Archives de catégorie : Norvège

[2019-10-26] Vers un peu de repos à Karlstad

Ce matin c’est avec grand étonnement qu’en regardant ma montre, j’ai constaté qu’il était déjà 09h53 ! Waouh… Une vraie grasse mat digne d’un samedi matin et elle fait du bien. Si j’avais cru ça en m’installant hier soir sur le parking d’IKEA… Ce magasin a de grands bienfaits sur moi ! Ça ne va pas arranger mon côté accro au magasin suédois ça !

J’ai donc profité à nouveau des toilettes… Je suis d’ailleurs certaine d’être passée inaperçue au milieu des grandes blondes aux yeux bleus avec mon pilaire et mes chaussures de rando… et à connaître par cœur le chemin des toilettes !

Même à dix heures, il fait encore nuit dans le van !

Le camion est bien caché non ? 🤪

Puis, je me suis décidée à prendre un logement pour le week-end afin de prendre un peu de bon temps et de se reposer tout en étant posés bien au chaud. La route entre Oslo et Stockholm n’a pas forcément beaucoup de grands points d’interêt et demeure relativement courte : il nous faudra moins de sept heures pour rejoindre la capitale suédoise.

Puis bon, malgré mon attrait pour l’enseigne suédoise (on ne va pas faire tous les IKEA du coin… surtout Loulou que je sens moyennement chaud pour l’idée… sûrement un truc typiquement masculin), se poser un peu va faire du bien !

En effet, nous sommes en avance sur notre itinéraire et en quelque sorte bloqués par le ferry qui nous mènera jusqu’en Finlande le 30 octobre. Avant cela, on est en Suède pour la seconde fois et on a aussi la suite du voyage à planifier. Faut dire que pour le moment, la Russie, c’est un grand flou artistique : on a même pas les billets d’avion… Mais où est passée la Marine organisée ? C’est ça le freestyle du voyage. Relax 🤙🏻 .

Nous avons donc un petit logement qui nous attend au Ulvsby ranch à proximité de Karlstad.

Nous nous sommes donc remis en route pendant une petite heure avant de passer la frontière Norvège–Suède. Là, tous les magasins faisaient alors de la publicité à profusion avec d’immenses pancartes appelant les clients à venir dépenser leurs couronnes chez eux. Et moi parmi eux, j’irai faire quelques emplettes pour nous restaurer pour le week-end.

Copilote au taquet, avec ça pas de faux écart !

Arrêt près d’un lac à Bjørkelangen

Alerte à Malibu version norvégienne

Nous, on a rien à déclarer ! Frontière Norvège-Suède…

Allez, je relance les paris, nouveaux tests sur ce panier repas, en euros ou en couronnes suédoises, à votre bon cœur…

Qu’est ce qu’on va se régaler ! A vos paris !

Finalement, c’est vers 15 heures que nous atteindrons le logement où la propriétaire m’a confirmé par message que nous pourrions faire une machine à laver dès le lendemain. Bonheur simple du quotidien ça aussi en France que de laver si facilement son linge !

Malheureusement, que ce soit en Norvège ou en Suède, les laveries automatiques n’existent pas. Ah bon ? Et oui, en me renseignant sur Internet pour en trouver une, j’ai été surprise de lire que peu de logements possédaient même personnellement une machine à laver. Dans les immeubles d’ailleurs, ce sont souvent des laverie communes qui sont localisées au sous-sol et c’est à chacun de réserver son créneau de lessive sur un planning commun… À ne surtout pas louper a priori !

Sinon, sur la route en direction de Karlstad, j’ai aperçu une lumière qui clignotait au loin. J’ai pensé à un radar avant de réaliser que c’était un avertisseur au dessus d’un arrêt de bus prévenant le conducteur d’une personne présente dans l’abri.

Intriguée, j’étais fixée sur cette lumière en passant et la nana qui était en train d’attendre a du se demander ce que j’avais avant de me voir rigoler. Elle était habillée (déguisée) d’une grande gigoteuse d’ours / licorne de couleur bleue et violette… Je n’ai pas pu m’empêcher de lâcher à haute voix : « mais qu’est-ce qu’elle fait elle ! » Oups, ça a réveillé le copilote qui réclame des caresses à présent !

Les boites aux lettres en bout d’impasse…

Au final nous avons fait le check-in par téléphone avec notre hôte car elle n’était pas là avant ce soir et ça nous permettait ainsi de rentrer dans le logement dès notre arrivée. C’est bon, on a les clés, on a les courses et nos affaires sont étalées partout dans le chalet…

On va être bien là pour nos deux nuits !

