Quoi ? On est déjà le premier février ! Mais le temps passe à une vitesse folle ! Voilà déjà 4 mois que j’ai arrêté le travail et cela signifie que j’en suis déjà à un tiers du voyage et du temps alloué… Je ne réalise pas trop c’est passé si vite !

Déjà 52 jours que nous avons commencé l’aventure avec Damien depuis notre envol pour la Guyane française le 11 décembre et trois « pays » et près de 10000 kms déjà à notre actif pour cette épopée en Amérique du Sud. Waou !

Après une nuit un peu agitée du fait d’un N’Lou très protecteur qui n’a cessé d’aboyer, nous émergeons tous autour de 09h30 pour nous retrouver autour d’un bon petit-déjeuner ! Suite à celui-ci, Daniel, fan de Vespa, ira ainsi déposer Ivo chez ses grands-parents pour la journée tandis que nous nous préparerons pour aller visiter la ville !

Nous partons donc tous les cinq avec N’Lou dans le van de Daniel et Evelin et démarrons le tour de la ville par le grand stade Unico où ont lieu grands matchs, concerts et événements du coin. Les portes sont ouvertes alors on s’autorise à entrer à l’intérieur pour le voir d’un peu plus près !

Le stade Unico pour les concerts et les grands matches

Suite à cela, nous entrerons dans le cœur de la ville et ferons un premier stop à la cathédrale. Nous sommes sidérés d’apprendre que celle-ci est toute récente : elle a été construite entre 1876 et 1882 en seulement 6 ans ! En France, de tels monuments sont vieux et ont mis des années à être montés ! Mais comme nous le dit très justement Evelin, l’Argentine est un pays récent qui n’a obtenu son indépendance qu’en 1810…

La construction a d’ailleurs nécessité beaucoup de travailleurs et dont beaucoup étaient des travailleurs venus d’Italie pour l’occasion !

Evelin nous a aussi expliqué que La Plata est une ville un peu particulière car imaginée sur le papier, construite et seulement ensuite habitée. Cela explique son architecture très carrée constituée de rues parallèles et perpendiculaires ainsi que de diagonales qui traversent la ville. Toutes les 5 rues, on retrouve une place de verdure. Cela en fait d’elle une ville très agréable où il fait bon vivre ! Elle est d’ailleurs la capitale de la province de Buenos Aires. La ville de Buenos Aires étant quant à elle la capitale fédérale de Buenos Aires Ciudad, province autonome !

La toute récente cathédrale de La Plata
Ca intrigué par tant de hauteur et de beauté
Achevée en 6 ans et il y a 138 ans !
Magnifique aussi de l’intérieur
L’hôtel de ville de La Plata
Selfie à 5 têtes !

Après cela, nous nous sommes rendus près dune maison d’un nouveau genre : imaginée et construite par le français Le Corbusier. Cette maison aux grandes fenêtres est constituée sans aucun escalier mais seulement avec des rampes d’accès et comporte de nombreuses fenêtres qui la rende très lumineuse. A l’inverse de l’architecture existante à l’époque où l’éclairage intérieur était plus que nécessaire ! Il s’agit de la « Casa Curutchet ».

Designed by Le Corbusier
Un peu plus d’infos sur cette maison patrimoine de l’humanité
Bon vent chère fourmi !

Enfin, nous avons été faire un tour pour voir les deux stades de La Plata qui sont le derby local : celui récent des « Estudiantes de La Plata » (anciens étudiants de médecine) mais qui était fermé pour match… et celui de « Gimnasia y Esgrima de La Plata » où Daniel a réussi à nous faire rentrer même avec N’Lou en insistant qu’il devait montrer ce stade à ses amis français ! On a eu droit à 5 minutes à l’intérieur du coup ! La classe ✌🏻 !

Ce dernier est l’un des plus vieux stades d’Argentine et les joueurs étaient à l’origine des anciens travailleurs dans un entrepôt frigo de viande, on les appelle donc aussi les « Triperos« … vous voyez l’idée ?! Bref sympa comme visite ! C’est d’ailleurs de cette équipe que Maradona est aujourd’hui directeur général si j’ai bien tout suivi. Car moi et le foot… depuis la coupe du monde 1998, je suis un peu dépassée ! Comment ça Footix n’est plus la mascotte ?

Voici le stade l’équipe “Asociación” de La Plata
Avec les tribunes pour la populace qui monte aux grilles !
On les appelle aussi les Triperos

Après cela, direction le Musée de La Plata où travaille Evelin ! Daniel nous prend la laisse de N’Lou et file avec lui courir dans le grand parc situé devant l’entrée du musée. Quant à nous, on suit Evelin qui nous fait entrer en tant qu’amis et démarre pour nous la visite. Elle travaille ici comme biologiste et réalise aussi les visites alors nous sommes avec une vraie spécialiste !

