Finalement nous étions bien calés sur notre bande de terre avec nos routiers dans la petite ville de Villa La Angostura ! Je remarque, qu’avec le voyage, j’ai acquis cette capacité à dormir n’importe où et à n’importe quel moment… à mon pus grand bonheur pour moi qui avait du mal à trouver le sommeil !

Depuis quelques semaines, on a beaucoup entendu parler de la bien connue « Route de los Siete Lagos » avec des points de vue sur ces fameux lacs sur plus de 150 kms. Nous allons donc la découvrir, en ce dimanche, par nous-mêmes. Et quoi de mieux que de prendre son petit-déjeuner aux abords du premier lac : le « Lago Espejo » (ce qui signifie « reflet » en espagnol). Il doit son nom au fameux reflet qu’il offre de la montagne le surplombant… Mais le temps est couvert en ce début de journée et nous n’en profiterons pas comme il se doit…

Le programme du jour : la montée rouge. Hier on a laissé tomber le Chemin Vert…
Spot de petit-déjeuner
N’Lou plus intéressé par la dulce de leche que par ses croquettes !

Nous continuons à travers la forêt qui est dense et qui couvrira les vues sur les lacs durant toutes la route… Cette dernière est super bien balisée notamment au niveau des indications des miradors qui permettent aux touriste de ne louper aucun lacs. Vous imaginez bien qu’en ce dimanche, à présent ensoleillé, les bus de voyageurs sont de la partie. Nous allons devoir jouer des coudes pour les photos selfies ! 😉

Le deuxième arrêt : Lago Correntoso
La vitesse préférée de N’Lou : la seconde

Marine a repéré quelques sentiers qui pourraient nous permettre de faire un peu de marche dans la journée mais nous remarquons rapidement que ceux-ci sont fermés pour « risque sanitaire« . Sans doute les premiers effets du coronavirus en Argentine… Un des pays du continent d’ailleurs qui prend le plus de mesures pour contenir sa propagation : les grands parcs nationaux sont déjà fermés au public d’après ce que nous avons lu sur la toile au petit-déjeuner.

Cette journée voiture-balade sent à pleine truffe la journée uniquement voiture pour notre mascotta, j’ai nommé N’Loulou ! Les arrêts aux miradors ne nous emballent pas plus que cela, du fait notamment de la végétation super dense qui nous laisse peu de visibilité finalement… On devient difficiles ou quoi ?

Toujours le Lago Correntoso…
… mais vu de plus haut !

Nous trouvons vite une alternative pour nous dégourdir les jambes et nous poser au bord d’un lac. La veille, nous avions repéré une route diagonale : la RN 65 avec un ripio plutôt carrossable. Sur cette nationale se trouve le « Lago Traful » et le détour de 11 kms (aller simple certes) en valait la chandelle. Cette fois-ci nous arrivons au pied du lac où nous pouvons nous garer très facilement. L’endroit est parfait pour se poser et se dorer la pilule au cœur des montagnes…

Beaucoup de locaux sont également présents pour s’y détendre mais aussi pratiquer la pêche ! Nous nous installerons un peu à l’écart histoire de baigner le Loulou et aussi sortir le drone. Baignade : check / Drone KO… Marine a un petit problème d’applications qui se sont archivées (jusqu’à la calculatrice c’est pour dire) automatiquement par son iphone par manque de mémoire… pour libérer de la place à ses innombrables photos ! Je vous rassure, ce n’est pas ça qui va la freiner… Mais sans réseau on ne pourra pas recharger l’application du drone et vous montrer la vue « d’en-haut » !

Nous voilà sur les rives du Lago Traful
Y’en a un qui s’en donne à cœur joie
Et tout le monde a le sourire !
Et hop secoué juste à côté de nous !
La lune est bien visible aujourd’hui

Après une petite heure de pause et une fois le chiot bien sec, nous reprenons notre chemin avec comme point de chute :San Martin de los Andes. Une petite station de ski (huppée) de la région qui signe aussi la fin de la route des lacs. Nous poursuivons donc avec quelques arrêts mais sans forcément beaucoup d’enthousiasme toujours lié au manque de visibilité sur les points de vue… Un comble non ?

C’est reparti pour les miradors…
Ah on a trouvé une brèche sur le mirador pour voir un bout de lac…
Mais autant être honnêtes avec vous sur l’état du lieu. Merci le tourisme 😪

C’est vers 15h30 que nous atteignons cette petite ville située sur la rive du « Lago Lakar ». La descente vers celui-ci rattrape bien le coup de cette journée un peu décevante à nos yeux ! Et une fois n’est pas coutume… Devinez qui nous retrouvons ? Oui oui oui… Le réseau téléphonique et à cette occasion, nous recevons un message de Chrys et Alex qui se trouvent eux aussi par-là ! Ils sont backés près du lac, nous les retrouvons rapidement…

D’après Chrys, la ville est super mignonne avec beaucoup de commerces, et notamment des fromages de « qualité française » peu chers… L’offre est alléchante ! Nous irons y jeter un coup d’oeil très rapidement ! Les discussions de retrouvailles vont bon train et notamment concernant le virus qui commence à envahir également notre continent… Les pays d’Amérique du Sud prennent donc à leur tour des mesures drastiques concernant les frontières et il va falloir se poser les bonnes questions sur la suite du voyage…

Mais avant de nous « miner » le cerveau avec ça, nous allons faire un tour de village… Notre objectif ? Choper des empañadas à grignoter et voir éventuellement si les fromagers sont ouverts. Le village est désert… les commerces sont pour la plupart fermés et n’ouvriront de nouveau que demain ou après 17h00 !

