[2020-01-12] De Pedra Azul à Guarapari

Cris d’oiseaux, couinement de N’Lou, pas d’oiseaux sur le toit, couinement de N’Lou, check du réveil : 05h50 ! Réponse à l’unanimité « tu te couches et tu dors »… On n’est pas près (ni prêts) d’avoir des gosses 😅 !

C’est à 07h, heure du vrai réveil par contre qu’on se force à sortir du lit. On va se prendre un petit-déjeuner mais on décide de bouger pour cela afin de se rendre sur les hauteurs du départ du chemin de rando afin de voir si les gens s’y amassent déjà. Là-haut, le verdict tombe : déjà beaucoup de voitures sur le parking et pas mal de marcheurs qui se dirigent vers l’entrée du parc située un kilomètre plus haut. Mince alors ! Combien sont-ils déjà là-haut ? Rappelez-vous seules 150 personnes sont autorisées à entrer chaque jour…

On sait que c’est pas bien et que ça nous a déjà joué un mauvais tour mais à nouveau on fait l’impasse petit-déj et on enfile nos sacs à dos direction la montée. On n’est pas non plus des poissons rouges et cette fois on part avec deux paquets de biscuits ! On grimpe un peu avant 07h40 et on se félicite d’avoir suivi notre instinct ! Il y a déjà environ 80 personnes qui poireautent devant l’entrée !

Et oui la queue s’est déjà formée !

À 08h tapantes, les guides commencent à faire rentrer les premiers dix par dix et ainsi de suite jusqu’à notre tour… La barrière de « pas de chien » est vite passée grâce au guide que nous avions vu la veille et qui nous reconnaît puis on comprend qu’ils expliquent les règles du parc et font signer des décharges avec numéro de passeport. En effet, le parc est gratuit mais l’idée est de le préserver au mieux d’où la limitation du nombre de personnes également.

“Tickets” et remplissage de registres !

Nous voilà à présent lancés sur le chemin pour environ 4 kms de boucle, tantôt à notre rythme, tantôt à nous traîner derrière des familles qui n’avancent pas ! Puis après quelques jolis panoramas, nous débouchons enfin sur les piscines naturelles avec vue sur Pedra Azul ! Avec la chaleur, on fait trempette et N’Lou y prend encore sa patte ! Il adore l’eau… Je ne sais toujours pas d’où ça lui vient mais c’est quelque chose !

C’est parti pour grimper entre les arbres… ouf il y fait frais !

Pedra Azul est encore dans l’ombre !

Vue sur le sommet de Grande Forno

Nous voilà juste en dessous du « lézard »

Allez souris Loulou !

Osmose avec la nature

On garde toujours un œil sur ce gros rocher !

Passage délicat… surtout qu’ils s’arrêtent tous pour des poses photos

Sur les toits de la région d’Espirito Santo

Ça tire hein !

Les plus ou moins gros lézards sont avec nous

Nous voilà au sommet permis à pied (le reste c’est avec guide et harnais)

7 piscines naturelles avec vue !

Alors c’est qui le plus bronzé ?!

Effet brumisateur garanti !

« Il fait pipi depuis tout ce temps ? »

Alors on est pas bien là ?

Nous redescendrons ensuite tranquillement vers le village pour refaire un plein d’eau, profiter des toilettes de la station une dernière fois et soigner Loulou qui s’est encore pris une énorme tique cette fois-ci sur la patte ! Malgré les caresses, pas toujours facile de les détecter ces sales bêtes… pourtant elles sont énormes ! On va refaire un traitement complet anti-puces et anti-tiques (ok fait à 21h10 ce jour même ) !

On l’a toujours au coin de l’œil celui-ci !

On finit la boucle en redescendant

On peut apercevoir les gens grimper à la corde !

La flore locale

Loulou et les tiques… épisode bis

La route est sinueuse et toujours en « montagne » pour rejoindre la côte atlantique et plus précisément la ville de Vitória toujours dans l’état de Espírito Santo. Arrivés sur place, on tente de monter sur un point de vue mais c’est fermé aux voitures aujourd’hui, mince alors ! On va tenter une autre colline et notre route croise celle d’un MacDo… J’use un de mes jokers pour un petit hamburger… ça ne doit pas être excessif ici. Damien finit par acquiescer devant nos mines d’ange (N’Lou est mon allié quand il s’agit de bouffe) !

Je rentre à l’intérieur et je commande deux McChicken pour 15R (3,33€) et je succombe aussi sur les petits cornets de glace vanille… Allez 3 cornets s’il vous plaît … Bien entendu, on me sert les glaces avant les hamburgers et on me colle 3 cornets dans les mains. Merci la logique brésilienne.

Quand je me prends la bouffée d’air chaud en rejoignant le parking où j’ai laissé les gars… ça me dégouline dans les mains ! On apprécie donc le dessert avant le plat ! Et N’Lou est le premier à finir sa glace. Oui tant pis si c’est pas recommandé de nourrir les chiens avec de la nourriture « humaine ». Comme nous, il souffre du chaud et il a décimé (et apprécié) la glace en peu de temps !

On reprend la route mais sans grande chance encore : le point de vue est accessible par une route dans un état déplorable (de la piste en côte… encore) et cette fois on ne tente pas le diable. Puis la chaleur accablante ne nous incite pas à monter à pied !