Notre lodge suédois… au poil !

Quelle a été la première chose que j’ai faite ? Foncer sous la douche ! Je commençais à sentir le phoque moisi (c’est le niveau juste après le phoque…) ! Quel bonheur encore une fois que cette douche bien chaude et tant attendue ! Elle va me revoir plusieurs fois pendant le week-end celle-ci, c’est certain !

Puis on s’est fait le saumon ! A deux ! Et ouais. Parce qu’il était énorme… et en plus il était fumé (à mon grand désespoir) mais je peux le dire : j’ai mangé du saumon en Suède ! Bon par conte… le prochain, j’aimerais bien qu’on le cuisine pour moi afin d’éveiller un peu mieux mes papilles 😝 !

Qui c’est qui va manger du saumon ???? 😍

Quant au reste de l’après-midi, il a été placé sous le signe de la détente ! Une balade dans les alentours pour aller voir le petit lac que nous avons près du lodge (c’est comme cela que la dame appelle notre chalet) et posés tranquille à rêvasser… Des vacances dans le voyage : le panard !

On prend le chemin en direction du lac

C’est très mignon ce coin !

On irait presque y faire un tour s’il faisait pas 4 degrés !

Le chemin est quelque peu … spongieux !

Je me demande qui est le plus intrigué !

Puis c’est vers 19h30 que Léna la propriétaire du ranch est venue nous saluer et nous a dit qu’elle nous expliquerait quoi faire dans la région le lendemain matin quand nous viendrons faire notre machine ! Elle a demandé ce qui nous amenait par ici. J’ai donc expliqué le projet du voyage. Sa réponse « 😱 but what did you pick up this time of the year ?? » ! Ahaha bon bah les suédois ressentent aussi le froid alors !

Nous allons passer la soirée tranquilles et demain sera une nouvelle journée que je compte dédier à un peu de visite mais surtout à la préparation de la suite du voyage ! À suivre…

En attendant, ce sera petit-déjeuner pour le dîner… car on a mangé tard et que j’ai envie d’un grand bol de Nesquik et de céréales (comme si j’avais à me justifier d’abord…) !

A priori, en norvégien comme en suédois, bonne nuit se dit « God Natt », alors sur cet instant culture, à demain !

Mais… ça veut dire que ce soir on dort pas ensemble ?

On a tenté une excursion aurores boréales mais le ciel est trop couvert et les chances (d’après notre appli « aurora ») bien maigres de toute façon… bien qu’on ait atteint les 10% de potentiel… Tant pis !

Le ciel depuis notre fenêtre !

[2019-10-22] Journée autour du Lysefjord

Alors disons le… Cette nuit devant notre bibliothèque municipale n’était pas la meilleure ! Il a fait un froid de canard même si nous étions bien au chaud sous la couette… Oui je dis « on » car j’ai appelé ma peluche à la rescousse en plein milieu de la nuit. En soi nous n’avions pas réellement froid mais le moindre bpetit mouvement faisait toucher un bout gelé du camion ou de la couette ! Et ça c’est pas super agréable…

Nous avons cependant dormi jusqu’au réveil repoussé à 7h45 pour décoller directement en direction de Kjerag. Nous avons alors 3h15 de route devant nous. Nous montons rapidement sur les hauteurs avec des routes en lacets qui sont quand même plus agréables à prendre de jour que de nuit comme hier soir.

Notre parking de nuit et le jour qui commence a se lever

Arrivés sur ces hauteurs, on comprend qu’il y a des stations de ski pas loin ! Et depuis là-haut on commence a avoir un superbe panorama qui nous fera nous arrêter pour profiter d’un lever de soleil magique vers 08h20 à travers les nuages ! C’est splendide ce ciel de couleur « rosée ».

Lever de soleil digne de ce nom…

Avec ces couleurs, on se croirait presque dans le Roi Lion !

Les stations de ski ne sont pas loin !

Puis on avance encore et encore et un peu plus loin, en continuant de monter, nous avons droit à de la neige ! Sur le bas côté certes, mais de la neige quoi ! On irait bien marcher un dedans mon Loulou, non ? Alors que nous sommes tous les deux équipés, je fais très attention à où N’Lou pose ses pattes sans trop me soucier pour moi-même…

Loulou a l’aise dans ses chaussons telle une marmotte !

