[2019-11-02] La route vers Toivakka

Arf, encore un réveil ce matin… J’ai l’impression de retrouver ma routine pour aller au travail… Mais en ouvrant la fenêtre, cela me remet bien dans le voyage : oooh il neige !

Juste un peu après 8 heures, j’empaquette nos affaires, on fait un petit tour à l’extérieur, j’avale mon petit-déjeuner est nous voilà prêts. La voiture est chargée, on peut repartir… Ça ne va pas être une journée folichonne car beaucoup de route nous attend mais ça valait le détour de monter dans le Grand Nord !

Eh bien c’est tout blanc dehors !

Ya plus qu’à déblayer tout ça…

Le chien le plus malheureux du monde

Amore

En effet, malgré la route, je suis très contente d’être montée si haut en Finlande, d’avoir eu l’opportunité de voir cette neige avant l’hiver et d’avoir permis à Loulou de la découvrir lui aussi. puis on a quand même posé pieds et pattes en Laponie au final ! Mon seul regret est de ne pas avoir eu l’opportunité de revoir des aurores boréales car le ciel était trop couvert. Mais bon, relativisons : ce sera pour une autre fois, une autre aventure !

Pour en revenir à notre camion… J’ai de la chance car encore une fois il ne s’agit que d’une pellicule (certes épaisse) de neige mais sans besoin de gratter ! Nous prendrons donc la route en direction d’Helsinki et ce soir nous nous arrêterons à environ 2/3 du chemin qu’il y a à parcourir. Car sont en réalité plus de neuf heures qui nous séparent de la capitale.

Et neuf heures, c’est quand toutes les conditions optimales sont réunies : pas de neige, personne sur la route et pas d’envie de pipi ! On verra bien combien de temps il nous faut pour relier notre étape du jour… Le départ est pris à 9h15 et ce soir encore nous dormirons dans une chambre bien au chaud pour ne pas subir le froid finlandais.

Allons-y… faut pas trainasser ce matin

Et il neige de plus en plus !

(Parenthèse : Je n’ai pas tout à fait bien compris le principe des mots « finlandais » et « finnois ». Du coup je les utilise chacun leur tour comme ça je ne fais que 50 % de fautes !)

Bien que la neige puisse en effrayer plus d’un, je suis plutôt à l’aise sur la conduite et ravie d’avoir investi dans des pneus costauds et toutes saisons !

Sur la route, je ne pourrai m’empêcher de sortir le drone pour faire quelques clichés aériens, et ce malgré la neige. Cool il a bien voulu démarrer ! Cette ambiance de sapins tout blancs crée réellement un environnement magnifique !

Arrêt pour tentative de dronie

Seuls au monde…

Du sapin à perte de vue

Quant à mon gros crapaud, il fait toujours des siestes à rallonge sur la route, entrecoupée de petits coups de museau pour avoir des câlins, ce qui me va très bien aussi ! C’est un sacré compagnon de route et aujourd’hui, deux ans plus tôt jour pour jour, je me rendais en Normandie avec mon ami Simon pour aller voir une portée de petits bergers australiens… Et j’avais bien pensé à prendre mon chéquier (au cas où je m’étais dit)…

Et ce jour là, je me suis assise dans la paille à l’intérieur d’un container aménagé pour accueillir la jolie portée. Et ce futur N’Lou est venu se poser sur mes genoux et n’a pas bougé de là pendant que je jouais avec ses frères et sœurs. J’ai regardé le monsieur et je lui ai dit « je crois bien que c’est celui-ci… » en montrant loulou. Je m’étais offert ce jour-là un beau cadeau d’anniversaire, un peu en avance, que je ne regrette absolument pas aujourd’hui !

Lui aussi a la fâcheuse habitude de tirer la langue

Et voilà, celui-ci a une famille !

Nous avons continué notre route sous la neige toute la journée… Avec une pause balade et rapide repas à midi… Une carotte en bâtonnets trempée dans du fromage à tartiner : encore de la très grande gastronomie là Marine… Ça a permis de caler un peu l’estomac en attendant de mieux manger ce soir !

Ce repas, nous l’avons fait à proximité de la route, dans un petit village qui semblait être fan de cloches ! D’ailleurs à les avoir essayées, je n’ai plus de tympan. Et Loulou doit être sourd lui aussi à présent ! Ça a été aussi l’occasion de jouer un peu dans la neige avant de reprendre la route.

Être derrière la dameuse c’est pas forcément mieux

Décor urbain sur la route

Très classe ces toilettes !

Le ville des cloches s’appelle Pyhäsalmi

Et il y en a encore d’autres à l’étage

Pause calage d’estomac

Oui je suis contente !

N’Lou s’en sert pour boire lui !

La journée n’est pas très passionnante (mais attendez elle est looooiiiin d’être finie) !