Le musée s’organise de façon à remonter le temps en partant du Big Bang, puis des pierres précieuses et de nombreux animaux soit empaillés (ça se rapproche alors d’un musée d’histoire naturelle) soit des squelettes originaux et d’autres « reconstitués » sous forme de « calques » : c’est impressionnant !

À l’étage ensuite nous verrons plutôt les informations relatives aux Jésuites (envoyés en Amérique du Sud pour endoctriner le peuple à la religion à l’époque) ou encore sur les peuples et leurs cultures dans les régions qui nous entourent. Evelin est passionnante et nous passerons une grosse heure dans le musée à naviguer entre les collections !

Le musée de La Plata où travaille Evelin
Deux tigres des sables gardent l’entrée
Des pierres précieuses d’Amérique du Sud
Et des oiseaux typiques de chaque région du pays
Un bébé diplodocus reconstitué !
Plus loin dans le pays il y en a un qui fait 5x sa taille
Diplo-selfie
Les vrais ossements devenus pierres…
Des vrais squelettes d’animaux antiques
L’ancêtre géant du tatu… Damien est à côté non pas pour son plus grand plaisir mais pour un comparatif de taille !
Un crâne de baleine… la baleine entière mesurait 30 mètres !

Des piranhas reconstitués !
Le condor n’est pas poilu sur la tête pour plonger celle-ci dans les entrailles de ses proies
Les anciens modèles de Havainas

Ca nous a fait penser à un bonnet de Mariane
Un sarcophage féminin authentique venu tout droit d’Égypte

Puis c’est pas tout, mais on retrouve Daniel et N’Lou à l’extérieur avant de filer déguster un bon repas dans une parilla (en argentin on dit « paricha » car tous les double « LL » deviennent des « CH »… c’est assez déroutant pour moi) près du musée ! On s’est ainsi régalés de différentes viandes locales et avons aussi pu goûter au typique « asado » qui est un morceau de viande avec des os ! Une tuerie !

Et après cela, nos hôtes nous emmènent chez leur glacier préféré afin de déguster une glace qui sera elle aussi un régal. Et bien, ça faisait longtemps que nous n’avions pas autant mangé pour un midi ! On va dormir !!!

Déjeuner dans une parilla locale (sorte de barbecue géant)
Et délicieuse glace chez un glacier réputé de la ville

On finira la visite de la ville sur la gare qui a été rendue célèbre dans le film « 7 ans au Tibet » car Brad Pitt en sort à un moment donné. La voici donc en image !

La gare de La Plata qui a accueillie Brad Pitt

Après cette super journée, nous reprenons la route avec plein d’informations dans la tête et pour ne pas abuser de la gentillesse de cette adorable famille qui nous proposait de rester si nous le souhaitions pour une nuit de plus.

Nous avons donc décidé de reprendre la route en direction de Mar Del Plata à 400 kms sur les côtes au Sud, mais en chemin nous changerons nos plans… La station balnéaire ne nous tente finalement pas plus que cela et nous avons très envie de rejoindre la Patagonie alors on coupera par les terres direction Puerto Madryn en plus direct. On cherche une station avec une douche pour pouvoir nous rafraîchir et nous voilà donc partis pour environ 350 kms.

Pas de chance pour nous, à 30 kms avant d’arriver : boum deux gros cailloux volent sur le pare-brise au croisement avec des camions et nous crée une énorme fissure qui s’agrandit à vue d’œil ! Les poissards ! L’impact est juste à la base du pare-brise et à quelques centimètres près c’était la tôle qui prenait… vraiment pas de change ! Et oui, pas d’assurance ici (le papier vert qu’on a du prendre n’est qu’une simple assurance au tiers obligatoire) donc pas de franchise ou quoique ce soit pour notre changement éventuel de pare-brise ! Plus qu’à voir comment ça évolue !

Le Kiloutou local
A l’aise Blaise !
La fissure pas de bol 😢

En attendant, nous passerons la nuit sur une station service avec douches chaudes et où Damien sera contraint de monter la garde pour moi car les portes ne ferment pas et seules les douches hommes sont ouvertes !

Suite à cela, nous ferons un repas rapide à base de sandwiches et de pommes avant un repos bien mérité… notre prochaine étape se trouve à 1050 kms de là, alors de la route nous attend sur les deux prochaines journées !

Buenas noches !

4 Replies to “[2020-02-01] La Plata et let’s hit the road again”

  1. Pas de bol pour le pare brise !!! Je vois que ces journées passées avec ces amis a été super . Bonne route pour la suite et à très bientôt de vous lire à nouveau. Gros bisous 😘❤️❤️❤️

  2. ben crotte alors pour le pare brise!!!!! mais surtout pour vous

  3. N’Lou, il paraît que tes humains ont vu de sacrés tas d’os. Mais ils ne pouvaient pas en sortir sinon… c’était certainement direction la prison 😳

Ecrivez-nous des mots doux ici...