Hélas, cette technique pas terrible car soudain c’est le drame ! Je me retrouve la jambe complète enfoncée dans la neige et au vu de mon pied trempé qui flotte à présent dans sa chaussure… eh bien en dessous il y a un ruisseau ! Petit moment de panique… La immédiatement je repense à Man vs Wild qui était pris dans les sables mouvants. Bon je me détends et d’abord je prends une photo parce que après coup ce sera marrant à raconter ! Ensuite… je réfléchis : en regardant autour de moi je me dis que j’ai tout intérêt à me hisser par l’arrière car sinon ce serait le risque de m’enfoncer la deuxième jambe. Je demande au chien de ne pas bouger et je me sors de là comme je peux…

Et hop, une jambe dans la neige… Brrr ❄️

On va vite changer tout cela avant d’attraper froid

La neige est partielle mais quand même bien présente

Quelques secondes plus tard (ça n’a pas traîné croyez-moi…), je me retrouve en petite culotte sur le bas-côté de la route. Aucune crainte étant donné que depuis ce matin je n’ai croisé que deux voitures ! J’aurais pu rester coincée dans mon trou un bon moment… Et hop on change une chaussette, une sous chaussette, un pantalon et les deux chaussures quand même… Nous voilà repartis pour l’aventure en évitant d’autres bêtises dans ce genre. Pour l’avenir, ça m’apprendra ! En tout cas Loulou aime bien la neige !

Nous continuerons donc notre chemin en prenant une route qui semble être lunaire avec des couleurs « jaunes » et plein de petits monticules de pierres (des cairns que les gens construisent pour faire des vœux) partout autour de nous. Il commence aussi à pleuvoir, ce qui n’engage rien de bon pour notre histoire de randonnée. Mais je me fais déjà une raison… Il va falloir définitivement y revenir en été ! A bon entendeur !

Au fond, les montagnes norvégiennes

Original ce nom de village !

Les maisons ont des cheveux ici !

Plein de petits lacs sur la route herbeuse

Et quelques habitations isolées aussi

Le décor est lunaire !

« Vent plein nord Loulou ? »… au milieu des cairns

Nous arrivons enfin sur le parking du départ de la randonnée qui était supposé être payant pour une vingtaine d’euros, en réalité c’est trente euros (300 NOK). Mais ouf l’horodateur est fermé sûrement du fait de la période non propice ! En sortant de la voiture, la pluie et le vent glacial refroidissent tout idée d’aller marcher plus haut sur les sommets. De plus, le brouillard s’est installé et l’on ne voit même pas le haut du premier sommet.

Parking de Kjeragbolten

Départ de la randonnée… on ira pas bien loin

Le restaurant panoramique avec vue sur le fjord

La dans le brouillard on voyait un autre sommet il y a quelques minutes

Juste pour le fun… Si on avait pu monter, on aurait vu ça :

Cette photo n’est pas de moi ! Seulement ce qu’on aurait pu voir…

Nous faisons un petit tour et prenons finalement la route en lacets pour descendre au village de Lysebotn où nous espérons peut-être trouver un ferry pour traverser de l’autre côté du fjord. Mais non, c’est bien ce que j’avais vu sur Internet : la ligne de ferry est fermée depuis le 15 septembre. Ce que je n’avais pas anticipé par contre c’est qu’il nous faut repartir sur nos pas et on a donc gagné le gros lot : remonter la route aux 27 épingles pour faire tout le tour du fjord en voiture par la route 45. Cela nous prendra un peu plus de deux heures.

Mais avant cela, on a squatté un peu a Lysebotn où on a trouvé au niveau de l’embarcadère des toilettes avec eau chaude et chauffage : grand luxe ! Vu qu’il est midi, l’horloge biologique se déclenche et l’on se prépare un « festin » (tout est relatif…) ! Après le pesto très improvisé, c’est le grand nettoyage pour le camion, les draps et la couette sont secoués et un bon coup de balayette ne fera pas de mal non plus ! Puis en voiture Simone ! Les voitures passant par là ainsi que les bureaux à proximité ont du se demander qu’est-ce que c’était que cette folle avec son chien et son camion… Tant pis !

N’Lou devant le Lysefjord

A nous deux, mais il n’aime pas les selfies !

Vue drone : le Lysefjord

Vue drone : la route en épingle et Picco !

Vue drone : le village de Lysebotn

Repas devant les toilettes publiques !

Pesto avec les ingrédients du bord

On fait sécher les affaires pendant ce temps-là

Puis ça finira de sécher avec l’air extérieur (pas top)

La route à 27 épingles : nous revoilà !

Vue drone : en vrai, ça donne ça !

Et de visu, encore quelques virages et on rejoint le resto panoramique

Après avoir traversé d’immense montagnes dont la roche semble avoir été découpée nette par endroit pour laisser passer des prairies et la route, nous parvenons à Lauvvik où nous prenons le ferry pour Oanes. On arrive dans le bon timing, on paye, on embarque, on part. Et dix minutes a peine après, nous avons traversé le fjord !

