[2019-12-04] Le retour de Moscou vers Laval

Bien que le réveil était programmé pour 02h15 et 02h30 (dans le doute), on s’est réveillés avant cela et à 02h25 on était au taquet dans le hall pour attraper la navette de la demie. La réceptionniste a du réveiller le conducteur exprès car il a surgi de nulle part quelques minutes après.

Voilà comment je me suis réveillée… ça prend de la place ce petit machin !

Ne m’oublie pas ici stp…

Balade devant l’hôtel avant de prendre la navette

Arrivés à l’aéroport et passé le contrôle de sécurité, j’irai directement au guichet avec N’Lou pour son enregistrement. Là ils ont checké la cage, les papiers et m’ont demandé si j’avais un bac à eau pour mettre dans la cage… Euh vu comment ça va bouger non, mais il vient de boire ne vous en faites pas pour lui…

La paperasse me semble bien plus sérieuse qu’à l’aller. Cette fois-ci, une petite pochette plastifiée le suivra ainsi qu’une étiquette « bagage prioritaire ». Bah oui, manquerait plus que N’Lou ne fasse pas la jonction pendant l’escale !

La dame me demande si je veux le laisser maintenant (il est alors 03h)… Je demande l’heure limite pour le déposer et je reviendrai donc une heure plus tard… Déjà le pauvre ça va être long ensuite jusque Paris ! On profitera de notre heure tous les deux pour un stop au Starbucks afin de dévorer un cookie et une boisson avant de faire une dernière « balade » (comprendre pipi) sur le territoire russe.

Puis je déposerai Loulou après avoir scellé la cage avec des plombs… A peine me suis-je éloignée que N’Lou hurle déjà à la mort… Je reviendrai pour le calmer et je m’enfuirai pas très sereins vers les contrôles de sécurité pour les passeports ! Un tour en duty free et me voilà face à l’avion à regarder si N’Lou est bien chargé.

Cherchons notre vol et allons nous enregistrer !

… Loulou aussi a le droit à son Starbucks !

Mais c’est plutôt mon cookie qui lui fait de l’œil !

Ce ne sont pas des pellicules… oui il neige !

On peut pas prendre un jet privé sans escale ?

La cage est scellée… c’est bientôt parti !

Je dois abandonner mon Lou ici… il aboie comme un dingue 😖

Ouf je vois sa cage ! Je vais pouvoir embarquer à mon tour ! Pour me rassurer complètement je demande à une hôtesse si mon chien est bien à bord de l’avion et elle me répond « je pense ». Elle voit bien que cette réponse hésitante n’est pas celle que j’attends. Euh oui, on va la refaire là ! Moi je ne veux pas que « tu penses » mais plutôt « que tu sois sûre »… 🙄 ! Elle confirme donc que tout est ok !

Je vois la cage en chargement !

A l’intérieur de l’avion, on est tous calés et même en avance. Les hôtesses sont super sympas et viennent jusqu’à changer joyeux anniversaire à une dame à côté de moi. Après le décollage, personne sur une rangée de 3 sièges, je me déplace et je serai au top pour m’allonger pour dormir pendant ces 3h30 de vol ! J’allais pas cracher dessus. Au mois j’ai pu me reposer un peu ! Je remercierai les hôtesses pour leur sourire avant de descendre de l’avion pour aller attraper ma correspondance suivante ! Et dans la navette de transfert, une chanson française « le coach » (la musique d’Embrun… j’en connais une qui nous aurait mis une sacrée ambiance avec ses pompons !!).

Un peu plus de temps qu’à l’aller pour attraper le vol Amsterdam – Paris cette fois, qui sera repris par la fouille complète de mon sac ! Heureusement eux aussi avaient la pêche (les 3 agents de contrôle) et c’est top quand ça se passe dans la bonne humeur ! Soit ils étaient vraiment tous au top ici, soit les ruskovs m’ont fait vraiment apprécié davantage la nature humaine !

Cette fois-ci, même si je fixe le chargement des bagages et embarque encore la dernière, je ne vois pas la cage de N’Lou ! L’hôtesse m’informe qu’il vient juste d’arriver et va être chargé, que tout est bon. Je lui demande si elle est sûre 2-3 fois et je monte dans l’avion !

On vient de débarquer, depuis la navette je scrute les bagages

Cette fois-ci j’ai beau attendre pas de Loulou à l’horizon

07h50, le soleil se lève sur Amsterdam

Quand je débarque à Roissy, je suis au taquet et je cours pour retrouver mon Lou ! Dans le hall des bagages, j’apercevrai une cage… mais ce n’est pas N’Lou. J’apprendrai après que ce chien en transit Valence – Paris – Mexico attendait son maître qui quant à lui pensait que l’animal était pris en charge pendant l’escale… Pauvre Loulou !

Je prends mon téléphone et là je lis un texto qui vient de m’arriver : « KLM. Undelivered baggage no. xxxxxx is being located. Please make a delay declaration within 48h on https://sspir.afklm.com »… Whaaaaaat ? Comment je sais le numéro de mon bagage ? Ils parlent du chien ou du sac ?? Je suis paniquée…

Je rejoins le guichet KLM et l’on me rassure… c’est le sac à dos ! Du coup en attendant N’Lou, la personne du guichet me posera 1000 questions et me fera remplir des papiers dans le but de me relivrer à la maison quand le sac aura atteint Paris. Nous sommes mercredi 10h et je relativise en me disant que c’est la première fois que ça m’arrive malgré une famille Air France faut dire… et que je serai ainsi moins chargée dans le métro / RER pour traverser Paris !

