Archives de catégorie : Aventure

[2019-11-09] Vilnius et Trakai

Du coup, il nous faut remonter à hier soir (rembobinage de camera) pour l’arrivée de Claire ! On l’a attendu sur un parking de centre commercial à 6 minutes de l’aéroport. On était d’ailleurs bien posés au fond du parking pour être tranquilles avec Loulou et je me suis dit que j’allais me mettre en pyjama ! Il a fallu qu’un relou vienne se garer à ce moment là où je sors du camion en train de me rhabiller !!

Puis il est l’heure ! Claire a atterri alors go go go ! Bon on a 10 minutes de parking devant nous mais c’est pas suffisant alors on ressort et on fait un tour ! Claire est là ! C’est parti pour le weeeeeeekend… ! Ah presque ! Car on est bloquées à la barrière. J’appelle le monsieur et je lui dis que ça ne fait que 6 minutes mais que la barrière ne s’ouvre pas… Réponse « sûrement parce que vous avez déjà été là aujourd’hui » ! Ah les malins. Je me suis fait eue comme une bleue !

Allez on sort les deux euros et on décolle ! Ce soir on va rouler environ 1h30 pour avancer au max vers Vilnius car 3h30 séparent Riga de la capitale lituanienne. Vers 00h30, nous voilà arrivées sur une super aire station service au milieu des routiers ! Tiens voilà deux pépettes en camion et en plus y’en a une qui a laissé sa fourrure à l’avant (bien joué Claire, tu répondras à la porte si jamais…).

Nouveau passage de frontière : en Lituanie

Vanlife : nuit 1 !

N’Lou « help sortez-moi de là ! »

Du coup, Loulou dormira aussi à l’arrière avec nous et même lové contre moi toute la nuit sans broncher ! Il fait 8 degrés dehors quand nous nous couchons. C’est royal ce soir, pas de grandes fraîcheurs comme d’habitude !

Et l’on dormira tous à poings fermés jusqu’à l’appel du réveil à 07h15 qui nous met sur la route dès 07h30 ! En route, simplement un stop essence : 1,119€ / L seulement alors c’est plein à ras bord ! Puis nous profiterons d’un bon plan de notre application Park4night pour nous garer gratuitement à quelques pas du centre ville dans une petite ruelle.

La vue au réveil, bonjour amis routiers !

Planification de la journée

Direction l’office de tourisme où on récupère un plan de la ville ainsi qu’un le carte « friendly » qui indique tous les lieux où sont acceptés les chiens, les enfants, les maris relous (non j’exagère… mais un peu de tous ces lieux aux accès privilégiés) ! Et nous irons prendre une boisson chaude dans un petit café pour profiter également des toilettes !! Bah oui depuis l’aéroport hier soir, on se retient.

Petit-déjeuner au « café Véro »

Et la visite de la ville peut débuter ! On démarre par les petites ruelles qui nous mènent d’églises en églises avant de rejoindre la cathédrale de Vilnius et ensuite la tour de Gediminas qui faisait à l’origine partie d’un château construit au XVème siècle.

Dans les rues de Vilnius

Un joli fleuriste

Décor mural ! Let’s say hi…

L’hôtel de ville de Vilnius

Place du city hall

Encore une jolie signature sur ce mur

Des belles églises partout !

Singing under the rain…

Place de la cathédrale

Une photo de photo !

Devanture de la cathédrale

Mais où est donc Claire ?

La tour qui n’a pas voulu laisser monter le chien !

N’Lou « j’en ai marre de vos photos »

La tour de Gediminas

Et la vue depuis là-haut !

Allez à trois on sourit… 1… 2… 3 !

Après cela et cette ascension vertigineuse, nous redescendrons pour monter cette fois la colline d’en face : celle des trois croix. Pour l’histoire de celles-ci, elle est la suivante :

Trois croix de bois ont été érigées en 1636 pour commémorer la mort au XIVème siècle de sept franciscains par des habitants de Vilnius restés païens et pour honorer le droit de Magdebourg auquel la cité s’était soumise. Elles s’écroulent en 1869, mais le gouvernement impérial russe ne permet pas d’en remettre de nouvelles.

