Marine est malade depuis cette nuit… 3 vomitos en quelques heures ! Voilà comment je donne le ton de notre nouvelle journée en Amérique du Sud. Rien de bien grave, on imagine qu’elle a chopé un coup de froid lors des dernières 24h, lié au changement de températures durant la journée. Je vous avouerai que ce n’est pas la grande forme non plus de mon côté.

On va se reposer toute la journée… Mais attendez attendez ! Il s’est passé énormément de chose avant de pouvoir se « prélasser tranquilou » dans le camion ! Donc vous vous souvenez, hier soir, nous étions descendus près d’une rivière avec les @waitandsea pour passer une dernière soirée tous ensemble avant de nous séparer pour la suite du voyage… Mais qui dit « descente » dit forcément « remontée » et il a plus toute la nuit…

Comme aucun de nous n’était très serein, nous nous étions fixé un départ vers 09h00 tous ensemble ! Nous nous rejoignons donc avec les 2 camions au pied du pétard afin qu’ils puissent nous tracter avec leur camion 4×4 en cas de pépin. Dès les premiers mètres de la pente, nous perdons tout espoir de réussite tandis qu’eux arrivent à monter malgré quelque dérapages.

Je tente une seconde fois la montée mais le résultat est le même avec en prime le pare-chocs du camion qui en a pris un coup dû à une grosse pierre qui ne se trouvait pas au bon endroit ! Les amis descendent directement à notre rencontre pour une troisième tentative et ce, avec des plaques de désensablement et leurs bras pour pousser… ça progresse un peu mais rien n’y fait… Nous allons rester là et trouver un 4×4 ou une dépanneuse pour nous sortir du pétrin… Le camion des potos sera trop juste pour nous aider et on ne serait pas malins à se bloquer à deux voitures ici.

Des campeurs étaient aussi présents sur le spot cette nuit
Plus qu’à attendre de l’aide ici, frein à main bien serré et pied sur le frein !
On a réussi à monter un bon quart de là pente quand même

Un premier 4×4 nous croise mais avec un moteur trop juste pour nous aider d’après lui. Nous irons donc à la rencontre des gens directement dans les rues pour les solliciter tandis que Marine restera surveiller le camion au chaud avec N’Lou n’allant pas mieux. La fougueuse Chrystelle court partout au point que nous réussissons à la perdre un moment. Nous la retrouverons plus tard avec une charmante dame âgée, gérante d’un hostel, qui contacte une dépanneuse qui pourrait intervenir dans l’après-midi. Cette dame nous accompagnera aussi chez ses voisins pour voir s’ils sont là pour nous filer un coup de main.

En vain, personne ne répond, d’après elle « ils dorment » ! Nous continuerons nos recherches sans elle et c’est après 5 petites minutes que nous apercevons un vieux monsieur avec sa fille en train de conduire exactement ce que nous cherchons comme type de véhicule. Un peu pressé, ils nous envoie vers sa maison où son fils pourra peut-être nous aider.

Le fameux fils est prêt à nous aider et il nous accompagne sur les lieux du crime… Connaissant parfaitement le terrain, il a essayé de nous sortir de la en prenant la main sur le camion avec Marine en passagère pas du tout rassurée… mais à nouveau sans succès. Il nous demande 10 minutes, le temps d’aller chercher le 4×4 de son papa et il nous sortira de là, plutôt confiant !

Et comme prévu un petit quart d’heure après, nous étions en haut de la pente, complètement soulagés. Le seul moyen que nous avons trouvé de les remercier est une bouteille de vin qu’Alex et Chrys avaient dans leur cave… Chrys leur offrira de bon cœur et nous nous chargerons de dédommager les copains d’une nouvelle bonne bouteille dans l’après-midi… ! Ils étaient très contents de l’attention et après quelques échanges (ils étaient en France en Avril dernier en voyage lors d’un tour d’Europe) et une photo souvenir, nous les quittons avec une épine en moins dans le pied.

Encore merci pépé pour la corde d’attelage, on ne pensait pas « tant » l’utiliser !
Allez, le « taureau » comme ses propriétaires l’appelle nous tire de là !
Pendant ce temps, Damien manœuvre !

Nos sauveurs, dont Chrys !
Alex nous aide à rafistoler le pare-chocs avec des serflex

Bon par contre Marine ne va toujours pas mieux… On se lance donc à la recherche d’un médecin afin d’obtenir un diagnostic et avoir les médocs nécessaire pour soigner rapidement ces méchants maux. Après deux tentatives en ce samedi matin, non concluants, on nous renvoie vers les urgences… l’idée nous emballe pas trop !

C’est alors à ce moment précis où Marine sortait du second cabinet et m’expliquait la situation, qu’un pervenche local décide de nous mettre une prune en direct ! Sans même feindre de voir que nous étions dans le véhicule ! Marine l’interpelle et lui explique que nous allions partir en lui montrant le GPS… de plus qu’il a bien dû voir que nous venions d’arriver. Aucun mot ne réaction de a part, il pose son ticket sur le pare brise et repart… Il comprend l’espagnol lui ou quoi ?!

Marine ne se laisse pas abattre ! Elle a retrouvé de la vigueur pour ne pas se laisser faire ! Elle le rattrape en lui expliquant qu’il aura de la monnaie pour 1 minute 30 de stationnement et pas plus. Elle lui met dans la main les 30 pesos correspondant au prix. Il les capte et annule sa « contravention ». Toujours sans un mot… vraiment bizarre comme type !