Ah ça y est N’Lou est là ! Je prends mes papiers et je file récupérer mon crapaud ! Il est dingo et on trouve un monsieur des douanes avec un couteau pour nous enlever ces fichus plombs… Enfin libéré, on ne traîne pas. On file dehors pour un gros pipi et on prend la route du terminal qui va bien pour choper le prochain RER. Quand on arrive c’est une foule monstre qui attend les escalators et ascenseurs… Mince alors : ils vont tous au train ?

En fait j’apprends contre mon gré qu’il vient d’y avoir une « alerte colis abandonné » avant que nous n’arrivions. Du coup les gens étaient parqués, ce qui explique la foule maintenant que les accès vers la gare sont recouverts. A présent je n’ai plus le chariot et j’ai ma grosse cage dans les bras… Les gens sont loin d’être avenants et je joue des coudes… et de la cage ! En haut de l’escalator, avec la grosse cage dans les bras et N’Lou à côté y’a une dame qui a lancé une rumeur en disant « oh c’est le chien renifleur ? »… je n’ai rien dit, et du coup il m’ont laissé passer 🤣 ! Bien joué N’Lou ! Dans ce genre de cas la « naïveté » est notre meilleure carte…

(Mamie tu peux passer direct au paragraphe d’après sans lire le suivant)

Puis je me suis énervée contre un mec… Alors que j’achetais mon billet de RER, il énervait N’Lou en gonflant et dégonflant un ballon de baudruche et en faisant des bruits de chats qui miaulent. Je lui ai dit d’arrêter une première fois. Il continuait en faisant l’abruti en mettant la main devant la bouche et en regardant en l’air en rigolant comme un gamin… Un peu plus sèche je lui ai dit « vous êtes stupide là monsieur ». Bien entendu, il a continué en me répondant que que c’était mon chien qui était stupide à réagir. Je lui ai dit que bientôt « mon poing dans [sa] gueule allait pas lui paraître stupide » !!

Puis on a filé prendre notre train qui n’a pas tardé à arriver. Hop en une trentaine de minutes nous voilà à Châtelets où on reprend ensuite le métro vers Montparnasse… ah c’est cool, il n’y a pas beaucoup à marcher… Mais c’est là que je me suis fait avoir en sortant à Montparnasse un peu tôt ce qui m’a fait marcher 850 mètres dans la rue plutôt que de prendre les tapis roulants qui auraient supporté la cage mieux que moi !

Nous voici dans le RER, N’Lou se repose

Puis dans le métro… ouf ni grève ni heure de pointe !

Les exercices pour se maintenir en forme 😑

Arrivés ! On attend le chef !

Mais je l’ai fait… Pas le choix de toute façon ! Et dans la rue avec ma cage, c’était marrant d’entendre des jeunes dire « ouah elle est costaud elle » ! 🤣. Finalement, j’ai un petit monsieur qui m’a aidé sur les 50 derniers mètres… Je commençais à avoir les mains en feu ! L’avantage c’est que je suis à l’heure voire même un peu en avance. Ça me permettra de discuter avec un monsieur dont le parking bloquait. Je lui ai dit « J’espère que vous n’êtes pas trop pressé ». Et lui en regardant sa montre « oh bah il est midi, j’avais une réunion à 08h30 » !

Puis Jean-Philippe (mon chef du travail) ainsi que Margot sont arrivés tout juste sortis d’une présentation Supply Chain au parc des expositions et m’ont récupéré pour rentrer en direction de Laval ! Le coffre est à la taille parfaite pour la cage de N’Lou… On est sauvés ! Je n’aurais pas pu espérer mieux ! Merci encore Emmanuelle 😜 ! J’avais envoyé un texto de « détresse » à ma collègue en lui demandant si elle avait pas « une solution miraculeuse » et bien elle me l’a trouvée !

Le retour était en plus beaucoup plus agréable qu’avec n’importe quel autre moyen de transport ! On a papoté, un a fait un stop sandwich sur une aire d’autoroute où N’Lou a été accueilli sans problème ! Et en arrivant sur Laval, un grand coucou aux collègues. Marrant de remettre les pieds au bureau et de revoir tout le monde après 7 semaines loin de ce monde d’entreprise ! La discrétion avec les chaussures de rando, le jean troué, la polaire verte et le coupe-vent rouge 😅 !

« Dis je peux prendre ce que je veux vu que KLM a perdu mes croquettes ? »

Encore un grand merci Jean-Philippe !

Nous y voilà pour un nouveau rachat de croquettes !

Puis j’ai laissé ma cage à Emmanuelle pour repartir tranquillement à pied à la rencontre de Damien vers le centre alors qu’il finissait sa journée. Enfin ! Cette fois-ci je le retrouve et ne le quitte plus. Le prochain départ dans une semaine se fera à trois. Plus qu’une journée de travail pour lui et nous serons parés pour nos derniers préparatifs…

Retour donc à la maison, rachat de croquettes pour N’Lou car les dernières doses étaient dans le sac-à-dos et nous filerons tous les trois à la Dolce Vita de Laval (la meilleure pizzeria du coin sans nul doute) pour fêter le retour avant personnellement de m’écrouler à 21 heures après peu d’heures de sommeil et une journée bien speed ! Ça y est… Fini les ruskovs, place à la chaleur sud-américaine (fingers crossed) 😁 !

😴 😴 😴

3 réflexions sur « [2019-12-04] Le retour de Moscou vers Laval »

Laisser un commentaire...