Avec sa friandise pedigree

Finalement c’est 45 minutes avant d’arriver à notre destination de ce soir que la neige cesse ENFIN (alléluia) pour laisser place à la pluie (pas cool mais pas pire). Au moins je connais un peu mieux la réaction de la voiture sous la pluie, parce que la neige y’a moyen de se faire quelques frayeurs quand même… L’avantage de la journée c’est qu’on est repassé à une moyenne de 6,6 L / 100 vs 6,7 L / 100 jusque là. Petite victoire personnelle !

Au passage il fait nuit depuis presque 1h30 !

Depuis ma carotte de ce midi, je rêve d’un morceau de saumon (Mais qu’est-ce qu’elle est chiante avec son saumon !). Bah oui mais demain je sais que je repasse déjà dans les pays baltes et qu’alors je pourrai faire une croix dessus… Alors ce dernier petit plaisir culinaire, ne sera pas de trop !

Mais Marine vs Saumon, rien ne se passe comme prévu depuis le début ! Et ça commence là l’épopée de ce soir : en arrivant dans le magasin où j’avais acheté mon saumon il y a deux jours, je crois que je vais me mettre à pleurer car il est 17h30 et ils ont fermé l’étal poissonnerie…

Mon but ultime de la journée s’envole (pas trop de charge mentale en vanlife, les plaisirs et les déceptions sont simples) ! Ah non, ouf ils ont conditionné des morceaux de saumon sous vide et je trouve mon bonheur… Quant à Loulou il aura le droit à des knackis ce soir ! Et oui, lui aussi le pauvre il a fait toute cette route avec moi après tout… Puis c’est un peu notre anniversaire de rencontre aussi à tous les deux aujourd’hui !

C’est à 18h que nous mettrons enfin le pied à terre pour la soirée et pour se poser. Soit près de neuf heures passées entre notre point de départ et notre point d’arrivée aujourd’hui : sacrée journée ! Heureusement qu’elles ne sont pas toutes comme cela avec autant de route.

Pour abréger : j’arrive, je ne trouve pas le box à clé donc j’appelle le propriétaire, qui ne parle pas anglais et qui me fait comprendre qu’il va me rappeler et finalement une nana vient taper au carreau et m’accueille pour me faire rentrer dans les lieux. Avec Loulou et tout mon bardas on s’installe donc dans notre chambre, enfin !

J’apprends qu’on est dans une ancienne maison de retraite

L’immense douche !

Jamais au grand jamais très loin

Sèche-linge avec bac récolteur d’eau (j’avais jamais vu ça)

Une douche et une machine de lancée plus tard, la nana qui fait un peu d’intendance ici vient frapper à la porte avec une grosse assiette de pâtes. Elle me dit que je peux les manger car quelqu’un a trop cuisiné. Un peu gênée je lui dis que j’ai ma nourriture et je file cuisiner.

Poêle, saumon, la hotte ne marche pas… Ça enfume un peu la pièce… N’Lou joue avec « Ice » le chien de la nana dans le salon / cuisine partagés pendant que nous discutons et soudain toutes les portes incendie se ferment et l’alarme retentit ! Impossible de la couper. La nana appelle donc le propriétaire mais à peine 5 minutes plus tard je vois débouler des pompiers.

Tout ça à cause de mon bout de saumon. Intérieurement je rigole mais je n’en menais pas large… 2 gars dans un premier temps avec tout l’équipement de pompiers qui va bien, puis un troisième avec la lance à eau et un quatrième avec un ventilateur immense pour renouveler l’air. Et dans la cour j’aperçois le camion. Je suis vraiment pas à l’aise. La nana me prend même dans ses bras en voyant ma mine déconfite.

Tout ça pour du saumon… Le propriétaire a débarqué aussi pour assister au contrôle et je me suis fendue en excuse… Dans la bataille, j’ai vite enlevé ma poêle des plaques chauffantes et je l’ai posé sur le premier truc qui venait… Bref pas l’idée du siècle non plus !!

N’Lou et Ice

Juste pour montrer la taille du pavé de saumon

Photo à leur insu bien sûr… j’en menais pas large

Équipement complet… paye ton intervention !

Ventilation accélérée et camion en fond

Mauvaise idée comme dessous de plat…

Après toutes ces émotions, on ira se cloîtrer dans la chambre pour manger un saumon / riz réchauffé au micro-ondes… Finalement avec le recul je me dis qu’il faut que je cesse les grosses journées de route. Elles me portent la poisse depuis le début :

1/ la chute dans la neige

2/ le problème de logement

3/ les pompiers

Au final, certes ça fait des anecdotes mais quand même !!! Sur ces bonnes paroles… au dodo !

4 réflexions sur « [2019-11-02] La route vers Toivakka »

  1. jpierregodet

    Et bien encore bien des émotions pour aujourd’hui, les pompiers 🚒 maintenant !!!! Repose toi bien ma Mounette et continue à nous raconter des petits malheurs 😂 bisous et bonne nuit 😘💤

  2. Briand

    Que d’émotion, trop de fatigue certainement ,merci pour la lecture bisous et bonne journée

Laisser un commentaire...