses et avant de nous lancer à la recherche d’un distributeur ! C’est à moitié relou leur principe sur booking : on valide un logement mais après il faut payer en liquide sur place ! C’est donc à 22h23 seulement qu’on sera à même de se poser ENFIN !

La chambre… c’est de l’art certes…

… mais j’ai un peu l’impression d’être dans 50 nuances de Grey

Balade du soir dans la neige

« recevoir les comptants » : qui a fait cette traduction pourrie ?

Repas rapide (la flemme de cuisiner après cette journée), douche et repos ! N’Lou a déjà commencé sa nuit lui allongé sur le sol à battre des pattes dans tous les sens !

Je m’entraîne pour l’Amérique du Sud !

Recette de galettes salées et sucrées

« Il est très propre et très discret comme chien »

1h du matin… c’est très lumineux et il neige à fond !

Quelle journée !!

PS : Tout va bien Mamie, détends-toi !

[2019-11-30] Notre nuit dans le transsibérien et le retour à Moscou

Dernier jour de novembre et c’est dans le transsibérien que nous nous réveillons ! La nuit a été un peu moins calme que la première… le train était très agité ! Ça secouait dans tous les sens mais bon cela ne nous a pas non plus empêchés de dormir… Nous étions HS tous les deux !

Par moment dans mon sommeil tout semblait super paisible, et malgré la fatigue je comprenais que nous étions à un arrêt de gare. J’ai eu la chance que mes voisins ne soient pas plus bruyants que cela aussi. Dans tous les cas, j’avais barricadé la porte grâce aux 2 verrous présents et j’étais pépère avec N’Lou dans la cabine !

On est donc sortis du lit tranquillement vers 09h30, avec pour idée dans ma tête que plus on se sortait tard de la position allongée et du noir, plus Loulou mentalement se retiendrait de ses besoins… D’autant plus qu’il faisait une chaleur terrible dans le compartiment et que personnellement j’ai eu soif une bonne partie de la nuit.

Je matin je remarque que des policiers circulent dans les wagons, ça a un côté rassurant. Je ne me souvenais pas de cela à l’aller ! C’est finalement une heure avant notre arrivée que le contrôleur nous rend nos billets de train. Loulou est toujours calme et posé. C’est top ! Quel amour ce chien, y’a pas à dire. Adaptabilité : 5/5 !

Réveil enneigé et pluvieux ce matin

Petit déjeuner à l’image du dîner

Fromage et pain achetés le 29/11 mais périmés en fait…

Ce bocal est multi-usages

N’Lou la fouine dans le couloir

Petite feinte de je regarde dehors…

… avant l’attaque de traître !

Sécurité dans le compartiment : loquet 1

Sécurité dans le compartiment : loquet 2

Finalement, nous avons rejoint la gare de Moscou à l’heure pile qui était prévue… Les trains russes sont vraiment très ponctuels ! Et nous avons pu rejoindre notre hôtel à pied car c’était à peine à 10 minutes. Je n’avais pas fait exprès en réservant mais ça tombait vraiment nickel…

On nous avait validé avec notre contact réservation s’il était possible d’arriver un peu plus tôt que 14h avec nos bagages. Il avait dit ok mais comme les départs se font jusque midi, nous pourrions être amenés à attendre un peu. Quand nous sommes arrivés, la nana présente sur place a commencé par nous dire « non non ce n’est pas possible », puis d’attendre trente minutes et finalement la chambre était prête cinq minutes après.

Loulou était degueu et nous en avons mis partout dans l’entrée car les rues étaient mouillées… Du coup je vous laisse imaginer ses poils blancs devenus noirs de boue… sur fond de sol clair 😩 ! La nana m’a demandé ou proposé… À vrai dire je ne sais pas trop car elle parle russe et moi anglais…

Bon du coup j’ai compris que le chien n’avait pas le droit d’être dans la cuisine et la salle de bain et elle m’a fait le porter jusqu’aux toilettes où elle a fermé la porte derrière nous après m’avoir montré le robinet et le papier toilette… on est encore tombés sur une amoureuse des bêtes 🤣🤣🤣… Sérieusement que veut elle que je fasse avec des pattes pleine de boue, un chien, un petit lavabo qui m’arrive à la teille et du PQ ? Bah on fait ce qu’on a pu hein, mais c’était pas mieux !

Arrivée à la gare de Kazansky dans Moscou

Heureusement que le stock de croquettes diminue : j’en ai déjà perdu 4,4 kgs !

Lavage de pattes… ouais d’accord !

Ce soir c’est chacun son lit… je sais pas si ça va marcher !

Cradopoulos de mauvais temps

La nana s’est détendue après mais je n’ai pas tardé à repartir à la gare car rester encore 3 jours à Moscou ça va être beaucoup trop long. Je voudrais me rendre à Saint-Petersbourg pour voir un autre côté de la Russie…

À la gare… Dès l’entrée on me fait mettre la muselière à N’Lou. Ensuite je trouve la vente des tickets grandes lignes et je tente le guichets “international trips” en me disant que la guichetière parle forcément anglais. FAUX ! Elle me renvoie vers son collègue au comptoir 29.

Alors que je laisse une “zone de confidentialité”, c’est à dire un mètre entre la personne devant moi au guichet et nous, plusieurs personnes s’incrustent. Je leur tape gentiment sur l’épaule pour faire comprendre que je fais la queue. Oui les russes semblent apprécier que tout le monde soit aligné au guichet ! C’est pas étonnant de voir plusieurs personnes côte-à-côte à écouter au guichet alors qu’elles ne sont pas ensemble.

Arrive enfin mon tour et le monsieur répond qu’il parle un tout petit peu anglais… J’avais anticipé et du coup j’avais écrit sur un papier les dates souhaitées et que j’avais un chien. A priori c’était nouveau pour lui, car il me dit « WoW, il faut acheter un box complet » après avoir fait des recherches. Je demande le prix en kuppe (la seconde classe) et il m’annonce qu’un aller simple coûte déjà plus de 17000 roubles (le prix de mon aller/retour à Kazan soit 260€). Il regarde en première classe car il n’y a que deux couchettes à acheter… en effet un peu moins cher : 16400 roubles… et pour partir cette nuit à 00h30 !

Par curiosité je demande le prix du retour… il me trouve du 18000 roubles en seconde, puis du 14500 roubles en première et finalement une offre spéciale a 11400 roubles à une heure pourrie. Bon je le remercie et je dis que je réfléchis mais dans ma tête c’est mort… je ne vais pas mettre plus de 400€ pour une journée sur place et deux courtes nuits de trajet ! Je suis un peu dépitée car j’estime avoir fait le tour de Moscou…

Je chope un wifi dans la gare et je regarde par curiosité le prix des voitures de location… Ah ça peut valoir le coup, mais qu’en est-il d’un voyage avec son chien ? Car cette fois je n’aurais pas le choix que de l’avoir avec moi au comptoir (contrairement à la Corse, où on l’avait caché) !

Un bar à chat en bas de notre rue

En attendant à l’un des guichets…

Anticipation de la communication