[2020-01-16] Rio de Janeiro (3/5)

Bom dia !

Une partie de dames de Marine contre un brésilien au pieds du Corcovado me laisse le temps d’écrire les premières lignes de cette journée. L’issu de la partie de dames ? J’y reviendrai un peu plus tard !

Nous avons eu un réveil matinal programmé pour aller grimper cette fois-ci le Corcovado qui est la montagne de la ville sur laquelle nous retrouverons le Christ Rédempteur. Nous souhaitons nous y rendre pour 08h en Uber pour avoir une chance de le « grimper » avant midi. Si on peut bien passer avec Loulou… Ça c’est l’affaire de Marine car c’est situé au cœur d’un parc national (celui de la forêt de Tijuca, plus grande forêt urbaine du monde) !

L’attente pour monter au sommet peut-être très longue… Nous arriverons sur les coups de 08h30 finalement. Ce matin, nous avons la mauvaise surprise ce matin d’observer un Loulou très mollasson, nous essayons de le stimuler avec une mini-balade sur la plage, et quelques sucreries (des gâteaux « humains »)… Il est réactif à cela, peut-être qu’il nous fait juste une flemmardite aiguë… Nous allons quand même faire ce qui était prévu ce matin et l’observer de plus près pour voir si nous devons nous rendre chez le véto.

Nous sommes pris tout de suite en charge par Victor, un employé de la société de train qui gère les remontées du Corcovado et qui se démène pour savoir si nous pourrons accéder avec le chien. Nous patientons environ une quinzaine de minutes et observons ses allers et venues. Verdict : c’est ok ! Il nous accompagne pour acheter nos billets et nous pourrons prendre la prochaine navette dans laquelle des places sont dispo soit à 11h20… Mais un ultime coup de pouce de Victor nous sera donné : il nous cale dans la file d’attente au cas où des places resteraient dispo dans le suivant. Et hop, il est 09h et nous sommes dans le train : nous avons beaucoup de chance. Le Christ veille sur nous !

La montée se fait à travers la forêt de Tijuca à une allure de sénateur. Sans doute dû au pourcentage élevé de la côte que nous sommes en train de monter ! La montée dure une trentaine de minutes avec parfois des éclaircies à travers la forêt pour nous laisser observer des premiers points de vue incroyables que nous offre la ville !

Marine a posé le pied gauche directement dans cet énorme amas de m**** au pied du van dès le réveil…

Petit-déjeuner : crêpes de tapioca ou crepiocas par nos soins

Nous voilà dans le train direction le haut du Corcovado

Tous les trois !

La vue depuis le train, en montant

L’arrivée ne se fait pas directement au pied du Christ, il reste encore 220 marche pour y accéder ou bien les ascenseurs avec une queue énorme pour les prendre… Nous opterons bien entendu pour les marches mais avant tout, passage aux toilettes oblige !

En attendant Marine, je suis interpelé par un policier furieux de me voir là-haut avec un chien et il me le fait bien comprendre. Mais je feins de ne pas comprendre (y’a des façons de parler aux gens)… Je demande à ce qu’on me l’explique en anglais, pour l’embêter un peu. Une hôtesse vient a mon secours. Je lui explique que nous avons un passeport pour le chien et que nous avons été autorisés à monter. Ils me laissent tranquille après cela… sans doute que N’Lou est le premier chien à voir le Christ qui est l’une des 7 nouvelles merveilles du Monde !

Nous arrivons enfin sur l’esplanade ! La statue, peut paraître petite quand nous l’observons d’en-bas. Mais ses 38 mètres nous laissent tous petits à ses pieds ! La place est une vraie fourmilière et chacun y va de sa pose de yoga pour essayer de prendre la meilleure photo avec la statue !! C’est dans un premier temps assez rigolo, mais ensuite cela laisse place à un certain questionnement sur les attitudes humaines…

On va quand même se prêter au jeu des photos avec l’aide des touristes ayant le même délire. Nous redescendons tranquillement vers le train pour faire le chemin retour avec celui-ci. On croisera encore quelques personnes surprises de voir le chien dans le parc…

Voici l’une des 7 merveilles du monde moderne

On a trouvé un touriste asiatique…

… qui nous à incité à prendre des poses !

