Malgré un spot bruyant, les averses et le vent, la nuit fût bonne. Je pense que notre belle journée d’hier nous a complètement épuisés. Nous devons revoir nos nouveaux amis aujourd’hui et passer un plus long moment avec eux.

La journée chargée d’hier ne nous pas permis de trouver un coin douche… On commencera donc par cela ce matin. Après 3 tentatives dans des stations service, nous finirons à 10 minutes du centre ville de Punta Arenas où un stop de routiers propose certainement les seules douche du coin.

Notre seule peur est qu’ils n’acceptent pas la carte de crédit car nous n’avons toujours pas de liquide. Bingo ils ne la prennent pas… mais par chance ils acceptent les pesos argentins ! Ça va nous faire un grand bien surtout avec le froid qui pèse sur la ville ce matin !

S’ensuit une recherche active de banque pour retirer de l’argent (en vain) puis dune boutique de notre nouvel opérateur téléphonique pour tenter d’avoir plus de datas et ainsi faciliter notre accès à internet au Chili. Nous trouvons notre bonheur au centre ville mais la nana s’en fiche un peu.

Du coup Marine retentera sa chance avec le service client téléphonique mais pas mieux. Malgré notre appel, aucune info ne nous est vraiment utile. Notre dernière chance est Laurent des coflocs qui a su comment recharger simplement et nous donnera l’astuce un peu plus tard.

Pour ce qui est des banques, beaucoup d’entre elle sont fermées et barricadées. À Puerto Arenas comme à Santiago, les mouvement sociaux se font sentir. Avec des tags sur les bâtiments et un peu de casse. Après renseignement, les casseurs sont ici contre le système avant même d’être contre le gouvernement. On nous exprime que dans le nord c’est bien pire et d’être prudents D’ailleurs, comme en France, ici il y a aussi des gilets jaunes durant les manifestations. Les retraits sont donc compliqués… nous tenterons de la jouer sans cash !

La place principale de la ville : Plaza de Armas
Et la vue depuis cette plage, vers le détroit !
« Mort au capitalisme », le message est clair
L’état de la ville… après casseurs et tagueurs

Finalement nous retrouvons Laurent et Florian pour le déjeuner. Nous déambulerons en ville afin de trouver une petite boulangerie proposant des empanadas ! Malgré la présence de Loulou, nous trouvons un petit snack nous acceptant sans tiquer sur le chien… J’ai l’impression qu’au Chili, c’est plus simple de rentrer dans les commerces avec les chiens…

Lilla, hier, nous avait conseillé un super café pour déguster des boissons chaudes et des parts de gâteau. Nous irons ensuite nous poser là-bas au chaud. L’endroit est super sympa, très design et du style plutôt européen. Nous resterons un moment à y discuter et partager nos expériences de vie !

Le projet des coflocs actuellement est de tourner un film sur la Vanlife. Et même si nous ne ferons pas partie des protagonistes du film, ils nous demandent de leur montrer dans quoi nous vivons. Nous leur ferons alors un rapide tour du propriétaire avec plaisir !

Vanlife : voilà où nous vivons !

Puis à l’est de la ville, nous a été conseillé un musée où nous pourrons voir 3 répliques des bateaux qui ont permis à Magellan, en 1919, de découvrir le détroit portant son nom désormais. Nous nous y rendons tous les cinq avec les coflocs devant avec moi tandis que Marine se cache à l’arrière avec N’Lou pour les 4 kms.

Allez on file rejoindre le musée

Arrivés à l’entrée du parking, on nous stoppe pour régler l’entrée. Ne sachant pas trop ce que nous baraguinait le gardien et surtout pour nous assurer que l’on pourrait bien entrer avec N’Lou, Marine a du sortir de sa cachette. C’est tout bon ! On réglera notre entrée 5000 pesos par personne (soit 5,78€).

Florian, passionné par l’histoire de Magellan et ayant récemment lu l’histoire de son voyage, nous en fait un rapide résumé, très clair et passionnant. J’essaie de vous la refaire…

Magellan, portugais de naissance, en désaccord avec son pays natal, proposera ses services de navigateur à la couronne espagnole. Loin d’être bête, ce capitaine de navire propose donc au roi d’Espagne de partir vers l’Indonésie avec un équipage d’environ 260 marins et 5 bateaux pour aller chercher une cargaison de clous de girofle. Mais l’idée est de passer par l’ouest cette fois-ci pour ne pas se faire décapiter par les portugais surveillant la mer à l’est.

Ils savent désormais qu’il y a quelque chose à l’ouest dans cette direction (mais sans en savoir bien plus) et que la terre est ronde ! Arrivés sur les terres américaines, le but n’étant pas de s’y arrêter, il tenta alors avec sa flotte, de prendre tous les bras de rivières et voir où cela les mènera. Ils tombèrent sur beaucoup de culs de sacs jusqu’au fameux détroit raccordant mes océans Atlantique et Pacifique. Pour l’anecdote, c’est en trempant régulièrement le doigt dans l’eau, qu’ils savaient que celle-ci était salée et qu’ils suivaient alors probablement la bonne voie !

