[2020-01-10] Morro Cinco Pontões et Pedra Azul

Nous programmons très rarement nos réveils mais ce matin ce fût le cas et il sonna comme prévu à 6h30. Pour un petit petit-déjeuner préparé par la responsable du camping. Nous leur avions demandé si c’était possible pour 07h dès la veille.

« Si tôt ? » me direz-vous ! Oui nous avons deux randonnées au programme à deux endroits bien distincts. Une première qui sera la montée du « Morro Cinco Pontões » qui doit nous prendre entre une et deux heures. Et la seconde qui sera un peu plus tard dans la journée car nous avons 3h de route pour l’atteindre.

Nous arrivons, avec quelques minutes de retard au petit-déjeuner, le lever et la préparation s’étant un peu attardés. Quand nous arrivons, tout est prêt 😁 : café, lait de ferme chaud, fromages, pão de queijo (on est fans) et différents cakes. Tout a l’air délicieux et de fabrication artisanale qui plus est ! Nous nous installons tranquillement et nous voilà lancés dans la dégustation de tout ces bons produits.

Réveil brumeux ce matin

Ici les pneus servent à tout !

Petit-déjeuner au camping

Dans la brume se cachent les sommets

Nous sommes quand même interloqués par la présence d’une personne qui semblerait être un guide. Antonio lit-on sur le dos de son maillot, tel un joueur de foot. On le voit préparer un sac… ils nous parle du temps, que ça devrait se découvrir d’ici une heure (nous nous sommes levés avec le brouillard). Et il reste là près de nous à attendre avec impatience qu’on finisse de petit-déjeuner.

Il nous dit qu’avec le chien ce sera compliqué, nous lui répondons que nous nous adapterons. Il vient de comprendre que nous comptons la faire sans lui cette randonnée. Nous le sentons assez énervé et il part expliquer la situation à la dame qui nous a préparé le petit-déjeuner. De notre côté, on comprend très mal la situation car nous n’avons rien demandé au préalable. De même, ils semblent étonnés que l’on ne reste pas une seconde nuit ! Bizarre… mais nous partirons sans culpabiliser !

Nous patientons jusqu’à 09h pour avoir un sommet bien dégagé et nous voilà embarqués dans Picco à prendre la direction du sommet via une piste que nous terminerons à pied. La route pour Picco s’arrêtera bien vite quand on se fait une petit frayeur avec le camion qui ne veut plus grimper du fait d’une pente assez sèche… Il reculait malgré le frein à main… (un rappel d’Embrun quand Marine nous l’avait mis au fossé et qu’il avait fallu le sortir avec un tracteur…) ! Arrêtons-nous là après l’avoir remis à plat, c’est plus sage… et la rando commencera ainsi, à pied !

Nous voyons le sommet à atteindre et le terrain est balisé. La température doit avoisiner les 30 degrés, N’Lou démarre sur les chapeaux de roues en courant partout ! Fais le malin, pensais-je, dans 20 minutes, il nous faudra t’attendre !

La montée est vraiment pentue avec des pierres glissantes sur le chemin. Le dénivelé positif doit être important (voir les stats strava) ! Le chemin se rétrécie et nous nous battons avec la fougère pour nous frayer une place parmi cette végétation. Après une petite heure de marche, le tracé s’éclaircira et nous verrons enfin le sommet tout proche !

Nous comprenons maintenant pourquoi un guide est utile : la dernière partie pour accéder au sommet se fait en mode via ferrata avec l’aide d’harnais car celle-ci est trop raide ! Au pied des premières difficultés, Marine décide d’en rester là avec avec le chien tandis que moi j’essaie tout de même de grimper un peu plus à l’aide des marches fixées directement dans la roche (de la ferraille) ! Je ne prendrais pas de risques inconsidérés et m’arrêterai assez vite en servant simplement de mannequin pour les photos ! 😜

Voici où le van a « failli »

En même temps, on ne sait pas comment on aurait passé certains endroits

C’est quoi ces fourmis ??

On monte vers là-haut

La vue est plutôt pas mal !

On continue d’avancer dans la verdure

Ça en valait la peine !

Oui oui on a pris un bon coup de chaud !

Tranquille le lézard !

On prend la pose

Au cœur des Pontões

Même Loulou tire la langue !

Allez, y’a encore à grimper !

On repart dans la jungle de fougères

Pause eau au sommet pour tout le monde

Ah… C’est un mur en fait !

Tel un spartiate il s’y essaie

A quatre pattes mais il y va !

A priori la vue était sympa

Mais déjà au niveau d’en dessous on n’était pas à plaindre !

«  Hum plaît-il ? »

Prenez en plein les yeux aussi !

Le retour se fera tranquillement, en donnant quelques conseils à Marine pour qu’elle puisse descendre avec moins de difficultés. Mais elle n’en fait qu’à sa tête… Je ne pourrai pas être son coach !! Nous retrouvons bien notre camion à l’endroit où nous l’avions laissé.

