Une nouvelle nuit de sommeil mais comme le disait Damien, mouvementée ! Je pense que je n’ai jamais vu le logo « attachez vos ceintures » allumé aussi longtemps. Et pourtant je peux vous dire qu’avec un papa et un pépé Air France (la classe hein), j’en ai pris des avions depuis petite… Mais j’y songe… Y’avait ptet aussi un coup à jouer pour éviter que les gens ne se lèvent de trop… et le pilote a été super fort pour créer les poches d’air !

Dans tous les cas, tellement exténués de la nuit précédente, on a sombré sans grande difficulté. Moi qui me demandait comment faisaient les gens pour dormir les bras croisés et la tête posée sur la tablette… Eh bien c’est bon je maîtrise à présent cette position ! Au top. Quand je me suis réveillée, il restait environ 2h30 de vol et Damien dort toujours bien profondément tête tournée vers moi et bouche ouverte ! J’essaye du mieux que je peux de rester statique pour qu’il puisse récupérer les heures de sommeil.

Finalement, j’ai besoin de bouger et Damien croit encore à une de mes mauvaises blagues quand je lui dis qu’il reste 50 minutes de vol… C’est passé à une vitesse folle alors qu’il s’agit du plus long vol commercial (14h05) opéré par Air France… On en profite pour aller se chercher un petit-déjeuner car celui-ci n’est pas distribué par le personnel au vu de la situation sanitaire. Ils ont mis à disposition des sacs que ceux qui le souhaitent peuvent aller chercher aux points de ravitaillement entre les différentes parties de l’avion. Idem pour la poubelle, nous irons déposer nos déchets au même endroit.

On arrive déjà bientôt !
Il a fermé la bouche pour la photo !

Après un atterrissage assez brutal, nous voilà sur la piste à rouler vers le terminal 2E de Roissy. Le débarquement se fait assez rapidement et nous aurons l’occasion d’apercevoir Lise et Sam pour un dernier coucou avant le passage en douane. Ensuite, on courra pour aller retrouver notre Loulou. Mais son arrivée se fait attendre au niveau des bagages hors-format… A croire qu’un vélo ou un siège auto sont plus importants que qu’un animal vivant… Mais après une demi-heure c’est enfin la délivrance et Loulou est ravi de nous retrouver. Merci à Gautier et Margaux qui nous permettront de le libérer avant nos adieux.

Puis nous sortons dans le terminal et on doit reconnaitre qu’on a la chance d’avoir Florian, le frère de Damien qui nous accueille. Sinon le lieu est plutôt vide. Nous n’avions pas d’alternative que de mettre un membre de notre famille dans le coup pour nous aider : pas de train, pas de voiture de location… C’est le pic d’épidémie sur Paris ! Cependant, nous sommes prudents et nous ne ferons aucune embrassade, ce sera un bonjour souriant et de loin malgré les derniers mois sans se voir.

Bye bye dernier vol AF et merci au personnel
En attente de notre Loulou !
108 jours plus tard, on pose pieds et pattes à Paris
17 heures en cage… et pas un dégât !

Allez, on regagne la voiture, on démonte la cage de Loulou, on charge la voiture, on découvre les attestations françaises que l’on remplit consciencieusement… et enfin on peut prendre la route ! Nous n’aurons aucun contrôle sur la route et l’on tracera vers la Mayenne. Bon ça y est aussi, nos familles sont informées. Oui nous avons été de petits cachotiers… L’opération pouvait capoter à n’importe quel moment et les déceptions auraient été trop grandes des deux côtés et stressantes aussi. Alors on a fait notre truc dans notre coin. Nous avions seulement informé une amie (Marina) et un frère de chaque côté au cas où (Killian et Florian).

On a retrouvé Florian !
Une chose est sure : ça circule bien !
Apparemment il a encore quelques heures de sommeil à rattraper

Mais c’est bien beau tout ça, nous voilà en France et sans logement… Oui, on a des locataires dans notre maison. Ce serait vache de revenir et de dire « bon bah allez, on fait son baluchon et ciao ». Et surtout nous comptons repartir et ils sont bien installés pour la période. Nous les appelons donc pour les rassurer afin qu’ils n’aient pas de crainte à découvrir les choses sur les réseaux sociaux vu qu’il s’agit de personnes de notre entourage. Nous irons donc vivre chez Florian qui lui se confine chez sa copine. 

