[2018-09-05] Les lacs de Plitvice

Ce matin lorsque le réveil sonne à 7h, nous sommes au garde-à-vous ! En effet c’est la journée que j’attendais : la visite des lacs de Plitvice (ou Plitvička Jezera en croate (prononcer Plit-vit-chska Ié-zé-ra) !

C’est une merveille inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO et le premier parc national de Croatie en nombre de visiteurs !

Au sein d’une succession de vallées, les Plitvička Jezera sont un chapelet de 16 lacs tombant en gradins sur environ 130m de dénivelé, entre 503m et 636m dans un environnement totalement préservé – Guide du Routard.

Des légendes existent à propos de ces lacs et notamment sur leur création, la plus jolie reste selon moi la suivante :

Il était une fois une Reine Noire qui avait le pouvoir d’exaucer les vœux. Alors qu’une sécheresse terrible frappait la région de Plitvice, les anciens approchèrent la Reine et lui demandèrent de faire tomber la pluie. Elle leur répondit qu’elle accepterait si les habitants se repentaient et priaient pour la pluie, ce qu’ils firent. Émue, la Reine versa deux larmes qui créèrent la Rivière Blanche et la Rivière Noire, sources des lacs de Plitvice – Croatievacances.com.

Allez hop, c’est pas tout mais on a plein de photos à vous montrer ! Douche, petit-déjeuner et balade matinale : Check ! A 07:43 on est dans la voiture et ça tombe plutôt bien car on y sera en seulement 13 minutes de route en dormant à Grabovac ! On va donc pouvoir faire l’ouverture dès 8h !

Entrée numéro 2, nous voilà ! L’avantage c’est que l’on se gare tout près de l’entrée, on achète le ticket (les chiens ne payent pas d’admission). Nous sommes en demi-saison alors ce ne sera « que » 150 kunas (~20€) vs 250 kunas en juillet / août (~34€) !

Le pot d’échappement n’a pas trop aimé que j’essaye de me garer là (on mettra ça sur le coup de l’émotion)

Et hop tout se goupille bien, on avance à pied jusqu’à la station de bus (et oui compris dans le prix du billet d’entrée on a droit à des tours de bus et de bateau électrique) afin que celui-ci nous dépose au sommet des lacs supérieurs (St2 > St3) !

Plan du parc : nous on est entrés en bas à gauche !

Et là l’aventure démarre ! On suit les petits pontons de bois et on descend gentiment le long des différents lacs. On commence à observer quelques cascades. On décide aussi dès le début de prendre un peu de hauteur pour voir ce que le parc a à nous offrir ! C’est très beau ! Et avec ces couleurs d’automne en prime… Waou !

Les sentiers / pontons que nous suivons avec les courants

Au sommet du chemin de randonnée

Depuis notre belvédère, on va peut être rester ici…

L’une des premières cascades observée

A chaque tournant du sentier, des paysages magiques

Maitre N’Lou sur son arbre perché…

On arrive bientôt à l’une des grandes cascades du parc d’une hauteur de 40 mètres. Ça a de la gueule ! Loulou n’est pas fan des photos, trop de monde et bientôt on va lui marcher dessus pour assurer leurs selfies cascade… alors on ne s’attarde pas et on s’éloigne de ce flux de touristes.

Au sommet de la cascade !

Photobomb de Loulou !

La cascade de 40 mètres de haut ! Ça fait aussi brumisateur !

On continue notre descente et on passe devant plusieurs lacs très jolis. Les cascades s’enchaînent elles aussi (le parc en compte plus de 92…) !

Ça dépote les cascades !

50 nuances de bleu et de vert

Et la végétation autour est luxuriante

On est pas mal équipés non ?!

Déversement des petits ruisseaux dans le lac suivant

Vue d’ensemble sur l’un des lacs supérieurs

Et finalement à force de descendre, nous rejoignons l’embarcadère des bateaux électriques… Deux choix s’offrent alors à nous : traverser pour revenir sur nos pas ou s’enfuir à l’autre bout du parc pour une petite navigation et rejoindre les lacs inférieurs… Choix 2 !

On prendra donc le bateau (une première pour N’Lou) vers P3 (oui faut remonter en arrière pour revoir la carte…) ! On prendra ensuite très vite de la hauteur pour surplomber le parc et aller explorer une petite grotte (à nos risques et périls disait la pancarte…).

Notre humble bateau électrique

A l’arrivée au P3, une pose s’impose

Pris de haut, c’est pas mal non plus…

« Enter at your own risk… »… hum : go !

La grotte de Supljara !

On poursuit notre quête, au milieu de la végétation avec des vues toujours splendides et finalement on redescend en direction de la « cascade finale » haute de 80 mètres.

Mais on ne s’arrêtera pas là ! Oh non, on en a encore dans les pattes ! On reprendra de la hauteur de l’autre côté pour dénicher un petit coin de paradis où l’ascension en aura découragé plus d’un ! On a voulu pousser un peu plus sur un chemin qui semblait déserté mais pas tellement sereins de par l’étroitesse des lieux et les falaises un peu « effritables » qui longeaient le chemin.

Et sans drone ni trucage

La cascade de 80 mètres : tout droit au fond !

Que c’est apaisant cet environnement

Et oui monsieur, imiter le chat suffit à concentrer N’Lou !

On en aura subi du dénivelé aujourd’hui !

Le spot « secret » pendant qu’en bas ça fourmille…

Notre aventure dans la jungle…

Et le spot encore plus « secret » !

Enfin, on prendra les chemins viables en suivant les passerelles et rejoindrons l’embarcadère pour retraverser le lac géant !

Et pendant notre temps d’attente, c’est reparti pour le chien vedette… Et que je te prends une photo avec et que je te le caresse et que je ne le lâche plus…

Après la traversée, les derniers pas pour rejoindre le parking seront les plus durs ! La fatigue nous est tombée dessus comme ça, sans rien dire…

« Les petits ruisseaux font les [grands lacs] »

« You’re blocking the path with the dog young lady »…

Les lacs inférieurs, calmes et beaux…

… avec eux aussi leur lot de cascades…

Profite de la vue mon Lou !

Pieds et pattes liés

Un OVNI ??! Non juste une éclaircie…

Les bateaux enchaînent allers-retours pour le flux de touristes

On aurait pu s’endormir au milieu de ce calme

22 kms de plus… We did it !

Sur la route du retour, nous réalisons la présence de plusieurs maisons quasiment détruites, restes des guerres des Balkans…

Les restes d’après guerre…

Pour ce soir, une pizza à emporter, il faisait bien trop froid (fatigue y étant pour beaucoup) pour manger dehors… Et ils n’autorisaient pas les chiens à l’intérieur.

Pizza party tonight !

Encore faut-il ne pas bouger pour la mériter…

Sur cette bonne journée… on va se coucher nous… Zzzzzz…

Laisser un commentaire...