La route se poursuit avec les mêmes paysages

N’Lou a repéré des moutons… concentration extrême !

Ah oui tiens, depuis ce matin je n’ai plus les mêmes chaussettes

Allez c’est parti pour la traversée de ferry Lauvvik-Oanes

Nous voilà parés pour embarquer, moussaillons !

La traversée sera rapide, on va juste en face

Et après dix minutes, c’est bon on est arrivés !

A peine un tour sur le pont et il faut déjà redescendre !

Joe la déprime, saison 2 !

Bon bah il est 16h30… on est redevenus en avance sur notre agenda étant donné que la rando a été annulée (prévue pour 5h30-6h00 de marche). Du coup on va repérer le site de demain : le Preikenstolen. Là le parking n’est pas fermé et bim c’est 250 NOK soit 25€ ! Ils sont fous ces norvégiens ! Le pire c’est que le parking est en gros contrebas du chemin de rando donc tu te prends déjà 200m de dénivelé en prime ! Bon on espère que le temps sera passable demain… on voudrait pas tout louper ☹️ !

En attendant, on tente le visitor centre dans la ville voisine pour savoir si on peut pas éventuellement payer un bus plutôt que le parking. Mais c’est fermé. Alors on ira tout simplement se « backer » sur une aire avec toilettes et eau à dispo ! Merci encore pour ce bon plan Park4night…

Tiens Kreisler on connaît ça ! On a de la compagnie ce soir…

Un repas, un test du chauffage et nous voilà prêts pour notre soirée de repos et une bonne nuit 😴 ! Croisez les doigts avec nous pour que la météo tourne en notre faveur demain ! C’est qui les Warriors ????!

Des pâtes, des pâtes… oui mais des Barilla !

Place au chauffage à présent, technique validée !

Buenas noches

PS : Joyeux Anniversaire Tante Marge (c’est pas son vrai nom hein, et elle a pas les cheveux bleus non plus… on sait juste plus pourquoi elle a été surnomme ainsi… 🤔) !

[2019-10-21] De la Suède à la Norvège via Oslo

Après une très bonne nuit à Fjällbacka, je m’octroie une nouvelle douche car c’est vraiment le grand luxe et ce serait dommage de ne pas en profiter !

Hop on avale un petit-déjeuner et nous reprenons la route pour un premier stop à Tanumshede (qui est aussi le lieu du poste de police du roman « La princesse des glaces » au passage). Là, nous avons pu admirer des gravures rupestres !

Chacun son petit-déjeuner, c’est la règle !

Tour dans Fjällbacka avant de filer

A priori on a pas les mêmes règles pour les chemins handicapés

Loulou fait son fier devant les gravures rupestres

Et c’est à Tanumshede que nous sommes pour observer cela

Du détail pour les plus curieux

Ensuite, nous ferons un petit stop à Strömstad dans le but d’observer le fjord. Je voulais faire voler le drone mais je n’ai pas trouvé de coin suffisamment satisfaisant qui méritait de le sortir !

Le fjord vu depuis Strömstad

Après cela, plus de stop avant Oslo ! D’un seul coup, sans indice préalable, nous avons passé la frontière entre la Suède et la Norvège au beau milieu d’un pont ! On nous annonce alors des routes payantes… Je me suis pré-inscrite en ligne avant le départ sur un site en rentrant ma plaque d’immatriculation, mais il va malgré tout me falloir creuser ce process…

Nous voilà donc élancés à « vive allure » sur l’autoroute norvégienne, et lancés à 110 km/h… quand une pancarte clignotante annonce « high risk of moose ». En d’autres termes : « haut risque de voir traverser un méga élan »… Ce n’est qu’à moitié rassurant !

Finalement, pas de soucis ! Arrivés dans la capitale, nous avons garé la voiture au parking de la gare centrale avant d’aller récupérer quelques infos au visitor centre. Grand moment… car il fallait prendre un ticket et chaque changement de personne au comptoir était ponctué d’un « dring » ! Autant dire que le coup de la sonnette a beaucoup plu à N’Lou ! 😬

Y’en a un qui prend ses aises !

Élan… c’est tous les jours la même pancarte !

Pour nous Oslo n’aura plus de secrets !

Nous commencerons donc par aller faire un tour du côté de l’opéra, qui comme son grand frère à Sydney, devient lui aussi l’emblème de la ville. Nous monterons au sommet et tournerons autour pour en admirer toutes les facettes !