Tant pis on va aller voir ce qui se trame côté plage… d’ailleurs nous avons sans trop nous en rendre compte, passé un pont, quitté Vitória pour atterrir dans la ville de Vila Velha. Mais pas de grand intérêt ici pour nous, à part le passage chez Décathlon qui nous permettra de refaire le plein en cartouchettes de gaz ! On décide donc de tracer vers la prochaine destination fixée pour aujourd’hui.

Chez Macdo… c’est comme en France

A la différence des « promos » sur papier libre !

Les serviettes pourraient aussi ne pas être emballées 😒

N’abuse pas N’Lou !

Lui aussi a chaud petit père !

Ici aussi y’a « Carr-Four »

Et Décathlon

Même si le GPS a une autre façon de l’appeler !

On a retrouvé des cartouches de gaz !

Le magasin est pet friendly !

Comme l’administration française : on est appelé à un guichet

Sans le teeshirt déchiré il passerait pour un vendeur !

Guarapari nous voilà ! On s’y trouve un petit parking gardé pour 5R/h (1,11€) et on fille se balader en front de mer. L’ambiance est au rendez-vous… on est dimanche et tout le monde est à la plage. Les brésiliens sont organisés : ils ont des chariots qui font office de tables et qui servent à traîner chaises et parasols pour toute la famille ! Quant à l’ambiance, elle est présente grâce à différents groupes de musique qui font danser et bouger les gens qui s’attroupent autour d’eux !

N’Lou profitera d’une bonne baignade sous l’œil amusé des locaux tandis que nous, on se délectera d’une nouvelle glace plus locale cette fois : açai (baie rouge du Nord du pays vous vous souvenez ?) avec coulis de Nutella. Une tuerie ! On l’a prise chez un petit glacier et payé au poids… On aurait pu se faire le bac entier sans trop de difficulté ! J’en ai encore l’eau à la bouche !

La petite ville de Guarapari

Le fameux fruit à pain

Ambiance cocktail sur la plage !

« Chouchous, beignets, cornets ! »

« Allez vas-y »

Glace açai et Nutella fondu… une tuerie

Finalement, à défaut de trouver les plages de sable noir qui font la renommée de la ville (c’est pas à défaut d’avoir cherché), nous reprendrons la route pour une station service repérée sur iOverlander afin d’y passer la nuit. Elle est en direction du sud et donc de Rio où nous serons très prochainement ! Sur la route on refait le plein de carburant car on déniche une promotion… Mais dilemme comme souvent avec notre carte bleue.

On nous demande à chaque fois si ce sont des cartes de « crédit » ou de « débit ». On est sur du débit mais on doit cliquer sur « credito » sur leur machine… Et là dans cette station payer « a vista » (ce qu’on comprend cash) permet d’avoir la promotion… sinon c’est 10 centimes plus cher par litre (bon des centimes de « roupies » comme on aime bien dire mais des centimes quand même).

J’explique donc au monsieur qu’on a une carte bleue « a vista » en lui montrant les notifications que je reçois à chaque paiement. Il accepte de nous faire payer en carte avec le prix promo ! Allez Marcel, mets nous le plein alors ! Damien hallucine de mes bidouilles et allers retours mais sans gruge aucune ça marche ! C’est relou de payer en liquide et retirer des sous à chaque fois !

On trace donc à une centaine de kms de Guarapari où on fera le stop nocturne ! On trouve des douches (payantes) et un immense parking à l’arrière de la station avec une cuisine annonçant « votre maison loin de votre maison » ! On se posera à proximité pour se cuisiner une plâtrée de pâtes avec une nouvelle sauce tomate (chaque jour une nouvelle saveur trop cool 😑) !

L’agent de sécurité est trop au taquet pour nous aider et voulait que l’on sorte notre matelas pour le poser dans la cuisine à l’air libre afin de ne pas être « recroquevillés » dans notre camion comme il l’a écrit sur son traducteur ! C’est gentil, mais en fait on ne veut pas le vexer et on est aussi plus en sécurité dans notre camion à vrai dire !

On tient le bon bout : Rio et l’Argentine à suivre !

On dirait un panneau « Scream » non ?

Encore une jolie formation rocheuse !

Voici la porte d’entrée des douches… quand je dis que les brésiliens sont petits

Entre camions et citernes

Repas du soir… bonsoir 🤤 !

Quand il fait encore 31 degrés à 21h45, on s’attend à souffrir pendant la nuit 😭😭😭… On va faire nos larves, bien aerer le camion et prier pour que la température baisse de façon fulgurante ! Fingers crossed 🤞🏻 ! Allez bonne nuit alors 😥…

4 réflexions sur « [2020-01-12] De Pedra Azul à Guarapari »

  1. klodeko

    Ce coup-ci pas de lézard pour l’ascension du Lézard ! 🦎👏
    Au Brésil il semblerait que « Nutella fondu » ça s’appelle un pléonasme 😂
    Quant au panneau zarbi, il indiquait l’approche d’un magasin d’ice-scream bien sûr 🍦😱

    Répondre
  2. jpierregodet

    Super comme d’hab avec de magnifiques photos et de bonnes explications….. à quand le guide Godet Léon 😊👍❤️❤️❤️❤️Bisous et bonne route pour Rio 😀

    Répondre
  3. Briand

    Arrêtes de tirer la langue,on dirait que tu fais exprès pour agacer ta mamie 👵 bonne suite prenez soin de vous bisous

    Répondre

Laisser un commentaire...