Ce sera donc une glace dite « artisanale » qui nous sustentera. Les glaces, au goût du moins, ne sont pas plus artisanales que celles de Miko… avec en prime une serveuse peu charmante qui est vite dérangée quand Marine lui demande de changer sa glace car elle n’avait pas donné le bon parfum (glace à la fraise vs sorbet c’est pas la même) et clairement, ça la faisait bien ch*** de servir une coupelle d’eau pour N’Lou… eau qu’il n’aura jamais d’ailleurs, donc il aura droit à la glace loupée que nous avions pour consigne de jeter. Ridicule. En tout cas il s’est régalé et les autres clients étaient amusés !

Visite de la ville
Pas de chien sur ce côté de plage… on ira ailleurs plus tard
Le message est clair Mesdames, tirez la chasse, ce n’est pas un laboratoire avec des preuves à laisser a l’appui !
Nous sommes toujours sur la route 40
Les horaires des commerces en Argentine, c’est commun ainsi !
L’hôpital du coin…

Le soleil est encore haut dans le ciel alors une baignade faisant aussi office de douche dans ce beau lac s’impose ! Les hommes de la maison seront les seuls courageux… Marine préférant jouer les surveillants baignade en passant son tour pour la douche ! L’eau n’est pas super chaude et j’ai du mal à m’y plonger totalement. Surtout quand je vois un confrère triathlète sortir la combinaison néoprène jusqu’au bout des oreilles. Mais la baignade me fera du bien et après quelques respirations et un décompte jusqu’à 3, le corps complet est plongé dans l’eau !

Baignade pour les plus courageux !

Le soleil passe derrière les montagnes… donc je sors vite me sécher et me rhabiller avant d’attraper un vilain coup de froid. Pour se réchauffer, Marine propose un apéro jeux de société avec les @waitandsea. Le jeu d’aujourd’hui est le « Level up« … Un super jeu (merci Manue et le déplacement en Allemagne à priori), qui d’après Marine ne se vend plus maintenant… Il vaudra de l’or peut-être pour les collectionneurs d’ici quelques années !

À nous le Level Up et l’apéro !
Le spot du jour en bord de lac

Entre chaque manche, nous regardons les infos tomber sur le net concernant les mesures des pays sud-américains et européens. Des infos chopées à la volées sur les réseaux sociaux (les groupes des français à l’étranger sur Facebook, Twitter ou encore les news en live)… Il n’est pas certain que ce soit fiable à 100%…

Nous décidons donc avec Marine, avant que les frontières ne ferment leurs portes, de nous diriger vers le Chili, là où éventuellement il y aurait plus de choses à voir. Nous ne sommes pas sûrs de faire le meilleur choix car c’est flou pour nous aussi… mais il faut prendre une décision ! Le Chili reste aussi un des pays les plus développés du continent (si ce n’est LE plus développé), donc il sera aussi le plus sécure pour nous en cas de pépin santé. Bon je ne vous cache pas que Marine a aussi avancé l’argument que là-bas on aurait internet en illimité pour pas cher… Si on doit être confinés, ça peut compter dans la balance !

Apres un super risotto cuisiné avec les restes de légumes de nos deux camions réunis (anticipation d’un passage de frontière), nous programmons notre réveil à 04h55 pour filer le plus tôt possible vers la frontière chilienne et voir ce qu’il se passe. Nous avons 128 kms à parcourir jusqu’au point de passage argentin pour près de 02h de route selon Google… Nous servirons aussi d’éclaireurs pour les copains qui pensent suivre vers le Chili, mais doivent avant se préoccuper de refaire un plein de gaz et quelques courses. Nous avec les stocks se pâtes faits par Marine (pas aussi indécents que certains dans les supermarchés français, je vous rassure), on devrait pouvoir tenir un siège !

Le risotto fût un délice
Et on peut peut-être se faire un kinder non ?

Demain, la journée risque d’être chargée, alors bonne nuit… 22h00, plus de son, plus d’images !

5 Replies to “[2020-03-15] Qu’à ce lac ne tienne…”

  1. Bon courage pour la route , nous savons que la frontière est passée sans encombre via les messages de Mounette et Damien. Gros bisous à vous tous et nous pensons bien à vous 😘👍❤️❤️❤️❤️

  2. Le doux chant des fromages « qualité française » (et pas chers pour supernegociator) est irrésistible. Même Ulysse n’y aurait pas résisté alors Marine… Go!!!!!!

  3. Trop cool j’allais vous demander de mettre un photo de Jo-avec-la-langue-en-steak pour remplacer l’avatar de wordpress qui illustre mes notifications (un engrenage vert qui tire la gueule) et paf ! Voilà la bouille du N’Lou qui illustre la dernière notification ! Super. Bye bye la roue dentée tristoune ! Merciiiiiii
    https://photos.app.goo.gl/gcJ6YvqamJmLdoQ46

  4. Ah moi j’ai toujours la bouille de mon Loulou, je ne sais pas d’où sort cet engrenage mais je l’ai déjà vu !! Je préfère mon Lou 😊

  5. Bisous et merci pour cette petite lecture de bon matin.prenez soin de vous .

Ecrivez-nous des mots doux ici...