Je crois que la frayeur de tout a l’heure a laissé des trace à Picco aussi, car quand nous le démarrons, un témoin (orange) nous alerte sur l’injection et un message s’affiche aussi concernant le système anti-pollution défaillant. À suivre….

Petite pause fraîcheur et c’est parti pour 3h de route ! Nous ferons un détour sur le trajet finalement pour éviter une piste de plus de 40 kms. La direction que nous prenons à présent est celle de « Pedra Azul »…

Ne rien prendre, ne rien laisser…

On était là haut !

Malgré la moustiquaire, il s’est bien fait manger !

Résultat de la randonnée

Le voyant allumé

Ces grands arbres en bordure de route

Nous l’atteignons enfin ! Les routes était vraiment sinueuses à travers ces « montagnes » et la route nous a semblé longue… Heureusement qu’on a le livre audio…! Nous avons enfin « el Capitan » qui se dresse souvent devant nous. Je fais bien sur un clin d’oeil au plus grand mur d’escalade naturel situé dans le parc de Yosemite aux USA mais nous avons bien affaire à « Pedra Azul » et il est magnifique !!

Nous entamons alors à 15h30 la rando qui nous y mènera ! Mais notre élan est vite stoppé par le gardien des lieux nous interpelle. Nous ne pouvons pas faire la rando avec le chien (mais ça Marine est bien rodée et ce problème est vite résolu)… mais nous ne pouvons quand même plus la faire aujourd’hui car nous la dernière montée est à 14h30 ! Ah dommage… mais ce n’est que partie remise ! Demain nous y serons dès l’ouverture : 08h !!

Le voilà… celui que Damien nomme « El Capitan »

On démarre la rando

L’extra de roche porte bien son nom : le lézard !

Je vais arrêter de tirer la langue : celle-ci m’a valu d’avaler une bête 🤢

« Tu nous aimes toujours Loulou ? »

Résultat de la randonnée

Direction notre spot overlander de cette nuit : une station essence que nous atteignons rapidement ! Et ce n’est pas la plus désagréable, avec vue directe sur le rocher ! C’est magnifique !

La station essence a une « borracharia » (comprendre un service de mécanique) ! Nous décidons de leur faire part de notre problème mais ils nous redirigent vers un garage situé en ville pour faire un diagnostic de la panne par « valise », ce qui devrait nous en dire plus ! Avant cela nous appelons notre mécano maison préféré en France pour qu’il nous fasse un premier topo à distance !

Chose faite : problème de FAP. Ce n’est pas problématique pour rouler mais il faut essayer de réinitialiser le système pour savoir si l’erreur persiste ! Et il nous donne les prix en France pour l’analyse histoire qu’on ne nous la fasse pas à l’envers !

On prend donc la direction du mécanicien ! Sur la route nous subissons notre premier contrôle de police et c’est pour bibi ! Malgré leur tenue qui ressemblent aux soldats SS bien connus lors de la seconde guerre mondiale, il ont été très courtois et nous ont même pris en photo !! Ils nous ont dit où était la station si nous avions besoin d’informations et nous ont confirmé que le mieux pour dormir était dans une station service… et ils nous indiquent celle où le diesel est moins cher avec un clin d’œil !

Une fois chez le mécanicien, celui-ci nous informe que sa « valise » ne fonctionne pas avec notre modèle de voiture bien qu’ils réparent des FIAT (malgré les idées reçues, cette marque est très répandue au Brésil)… Il nous conseille de tenter dans la ville voisine (à 14 kms) pour faire l’analyse. Nous revoyons nos priorités : randonnée ou voiture ? Nous irons donc demain dès 08h chez le mécano car à 13h ça ferme ensuite pour le week-end !

Tentative de valise…

Premier garage brésilien pour Picco

Retour à la case départ et donc à la station service : une bonne douche nous fera du bien ! Le diesel était cher donc après calcul on préfère payer comptant notre douche plutôt que de se le faire offrir en refaisant le plein de carburant !

Les premiers mécanos à qui nous nous sommes adressés n’ont pas pu s’empêcher de jeter un coup d’oeil au moteur ! Je les ai retrouvés avec Marine, capot ouvert, en sortant de ma douche ! Elle ne leur a pas fait le coup de la panne quand même ?!

Deuxième tentative d’inspection

Mais pas mieux…

On aura une station avec vue ce soir !

Nous prendrons un verre dans un petit bar sympa à côté de la station qui passe une bonne playlist de musique : du pop rock 🤘🏻(avis de Marine) avant de nous cuisiner une belle omelette ! Enfin si on a encore faim… les malins nous ont amené nos verres puis une fois vides les bruschettas locales d’accompagnement que nous nous étions commandées ! Bah on a repris un verre…

Les fameuses bruschettas

Dîner du soir : omelette, salade, tomates et concombre !

Sur ce les amis, bon week-end à vous !