C’est en 1916, alors que la ville était occupée par l’armée allemande, qu’Antoni Wiwulski, architecte en érige trois en béton. Elles sont démolies par les autorités lituaniennes soviétiques en 1950.

Elles sont restaurées par Stanislav Kuzma, après une campagne de signatures, et consacrées le 14 juin 1989, avant l’indépendance du pays, pour commémorer les victimes du stalinisme et les déportations de 1941.

Les escaliers interminables !

Les trois croix de Vilnius

Et la vue panoramique du sommet

Claire et Marine

Le bâton il ne l’a pas lâché de sitôt !

Prêt pour un duel d’échecs, Loulou ?

Après cette montée sportive et ce beau panorama au sommet, nous profiterons d’une balade dans un parc où N’Lou jouera avec les corbeaux. Tantôt pourchassant et pourchassé… Et de l’autre côté nous entrerons en République d’Uzupis crée en 1997 lors de l’indépendance de la ville de Vilnius jusqu’alors sous occupation soviétique.

La République d’Uzupis est une république officieuse, une micronation, fondée par les habitants du quartier éponyme de Vilnius. Aujourd’hui, nous avons donc pu repartir de ce lieu avec un « visa » et profité de l’atmosphère qui y règle. Ici, des disques et des livres sont cloués aux arbres, le Christ est un backpacker… Bref l’ambiance est bohème !

Eglise… une de plus !

Eglise Sainte Anne de Vilnius

Nous voilà en république d’Uzupis

Le retour du papier à l’arbre

Le regard de l’indien

Le Jésus backpacker

Pour les mélomanes

Where should we go next ?

Encore un bâtiment religieux

Symbole de la liberté d’expression !

Claire, un ange ?

Nous y déjeunerons à midi en goûtant notamment aux galettes de pommes de terre avant de déguster un gratin de légumes et un pilaf d’agneau ! Et de nous remettre en quête des autres coins de la ville à explorer… dont le Bastion de la liberté, la porte de l’Aurore et les environs de la gare.

Nouveau visa !

Notre resto du jour !

Galettes de pomme de terre en entrée

Pilaf d’agneau et gratin de légumes

Le bastion de la liberté !

La porte de l’aurore

Une question de liberté d’expression

Puis la nuit va déjà bientôt tomber et nous regagnons la voiture pour prendre la route vers Trakai où se trouve un joli château. On ne cédera pas aux parkings chers « 4 yuros » qu’on nous réclame et on payera nos 40 centimes plus loin pour profiter d’une petite marche dans cette ville.

Le château de Trakai

Après cela, cap vers Kaunas, la deuxième plus grande ville de Lituanie (d’ailleurs on dit Kaouness) où nous avons ce midi réservé une nuit pour nous poser. Sur la route, je perds mes deux copilotes qui démarrent leur nuit… Juste avant d’arriver, on fait 2-3 courses pour le repas du soir (guess… crêpes party) ! Et l’on retrouve la nana qui nous remet les clés et nous avoue nous avoir « surclassées » car elle n’avait pas pris en compte que nous avions une voiture !

On sera donc dans un chouette appartement, on ne s’en fait pas ! Repas et repos au programme avant une bonne nuit et une nouvelle journée de visite demain ! Et demain soir c’est à Varsovie que nous serons rendus… Quel périple !

Les chefs en cuisine !

On va bien dormir après ça !!

En attendant la suite demain, bonne nuit !

[2019-11-07] Sigulda et Riga

Ce matin c’est vers 8h30 que l’on sort de nos songes. Ouf il ne pleut plus malgré la nuit passée sous des trombes d’eau. On a pas mal de chance sur le temps quand même. Il a beau faire froid parfois et un temps couvert… On a pas trop eu de pluie quand même. Fingers crossed pour que Ca demeure ainsi !

Vis ma vie de vanlifeuse… 5… 4… 3… 2… 1… Non je ne suis pas prête on recommence… 3… 2… 1… Feuuuuuuu ! Je vire la couette, je vire mon legging de nuit, j’attrape mon jean de journée je l’enfile et brrrr qu’il est froid ! La même chose pour le haut, avec un petit coup de déo gelé lui aussi. Oh vache, j’ai quitté ma couette et mon pyj tous chauds pour aller me jeter au froid avec des vêtements frais. Allez ça va… Aujourd’hui il fait +2 degrés dehors, on est gâtés !

