[2019-03-18] D’Ajaccio à Laval

Et nous voilà déjà au dernier jour de notre week-end prolongé corse. Afin de profiter pleinement de cette dernière demi-journée, le réveil est mis à 07h45 et nous sommes dans la rue à peine une heure plus tard.

Avec ce temps, la beauté de la place est décuplée

Madunuccia ou la patronne de la ville d’Ajaccio, célébrée hier pour avoir sauvé la ville de la peste il y a des années : processions, cierges et fleurs en son honneur

Nous démarrons notre balade le long du port où nous pouvons observer un immense ferry et la ville avec ses maisons accrochées à la colline. Nous remonterons l’une des artères principales de la ville pour rejoindre la statue de Napoléon et sa “grotte” où il rêvait de changer le monde alors qu’il était plus jeune d’après la tradition.

Sur le port d’Ajaccio

De l’autre côté de la digue : le phare

La beauté de l’endroit… tout simplement

Dans le port… plus ou moins gros bateaux !

Il est bien coloré et sûrement visible de loin celui-ci

Bâtiment de la collectivité de Corse

Publicité sur un mur de la ville

Statue de Napoléon sur les hauteurs de la ville

Et au pied de la statue : la grotte napoléonienne

Passion palmiers en bord de mer

Jolie vue sur le centre ville ajaccien

Puis retour à la case départ en longeant la mer afin de récupérer la voiture au parking, les bagages à l’hôtel, faire le plein et rendre notre bolide au rental car (432 kms parcourus) : quelle organisation… Pour finalement s’être présentées avec une heure d’avance et prendre le soleil sur le parking de l’aéroport ! Good job les meufs !

Néanmoins, cela nous aura permis de voir toute l’équipe du RACING CLUB DE LENS qui joue ce soir même contre Ajaccio (ça nous fait de belles jambes hein), de se faire féliciter d’avoir un aussi beau chien qui semble complètement accroc à sa maîtresse, et enfin de manger un morceau avant le décollage…

On secoue les tapis et on file à l’aéroport !

Le Racing Club de Lens prêt pour le match du jour

Et puis… on a failli avoir des soucis… À l’embarquement en étant honnête j’ai expliqué que les écrous des vis de la cage avaient tous disparus probablement du fait des vibrations de transport de l’allée. Ah bah oui, mais on peut pas le faire partir comme ça c’est interdit… La nana était encore super chouette et très aidante, malgré cela les écrous qu’elle nous a trouvé n’étaient pas adaptés… J’ai donc joué la carte des “serflex” car selon moi ça répare tout !

La dame m’en a récupéré plein et on a ainsi sécurisé la cage de N’Lou qui avait fait craquer tout l’aéroport déjà… Heureusement qu’il est chou ce chien ! Et finalement avec le bricolage / rafistolage et le caractère très exceptionnel de la chose, on laissera t filer avant d’embarquer à notre tour.

Parce que les serflex… y’a que ça de vrai !

Méthode débrouille… Ouf ça passe ! Sauvés !

Sur le tapis prêt à filer en soute… À toute mon Lou !

Le vol s’est bien passé et avec peu de turbulences. On profite de jolies vues sur l’île de beauté et sur les montagnes une fois revenues en métropole ! Et grâce au hublot nous pourrons même voir Loulou sortir de la soute où il était tout seul cette fois avant d’être chargé sur un petit train parmi les conteneurs de fret et bagages.

Par la suite, encore à ma plus grande surprise… il sera tout bonnement dépoté sans aucune info dans le coin de la salle des tapis à bagages et sans aucune vérification de son propriétaire ! Je l’ai récupéré un peu tremblant mais je pense que c’était surtout lié à l’excitation de me retrouver aussi. Encore au top ce petit Loulou. L’avion : Check ! Plus qu’à tester l’hélicoptère 😉 !

Bye bye Ajaccio, ce fut un plaisir !

Entre mer et montagnes

La côte se dessine et on s’éloigne doucement

Attention messieurs je vous ai à l’œil !

Et le « petit train » s’éloigne pendant que l’on quitte l’avion

Enfin, il va être temps de rejoindre le parking et nous attendrons la navette près de 45 minutes vs 5 minutes annoncées… Et le chauffeur… comment dire… Pas très pet friendly ! Il s’attendait à quoi comme chien sérieux dans une cage annoncée aux dimensions L 91 x l 61 x H 66,5 cm ? A un pinscher nain ? Un chihuahua ? Non en effet je ne le porte pas dans une sacoche à mon bras, Monsieur !

Finalement la cage démontée et N’Lou entre mes jambes, nous rejoindrons le parking pour récupérer la voiture et filer vers Laval. Route sans encombre pour ETA Laval 19:23 ! Arrivée réelle 19:21… Demain reprise du travail après ce beau week-end au trio gagnant ! Merci à ma copine Claire pour cette nouvelle aventure de globes-trotteuses !

Le dodo… le dodo… bientôt !

Bonne nuit et à très vite pour de nouvelles aventures N’loufoques.

2 réflexions sur « [2019-03-18] D’Ajaccio à Laval »

Laisser un commentaire...