Balade autour de l’opéra

Et sous un autre angle

« Tiens ils me disent quelque chose ces deux là »

La vue depuis le sommet de l’opéra

« Faites quelque chose svp je n’en peux plus »

Et la vue sur le fjord avec ses quelques îles

Outils à dispo pour les cyclistes bricoleurs

Suite à cela nous repartirons en direction du métro pour nous rendre dans le quartier de Holmenkollen afin d’y voir notamment « Holmenkollbakken » ou le tremplin de saut à ski haut de 134 mètres sur lequel nous grimperons jusqu’à la zone autorisée.

Pour l’histoire : Accueillant sa première épreuve de saut à ski en 1892, il s’agit d’un des plus vieux tremplins du monde et a connu dix-neuf rénovations depuis dont la dernière date de 2009. Le stade peut accueillir près de 30 000 spectateurs. Il a été le théâtre des JO d’hiver de 1952. Enfin, le record actuel sur le tremplin est de 141 mètres détenu par l’Autrichien Andreas Kofler le 5 mars 2011.

Nous voilà parés pour prendre le métro… hum eastbound ou westbound ?

« On roule pas assez avec le camion ? »

Arrivés dans le quartier de Holmenkollen

Le trône de fer version skis

Le tremplin de saut à ski : 134m de haut !

Estampillé pour les JO de 1952

Avec vue sur l’archipel d’Oslo

Amateurs de vertige… il faut redescendre à présent !

Après cela, c’est de nouveau vers le centre que nous nous rendrons pour visiter le Frognerparken où se trouve une zone de sculptures comprennant 212 statues en bronze et en granit, toutes conçues par Gustav Vigeland. Le parc est du coup couramment appelé le parc Vigeland. Et ces statues… hum pas n’importe lesquelles ! Des personnages nues et dans d’étranges postures. Le clou du spectacle est la « tour » de 14 mètres représentant 121 corps enlacés.

Nous voilà dans le Frognerparken

Au cœur des 212 statues qui sont érigées dans le parc

Vue d’ensemble sur le « parc Vigeland »

Monolithe de 14m de haut et 121 visages

N’Lou se fond dans ce décor automnal

Le « bébé fâché » : un des emblèmes du coin

Dans le tram : « on descend où déjà ? »

Puis nous finirons ainsi notre visite d’Oslo en sachant que de la route nous attend encore derrière et que le parking en plein centre ne doit pas être donné ! D’ailleurs le parking quand nous voulons payer ne reconnaît pas la plaque. Le gardien dit que l’on a 48h pour payer sur internet… à voir si notre plaque apparaît demain sur le site, sinon il faudra considérer que c’est cadeau, fingers crossed alors ! Là-dessus, un subway sera salvateur pour calmer la faim de l’heure du goûter qui s’éveille !

Allez zou, direction le Lysefjord où une randonnée nous attend demain. Il nous faut presque 7h de route pour nous y rendre et je savais bien qu’on couperait la route. On va quand même rouler au max aujourd’hui pour profiter demain avec la lumière du jour !

Sur la route, on s’arrête à Heddal où se trouve la « Stavkirke », soit la plus vieille et grande église en bois de Norvège encore debout. Nous y ferons un stop afin de ne pas louper cet édifice avant de continuer notre route…

« Si y’a des élans, tu piles et ça me réveillera comme hier »

« Les vaches pas la peine y’en a assez en Mayenne »

La vieille égalise en bois de Heddal

Localement, plus communément appelée « Stavkirke »

Le jour tombe vite car à 17:50, les lumières faiblissent déjà et l’on se retrouve vite dans le noir. Malgré cela et tenus en haleine par notre polar (ça y est on l’a fini), on a pu rouler jusque 19:30 ! Bon on faisait pas les malins dans les montagnes norvégiennes avec zéro visibilité liée au brouillard, les routes en lacets (genre le col de l’Izoard norvégien), les pancartes d’élans sur les prochains kilomètres et les +1 degrés ambiants ! Mais bon… On est toujours là !

On n’y voit rien sur cette route (j’étais à l’arrêt)

Et en plus c’est en épingles !

On dort donc ce soir à Dalen, en face de ce qui semble être une bibliothèque au vu des livres présents… Y’a aucun service, ni toilettes, ni douches : c’est freestyle ! On se mange une salade dans le camion et au dodo direct pour éviter les envies d’aller aux toilettes en nocturne !

« On partage steuplé, je te laisse les graines et la salade »

Allez Zzzz… demain on a encore de la route… encore 3h15 pour attendre notre Kjeragbolten ! En espérant que la météo soit clémente sinon… c’est mort 😵 !

Bonne nuit…