[2018-09-02] Entre Zagreb et Piran

06:45… Bwaaaahhhhhhhhhh whaaaaaahhhhh ahhhhhhhh ! Un réveil par un petit humain nous sort de nos rêves ! Du coup on enchaîne sur le petit dej très copieux préparé par Gordan (omelette jambon fromage) pour au moins 15 personnes mais nous n’avons été que 2 à la dévorer !

Et avec tout ça, le temps étant maussade, Marija restera tranquillement à l’appartement avec Viktor pendant que nous partirons avec Gordan faire un tour dans Zagreb ! Et ainsi démarre la visite privée du vieux Zagreb que je n’avais pas eu l’occasion de voir la dernière fois en déplacement pro !

Gordan, Viktor, Marine et Marija

« Avons nous tous bien les yeux ouverts sur la photo précédente ? »

Tunnel construit par les nazis pendant la guerre (bunker)

Vue sur une partie de Zagreb depuis les hauteurs

La tour au « canon » (tout Lotrsčak) qui retentit tous les jours à midi !

Au 18ème siècle, des cloches invitaient les habitants à s’abriter derrière l’enceinte de la ville lorsque les portes de celle-ci se fermaient à la tombée du jour.

En souvenir de cette époque, depuis le nouvel an 1877, un coup de canon est tiré chaque jour à midi !

Des réverbères allumés chaque jour « à la main » !!

La splendide église au toit décoré aux couleurs croates

J’ai appris aujourd’hui que la cravate était d’origine croate

Portée à l’origine par les soldats pour se protéger du froid ou bander leurs blessures, la cravate apparait en France sous le règne de Louis XIII.

A cette époque, des soldats croates sont recrutés par le roi de France ; ils portent à leur cou un foulard noué. On pense d’ailleurs que le mot « cravate » serait une déformation du mot « croate ».

La place centrale de Zagreb : Jelacic Square

Les policiers qui ne sourient jamais…

Et après avoir bu un verre, m’être laissée surprendre par le coup de canon de midi, nous rentrons afin de manger un bon repas de midi et discuter encore un peu avant mon départ. J’écourterais les blagues des croates sur les slovènes (on se moque de leur petite côte car elle ne fait que 50kms de plage et on se demande s’ils ont à eux 3 ou 4 poissons… ; on dit que s’ils jouent de l’accordéon, les slovènes ont cité un bras en Croatie et l’autre en Autriche tellement leur pays est petit… bref nos belges à nous !).

Et une fois le ventre plein, let’s go to Piran à 250 kms de là, on repasse donc en Slovénie !

Poisson « palamida », une richesse croate, poisson sans écaille !

Repassage de la frontière slovène !

Et un copilote qui a la patate !

Sur la route, tantôt du soleil et tantôt des sacrées averses ! Mais le livre audio avance bien… plein d’intrigue ! Loulou fait semblant de somnoler mais je sais bien qu’au fond il écoute lui aussi les aventures de Mila, Goran et Boris !!

Piran… enfin !

On arrive en bord de mer et forcément c’est superbe… Par contre nous n’avions pas retenu que la ville était entièrement piétonne et du coup le parking est très cher… Nous voilà donc sac à dos chargés à bloc à déambuler dans les ruelles étroites et on tombe finalement sur nos hôtes et le logement au top !

On dépote vite les affaires afin de monter sur les hauteurs observer le coucher de soleil imminent ! Puis nous visiterons un peu la ville avant de manger une bonne pizza et rentrer se coucher, exténués !

On arrive sur Piran !

Ville piétonne… Parking oblige…

Étrange nom pour un cimetière…

Vue sur le port au détour d’une ruelle

En descendant vers notre logement

La chambre est grandiose…

En même temps, elle s’appelle « dream room »

Au sommet des murailles, la vue est splendide !

Une vraie carte postale !

Bisous de nous… Baaaaaahhh

Sur les murailles, la nuit tombée !

La tour Campanile

La place Tartini qui recouvre l’ancien port de la ville

Dodo imminent… oui oui y’a de la place pourtant !

Laisser un commentaire...