Par contre, on est revenus avec le strict minimum alors il va nous falloir quand même faire une petite tournée « des grands ducs » comme on dit. Passage à la maison pour récupérer les quelques affaires préparées par nos locataires… Un sac de croquettes de N’Lou (bien vu Marine le stock de sécurité !), une couette, le thermomix (indispensable hein), les restes de notre congélateur ainsi qu’un puzzle et des jeux de société ! Ensuite, nous irons récupérer la voiture déposée chez la soeur de Damien pour stockage… Ils nous ont préparé un gouter au milieu de la cour… l’occasion pour nous d’apercevoir à travers la baie vitrée Raphaël le neveu de Damien ainsi que le petit bébé de la famille né le 20 mars : coucou Juliette. Un bref moment, dans de tristes conditions mais nous sommes contents d’apercevoir leurs bouilles.

Enfin, nous remercierons Florian, récupérerons notre voiture et filerons vers chez les parents de Damien où nous aurons une haie d’honneur d’accueil. Les voisins sont chacun sur leur pallier à respecter le confinement selon les règles. On fera aussi un coucou à Dominique et Nelly et nous récupérerons là aussi devant le garage quelques affaires et surtout des provisions pour ne pas mourir de faim ce samedi et dimanche car on débarque totalement… 

Voilà, après un bref échange également, nous irons aménager dans notre nouveau « chez nous » pour les 15 prochains jours (au moins). C’est cool, on a de la place ! Demain on fera un brin de rangement car il y a des affaires qui jonchent le sol… Florian a sûrement dû apprendre le confinement à la dernière minute et filer d’urgence… Mais pour de vrai, on est vraiment contents de pouvoir arriver et se poser dans un lieu en toute sécurité pour les prochains jours. Ce n’est pas évident de rentrer précipitamment, de ne pas avoir notre maison, ne pas revoir mon chat (gardé par les locataires)… alors se savoir chez un proche est rassurant. 

On finira la soirée sur un apéro-time avec la bande de copains de Laval de Damien à 7 couples, un chouette moment pour découvrir cette nouvelle façon de trinquer à distance… Puis ce sera une pizza, quelques nouvelles à nos fans Instagram et au dodo pour ce retour dans l’hexagone… 

On s’installe pour faire comme chez nous
Pauvre N’Lou il ne comprend pas ce qu’il se passe et qui est ce con finement !
On retrouve des petits plaisirs…
Détrompez vous… seuls deux sacs de ce linge sale sont à nous ! Merci Nelly d’ailleurs qui nous les a rendu nickel. On a mis 5 étoiles 😘
Un Damien ça ne se change pas. Qui c’est qui a oublié ses lunettes de vue dans l’avion 🙄
Les affaires récupérées… en partie !

Savourez cet article, à présent il n’y en aura plus tous les jours. Nos journées de confinement vont avoir un air de vacances pour les premiers jours et après quand on sera bien détendus et relax par rapport au rythme voyage… On verra ce qu’on pourra bien inventer pour passer nos journées…

Ps : j’ai ravitaillé en courses depuis… On peut survivre à un siège pendant plusieurs semaine au grand désarroi de Damien, qui pour autant est ravi de retrouver les plaisirs français : crêpes, raclette, pommes de terres sautées façon campagnarde !

Lundi après-midi… euh « j’y retourne pas avant 3 semaines ! » et « j’ai eu 8€ sur la carte Leclerc ! » 😬😬😬

Courage à tous et surtout RESTEZ CHEZ VOUS ! <3

3 Replies to “[2020-03-28] (Re)tour sur nos terres mayennais”

  1. Bon courage pour le confinement et à plus au tel 😜❤️👍👍 bisous

  2. J’en étais sûr… Même pas atterris depuis 24h et déjà une pizza 🍕😋
    Il semblerait que N’Lou ait moyennement bien dormi avec la simulation de trou d’air alors qu’il était déjà confiné 🌬️✈️🐶🐾🤘
    Bonne escale 😉

Ecrivez-nous des mots doux ici...