Il arrivèrent, après cette découverte du passage, aux Philippines où Magellan stoppera son incroyable traversée sur ces îles et y mourut (les îles aux épices, aujourd’hui dénommées les Moluques).

Seulement un bateau et 18 marins parviendront à retourner en Espagne autour de 1522 grâce au second de Magellan : Elcano. C’est ainsi que se bouclera le premier tour du monde sur trois années…

Les explications de Florian nous permettent donc de bien nous immiscer dans l’histoire en nous baladant sur les 3 bateaux. Nous apprendrons aussi que le nom de Terre viendrait des indiens qui allumaient des feux dans leurs canoës pour se réchauffer…

L’expédition de Magellan : en histoire animée !
Sur la première reconstitution
Et à taille réelle en plus
Dans la cale !
Face au détroit de Magellan
On profite de ces bateaux très jolis
Que l’on peut grimper et découvrir à notre guise
On retrouve aussi une épave un peu plus loin
Les panneaux ? Du copier coller de Wikipedia
Mieux vaut ne pas avoir de nœuds
Damien et Laurent sur le pont !
« Il est où Damien ? »
Celui-ci on ne sait pas qui c’est !
La cale est classe ici !
« Elle est où Marine ? »
Et le dernier bateau reconstitué
Florian, Damien, Laurent, Marine et N’Lou
Il a repéré un lapin, on est mal !
Allez on file, plus savants sur l’histoire de Magellan
Le Victoria, 25m de long !

La fin de journée approche ! Les gars sont invités par de potentiels partenaires chiliens au restaurant pour le dîner. Ce qui nous laisse encore le temps de visiter rapidement un marché artisanal (sans grand intérêt) et également le cimetière de la ville avec Laurent tandis que Florian file se remettre au boulot pour avancer dans son montage.

Revenons-en au cimetière… D’après TripAdvisor, ce serait le 6ème plus beau cimetière du monde ! Ah ! Y’aurait-il un classement Topito à la clé ? Comme celui annonçant que Laval est la ville la plus ennuyante à vivre en France… Bref, c’est un un bien grand mot mais nous avons pu ainsi (re)découvrir les pratiques chiliennes pour enterrer leurs défunts.

Des tombes traditionnelles existent comme en Europe même si elles ne sont pas toujours décorées avec goût (voir photo avec des décorations type épouvantail ou encore des moulins à vent…) ! Mais il existe aussi des sortes de caveaux empilés les uns sur les autres dans lesquels on glisse le corps avant de sceller celui-ci avec une plaque de béton. La partie scellée est ensuite décorée par les proches avec des objets rappelant la vie du défunt, elle est aussi souvent ornée d’une photo et de fleurs. Du coup, nous nous retrouvons face à des murs de caveaux assez impressionnants !

On vous partage quelques photos pour la culture bien différentes de celle que nous connaissons. C’est particulier, on en est conscients, mais ainsi vous verrez comme à travers nos yeux.

Restes d’Halloween ou manifestations ?
Les sépultures classiques
Les caveaux, sur plusieurs étages
Décorés chacun avec soin
Les fleurs sont souvent « fausses » pour colorer et mieux se conserver
Parfois on croit entrer dans un jardin…
Certaines sont en friche et d’autres décorées

Il est temps pour nous autour de 19h de dire au revoir à Laurent. Nous suivrons à présent nos aventures respectives à distance et allons attendre avec impatience la sortie du nouveau film prévue pour fin septembre… Et qui sait, nous aurons peut-être la chance, en revenant en France de boucler notre voyage en assistant à la diffusion de celui-ci ! Ce serait génial !

La soirée se concluera par un vrai un repas de Saint-Valentin, en amoureux, tous les 3 cette fois-ci dans un restaurant asiatique où nous nous sommes régalés ! On va faire péter le budget nourriture comme c’est parti… Enfin, ma fin de soirée sera marquée par l’appel de mon frère, en repas avec des amis. Un appel rapide piles poil au moment ou nous quittions le restaurant avec wifi… mais c’était cool d’avoir des nouvelles !

Un régal ce menu dégustation pour deux
Spot nocturne au bord du détroit
Brrrrr… ça caille !

Allez, au lit !

2 Replies to “[2020-02-15] Punta Arenas”

  1. Bon et bien cette fois il y’a toutes les photos !! Bravo et gros bisous 😘 à très bientôt ❤️❤️

  2. Enfin les photos ! Quels cachottiers ! Vivement la suite… Et les températures plus clémentes 🤪

Ecrivez-nous des mots doux ici...