Bon on va essayer de se reposer sur un spot près d’une rivière et soigner le mal de cette manière. Nous nous enfilons un café et un Nesquik histoire de nous réchauffer. Et dodo ! Nous sommes réveillés 2h plus tard par une citerne qui descendait dans le chemin pour venir pomper de l’eau à même la rivière. S’ensuivra un peu plus tard, une camionnette avec un ballon d’eau… Ok ! Étranges pratiques mais pourquoi pas.

Nous ne savons pas trop quoi faire. Reprendre la route avec les copains ? Rester ici ? Pour le moment on va aller se dégourdir les jambes avec le pauvre Loulou qui n’a rien demandé mais subi aussi la journée. Il y a un parc juste à côté qui nous permettra de faire un tour tous les trois. On est aussi à la recherche de toilettes mais les chiens errants nous décourageront vite… Revenus au camion, Marine est toujours malade et se vide à nouveau… C’est pourtant pas grand chose que nous avons avalé sur les dernières heures… quant à moi, le mal de crâne grandit ! Faut-il vraiment qu’on soit malade dans chaque nouveau pays ?

Après rapide réflexion, il est 16h passées et l’on se décide à prendre une chambre repérée sur booking. Rien de bien très luxueux, juste quelque chose de dispo immédiatement, acceptant les chiens et possédant un parking (gratuit) pour le camion. On réserve une « cabaña » pour 35000 pesos (soit 41€) la nuit. C’est pas donné mais là c’est nécessaire ! On file dans la foulée récupérer les clés chez le propriétaire qui après quelques minutes fini par répondre aux coups de sonnette et nous conduit au logement.

Un petit oiseau qui a croisé notre chemin cet aprem
Les pentes nous effraient à présent !

Sur place, sa principale fierté semble être la télé qu’il nous allume à fond. Tout est prêt et même si ce n’est pas le grand luxe, ça ira bien pour se reposer ! Mais encore une fois, le bonheur est de courte durée : plus d’électricité juste après son départ ! What ? On l’appelle et il revient pour nous annoncer qu’il y a une coupure générale dans le quartier que ça devrait durer une heure. Marine suspicieuse file voir dans le quartier et apprend d’une voisine que la coupure serait de 4h !

Elle rappelle le proprio et il nous demande d’attendre le temps imparti jusque 18h30, que sinon il pourrait nous rembourser. Ok. Marine place déjà ses billes pour dire que ce n’est pas normal que l’on ait payé pour finalement ne pas avoir accès à la moitié des « services » proposés… entre temps on fait un dernier coucou à Chrys et Alex qui reprennent la route vers le nord dès ce soir après avoir réglé leurs problèmes mécaniques et récupéré une jante comme neuve et un nouveau pneu ! On les reverra bientôt plus au nord à présent !

Quant à nous, 18h50 et pas de nouvelle, on nous annonce à présent qu’il faut attendre une heure de plus ! Marine négocie alors le prix de la chambre afin que nous restions quand même tout en payant moins cher : pas de possibilité de recharger notre matériel, pas de wifi, pas de télé (genre, comme si on s’en serait servis)… Le proprio propose une réduction de 5000 pesos, mais Marine obtiendra 15000 pesos qui nous seront rendus (soit 43%). Heureusement qu’elle était malade sinon le type aurait même dû nous offrir le resto je pense !

Finalement l’électricité reviendra vers 19h40… Le reste de la soirée sera calme, préparation du repas et cuisson d’une partie des légumes achetés la veille ! On s’est un peu enflammés sur les quantités alors qu’on repassera prochainement la frontière vers l’Argentine au niveau de Futalefu (avant mercredi idéalement pour les papiers de N’Lou valides 10 jours seulement) !

Mais au menu de ce soir : pâtes ! Car c’est ce dont Marine avait envie et ça semble passer… accompagné de coca touillé ! Elle reprend des forces et nous profiterons de la maisonnette, du feu de bois et d’une série pour finir la soirée tranquillement ! Pourvu que la prochaine fois on se prenne un logement pour profiter d’un grand espace sans forcément être en convalescence ! Je ne me rappelle que trop bien de notre dernier arrête à la frontière argentine pour mes 5 jours de maladie !

Dans notre malheur, soirée romantique ?
« Marine tu peux me filer un tampon steuplé ? » « heinnnn ? » « pour allumer le feu, t’inquiètes »
Cuisine à la frontale !

Pâtes aux pâtes sous la couette… on va voir si ça passe !
C’est dimanche avant l’heure pour N’Lou (car dimanche c’est le jour du câlin sur le lit)

Allez, une petite série avec le sourire de retour
Au lit à présent ! On choisit toujours des chambres très classes 🤣

Allez, troupe au repos et au dodo !

3 Replies to “[2020-03-07] Coyhaique ou Coya-sick ?”

  1. Bon je vois que la journée a été rude tant sur la route que pour la santé, un petit moment pas agréable à passer …… riz banane compote et l’eau de cuisson du riz si marine arrive à avaler !!!! Gros bisous donc et tenez nous au courant ❤️❤️❤️❤️😘😘😘😘

  2. Une Supernégociator avec un bras dans le plâtre et sur une seule jambe est encore plus à craindre, inarrêtable !
    On 🤞 pour que vous soyez rapidement revenus au 🔝 de votre forme… Hey N’Lou prépare-toi tout de même à devoir conduire 🐶🚐🤣

Ecrivez-nous des mots doux ici...