Puis on a fini par se faire nos photos nous-mêmes

Pieds et pattes main dans la main

Va-t-il tenter l’ascension incognito ?

Quand on annonçait que ça frôlait le ridicule…

Et y’en a du monde…

Le Christ Rédempteur veille sur la ville

“Allez on va faire une photo de groupe, tout le monde sourit”

Au loin, on assimile cela à un cimetière

“Reposez-moi bande de blaireaux ! »

Le stade Maracanã

Le lac intérieur de la ville

Le pain de sucre au loin

« Je reprends le sport quand moi ?! »

« La bière est quand même pas très chère ici… »

Les escaliers qui mènent au Graal

D’ailleurs ce Loulou n’a toujours pas une forme olympique et semble vraiment fatigué. On commence à s’inquiéter vraiment et on se pose la question de l’emmener chez un vétérinaire. L’ultime tentative de savoir s’il nous fait une dépression d’ado, sera de voir s’il a envie de se baigner, quelque chose, qu’il ne raterait pour rien au monde d’ordinaire… Nous nous dirigerons donc ensuite vers la plage !

Pause caresses

La descente en train est vraiment magnifique. Et elle nous dépose sur une petite place que nous n’avions pas pris la peine de regarder ce matin en arrivant. Avant de commander notre Uber (note pour Mamie : concurrent du taxi très répandu aussi au Brésil) pour le retour, on remarque en s’installant sur un banc, que sont installées des table de jeux de dames / échecs permanentes. Les locaux y jouent avec des bouchons en plastique (coca-cola vs eau).

Il ne faut même pas deux minutes à Marine pour proposer au maître des lieux de jouer contre lui une partie. Ravie de rencontrer une nouvelle adversaire, il lui confirme les règles à la brésilienne :on peut sauter des pions en arrière ici et si on peut en manger un, pas le choix il fait le faire ! Et ensuite, c’est parti pour 5 manches. Marine arrivera à lui décrocher seulement une victoire sur la deuxième, mais pour le reste le maître n’aura pas de pitié !

Allez c’est parti on redescend dans le train à crémaillère

Le maître des lieux : le pull rayé à gauche !

Quand l’élève dépasse le maître… ou pas 😅🤫

Allez, direction la plage en Uber et en route, juste à côté, nous nous arrêterons déguster un houmous dans un restaurant. A Rio, à priori, les restaurants dit « arabes » (tels qu’ils l’écrivent sur leur devanture) sont excellents, et nous avons pas été déçus !

La praia vermelha au pied du Pain de Sucre est noire de monde… C’est là que notre camion est garé cependant… Marine emmène N’Lou à l’eau pour sécuriser la baignade et le faire rentrer tranquillement dans l’eau ! Il profite à fond comme si de rien n’était ! Il a l’air de reprendre du poil de la bête ! Rassurant ! J’en profiterai pour sortir mes lunettes de natation et aller nager en mer ! Dur dur cette petite reprise…

Sur la route du retour en Uber

Repas dégustation dans un restaurant dit « arabes »

Session plage pour notre ado rebelle

A 15h30, il est temps de ranger les bouées et le parasol, nous sommes attendus ! Ah mais nous n’avions pas tout ça bien sûr… En parfaits touristes discrets nous emmenons le minimum à la plage !

Nous sommes attendus ? Oui en effet, nous avons été invités par notre guide d’hier à passer la soirée chez lui. A défaut de pouvoir nous proposer une nuit dans sa maison d’hôtes (Casa 48) complète pour la semaine, il nous propose une chambre dans son appartement en s’arrangeant avec son coloc ! En plus, N’Lou y aura une copine ! Trop sympa ! Nous voulons lui payer les frais d’une chambre mais il nous dit que c’est cool et que des bières feront l’affaire pour un aprem dans la piscine !

