Décidément Marine ne se laisse pas abattre avec le retard accumulé lorsque nous étions au Chili et que nous ne n’avions pas de réseau. Pas complètement fatiguée hier soir, elle s’est couchée à 02h30 du mat après notre restaurant et était déjà réveillée à 08h30 à payer ses factures de péage norvégien tout juste arrivées de son tour d’Europe ! Moi je me réveillais tranquillement pendant ce temps-là. Une chose est sûre : je n’arrive pas trop à suivre son rythme !

La vue est agréable ce matin, face à la lagune Argentino. J’en profite pour sortir le Loulou qui dort tant que c’est calme mais s’agite et pigne au moindre mouvement ! Je vous disais, hier sur le blog, que les YOLO était garés à côté de nous, c’est donc de bon matin qu’ils sont venus nous saluer, en s’écriant « N’Lou » ! Ce chien est une vedette…

C’est une famille que nous avions rencontré à Ushuaia alors que nous quittions la ville tandis qu’eux y passaient encore quelques jours. Depuis nous avions chacun fait notre bout de chemin de notre côté et nous nous retrouvons finalement ici à El Calafate. Cette fois-ci c’est eux qui quittent la ville avant nous ! Après échanges, jeux avec N’Lou pour l’ainée des enfants et multiples conseils de leur part (surtout niveau mécanique), ils reprennent la route vers le nord alors que nous continuons de profiter du soleil sur la lagune avec notre boisson chaude favorite.

Alors cette vue de réveil ?
Il irait bien se baigner lui…
Préparation du petit-déjeuner

Nous devons réaliser la suite de nos to do list aujourd’hui… et nous commençons par les courses à la Anonima ! J’envoie Marine au charbon tandis que je m’affaire à écrire l’article du d’hier. C’est 1 heure plus tard qu’elle se précipite en courant hors du magasin en criant vers la voiture. Elle part sans payer comme à son habitude ? Je démarre le moteur près à l’attraper au vol et à nous enfuir pour éviter toute représaille… Ah non, je m’enflamme là… Elle n’avait juste pas pris assez de liquide et les gens attendaient à la caisse…

Mais quelles course a-t-elle pu bien faire ? Je la vois ressortir avec un caddie rempli qu’on ramène en catastrophe de l’autre côté de la rue pour le vider dans le camion ! Avec tout ça, on peut repartir en trek sans craindre la faim…

Courses ok donc, maintenant on s’attelle à faire le plein mais ce sont d’immenses queues de voitures qui envahissent les deux uniques stations essence de la ville… Mince alors ! Une pénurie en vue ? Nous nous arrêtons près de deux gendarmettes pour leur demander mais elles nous ont envoyé balader, on devait circuler ! Leurs oreilles ont du bien siffler quand nous avons refermé notre vitre… Tant pis pour l’essence, on passe à la suite !

Mission carte internet, sur des conseils avisés de voyageurs, nous devons nous procurer une carte SIM locale Movistar et une autre Claro pour profiter du net au cours du reste de notre séjour argentin. Car Free a ses limites de ce côté là du pays. Mais ce n’est pas une mince affaire ici et c’est à la cinquième tentative de boutiques que nous trouvons enfin le Graal. Ce n’est pas cher une carte SIM, 50 pesos l’unité (soit 0,55€) .

Enfin, la faim se fait ressentir. Il est 14h et nous retournons sur notre spot de dodo pour préparer une petite salade fraîche histoire de faire le plein de vitamines. Nous décidons aussi à ce moment-là de rester une nuit de plus dans cette ville pour nous reposer à la cool et ne filer que demain matin. D’autant plus que le beau temps est au rendez-vous, il fait 25 degrés et ce serait dommage de vivre ça sur la route alors que nous avons eu froid depuis 15 jours.

Ah… Et j’allais oublier aussi que nous avons eu une super adresse pour faire un check-up complet du camion et la vidange par nos amis français de ce matin. Nous reviendrons donc probablement à El Calafate la semaine prochaine quand nous aurons rencontré nos amis instagrammeurs « @waitandsea » sur El Chalten dimanche. Rdv que nous avions convenu depuis un peu plus d’une semaine. Nous avons hâte car nous échangeons depuis notre arrivée au Brésil et eux aussi sont en camion à parcourir le continent !

Qu’est-ce qu’on l’a appréciée celle-ci !

L’après-midi se résumera à des moments de détente, d’écriture et une balade dans le centre ville en mode tranquille… pas comme d’hab’ 😅 ! Après la perte du polaire, on regarde si l’on trouve quelque chose de sympa ici car il y a de nombreux magasins de montagne et équipements avec les montagnes environnantes… C’est d’ailleurs en quittant l’un de ceux là qu’on croise une famille qui montrent le chien du doigt en disant « N’new, N’new »… On ne comprend pas et ils nous disent qu’on s’est croisé dans le parc Torres Del Paine ! Ils ont reconnu le chien et en sont dans ! Décidément… N’Lou va devenir une réelle star ici !

Un de nos sponsors, Eucerin, bien implanté en Argentine !
Un bar sympa, allons voir !
Le coin des artisans
Carte du coin schématisée
Une boulangerie : pain dans toutes les langues
Damien l’a omis mais y’a eu tentative de baignade
Mais seul N’Lou y a été ! Il sent pas le froid lui ?
Pause sieste et écriture au soleil

Le vent s’élève vers 20h30… Il est temps pour nous 3 de nous abriter dans le camion et de préparer notre dîner : côtelettes / ravioles avec une tentative pyromane de Marine qui s’est laissée surprendre par des graisses qui se sont enflammées !

Le nez du camion face à la lagune et le coucher du soleil sur celui-ci marquera une fin de journée très paisible ! Mais ce n’est pas fini pour autant ! Madame apprécierait des toilettes… On retourne donc vers la station service à 3 kms de là car uniques toilettes que nous connaissons pour nous faufiler. Et dommage, elles sont fermées pour cause de coupure d’eau !

Bon… On en profite quand même à 22h pour regonfler nos pneus en tombant sur la station de gonflage par hasard et en persistant pour comprendre son fonctionnement… Deux tuyaux : l’un gonfle à l’aveugle, tandis que l’autre donne la pression. Il faut donc jouer de branchements / débranchements pour atteindre notre cible !

Nous rentrerons ensuite vers notre spot, bredouilles, et on s’arrangera autrement (#vanlife) mais c’est sans compter sur le GPS qui nous fera emprunter une nouvelle route sur les hauteurs et en gravillons… Génial de nuit…

N’Lou aussi a son assiette ce soir ! Le gras et 2-3 ravioles pour agrémenter le tout !
Sunset time !
On fait aussi affinage de saucisson dans le camion maintenant !
Test de la pression des pneus !
Pas très intuitif, mais on a fini par capter le truc !

Allez, dodo bien mérité cette fois pour une grasse mat demain. Pas de pression de réveil. Lundi, on risque de se lever tôt pour randonner par contre, alors on profite d’ici là.

3 Replies to “[2020-02-22] El Calafate”

  1. Pas de temps creux , le temps passe trop vite. Je pense à vous bisous bisous

  2. Je vois que cette journée de repos ne l’est pas tout à fait avec de nombreuses tâches à accomplir tout de même…. profitez bien du soleil ☀️ et bon repos . Je file lire l’article suivant ❤️❤️❤️❤️Bisous

  3. Euh, c’est ça une journée de repos ? 🤣
    Super le cadre.J’aime bien les animaux stylisés sur la carte avec le gros œil en commun 👁️

Ecrivez-nous des mots doux ici...