Nous rejoignons donc la maison qui se trouve dans une favéla historique du quartier de Santa Teresa ! Toujours sur les hauteurs de Rio ! Le quartier a l’air super sympa au premier abord et nous n’avons pas l’impression d’être dans une favéla du tout. Nous continuons notre montée vers le point de rendez-vous. On se gare dans la rue et on continuera le reste du chemin à pied !

Axel nous attend à « l’hôtel » directement ! On découvre alors l’espace de vie de la maison avec une vue de folie sur tout Rio !! C’est de la folie furieuse une telle vue : magnifique… Il nous propose directement de monter sur le toit terrasse de la maison pour déguster une bière et un jus de fruits les pieds dans l’eau ! C’est génial !! Ils ont fait d’une « maison basique » de favéla, un petit hôtel décoré avec beaucoup de goût !

N’Lou quant à lui a été accueilli par Jojo, la chienne de Sacha, le coloc d’Axel… Elle prend tout le mérite de revigorer notre toutou : affaire à suivre !

Casa 48 dans le quartier de Santa Teresa à Rio

Et cette vue, on en parle ?

N’Lou et Jojo s’éclatent

Puis se reposent… langue à l’air libre !

Pour la suite de la soirée, le thème sera la samba. En effet, tous les jeudis, a lieu dans un quartier de Rio, près du mythique Stade Maracanã, les répétitions des différentes troupes qui participeront à un des plus gros événement public sur terre : le Carnaval de Rio !

Ce soir, sur toute une avenue fermée à la circulation, défileront quelques 300 personnes précédées d’un camion rempli d’enceintes diffusant le rythme cardiaque du Brésil ! Nous nous y rendons avec une partie des français rencontrés à la rando d’hier (Amélie, Clémence et Sylvain) et une chilienne (Valentina) résidant à l’hôtel.

L’ambiance était vraiment dingue ! Du son à faire éclater le sonotone d’un petit vieux et un rythme à faire bouger les fesses aux plus fâchés avec la rythmique ! Et là clairement, tu te demandes ce que ça doit être que le vrai Carnaval !

Nous reprendrons tous un Uber pour revenir à « notre QG » en nous arrêtant sur le trajet dans un bistrot pour dîner. Il est 22h30 et le thème y était encore musical avec un groupe de musique qui ambiançait le lieu jusqu’à sa fermeture ! Après une digestion sur 1,3 kms en pente pour rentrer, nous nous coucherons sur les coups de 01h30… Un record pour ce voyage !

La rue est remplie !

Les marchands ambulants font carton plein avec les caipirinhas !

Les écoles de samba progressent chacune leur tour

Toutes sur leurs rythmes

Et leurs styles propres

La reine de la samba (cheveux bleus) est de la partie !

Allez, on bouge on a faim !

Pour nous ce sera grande pizza double saveur (les pizzerias le proposent d’elles-mêmes de faire des bi-goûts) !

Marine, Valentina, Amélie, Sylvain, Clémence et Damien

Casa 48, by night !

Allez, bonne nuit les petits !

3 réflexions sur « [2020-01-16] Rio de Janeiro (3/5) »

  1. Colin Mireille

    Un petit air de carnaval ? Fallait pas y échapper !…
    Bon Loulou t’as intérêt à retrouver la pêche, t’as encore un tas de choses à faire et un tas de copains copines à rencontrer. Il te faut rester frétillant et majestueux. Allez, va vite faire un calinou à Marine et Damien.

    Répondre
  2. jpierregodet

    Bien bien les jeunes et encore une aventure de cochée sur la liste !!!! Magnifiques photos . Quelques unes qui ne veulent pas s’ouvrir, mais bon à voir . Gros bisous en attendant et à très bientôt. Espérons que Loulou va mieux 🐕 ❤️❤️😘👍

    Répondre
  3. Briand

    Contente de pouvoir vous lire ce matin,et tout se passe à merveille je vois que les amis sont présents,profitez profitez gros bisous j’espère que n’ lou à retrouvé la forme ?

    Répondre

Laisser un commentaire...