Petit-déjeuner sur notre parking, un brin de nettoyage… Je n’en reviens pas de la quantité de poils et de poussières (type sable) qui s’accumule dans le camion, entre mes chaussures et le pelage de Loulou (ne nous mentons pas) !

On a connu plus joli au réveil !

Le garde du corps est en poste…

Est-ce qu’il fait froid ? Hum… pourquoi ?

Suite à cela, on reprend la route en direction de la piste de bobsleigh ! On est sacrément pas doués (enfin surtout moi pour le coup car N’Lou n’y est pas pour grand chose dans l’histoire) a ne jamais trouver les entrées ! On est sur le parking au pied de la piste et autour de nous seulement des chemins en sens interdit ou sans issue ! Gné ?!

J’appelle donc le site et je leur explique… La nana me dit « enter, big house ». Mais y’a personne ! Après 3 appels, elle finit par me dire que c’est en haut de la piste qu’il faut que j’aille, pas en bas… Merci Googlemaps cette fois. Décidément je ne peux faire confiance à aucun GPS ! Je demande l’adresse, un peu stupide comme idée car je suis bien aidée avec « Schrweter street 13 ».

Je me marre dans ma petite tête et je réponds à la dame, « ok but we don’t speak the same language ». Et ouf, elle m’aide bien en me disant « like Switzerland ». En cherchant sur Google, j’ai fini par trouver l’entrée et du coup je sais à présent que « Suisse » se dit « Sveices » en letton mais ça se prononce tres bizarre je vous assure ! Qu’est ce qu’ils ont tous les bobsleiders avec leurs références à la Suisse (oui je pensais à Rasta Rocket) !

Des pistes de ski…

Eux je les ai embêtés à l’aller et au retour pour finir dans un cul de sac !

Au final pas de chance, la possibilité de faire du bob ce n’est que le week-end et que l’après-midi ! On se pourra donc pas faire d’initiation. Je comptais bien entraîner N’Lou dans le délire. Cependant on pourra aller visiter la piste (monter au sommet) et nous sommes chanceux car nous verrons un homme-luge s’élancer alors que nous arriverons là-haut ! Et on en dé-stressera un autre en lui faisant prendre la pause avec N’Lou avant sa descente.

La piste de bobsleigh vue d’en haut

Le « lugiste » prêt à s’élancer

Et le décompte est lancé !

Bon par contre on voit pas grand chose après…

Pose avec un coureur… il est peut être connu dans le milieu !

Dans un bob letton !

Quelqu’un pour un « boulings » ?

Après cela, direction la grotte de Gūtmaņala. Mais arrivés sur place, le parking à proximité c’est du vol ! Y’a qu’une voiture, tu m’étonnes ! On va donc un peu plus loin et je me gare finalement gratuitement sur le bord de la route pour aller observer le vieux château depuis un point de vue à une cinquantaine de mètres de là. On partira finalement pour un tour de 4 kms et on parviendra à rejoindre la grotte ! Une bonne balade dans les bois très agréable et bien dénivelée.

Allez c’est parti !

Le château de Turaida

Allez, on pousse plus loin pour voir

Y’en a un qui est heureux… pas de doute !

La fameuse grotte de Gūtmaņala

Et ses gravures dans la roche

Hello ! Tout roule…

Après s’être bien dépensés, on prend la direction de Riga où je me dirige en premier lieu vers la Marina où a priori il y a un accès à des douches… On y parvient après un peu plus d’une heure de route et en effet il y a des douches en accès libre pour les marins. Eh je suis une Marine ça passe crème non ? Je retourne au camion, je prends mes affaires de toilettes, des fringues propres et N’Lou !

Me voilà sous la douche… ahah elle est froide ! Je suis à un niveau de déception sans pareille. Un peu comme si j’avais demandé une tartiflette pour mon retour et qu’on me faisait une raclette (a bon entendeur… 😜). Non mais là vraiment c’est pas cool. Je suis nue comme un ver et j’ai vraiment envie de cette douche mais c’est pas possible si froid ! Même mes pieds en veulent pas. Hop je sors et j’essaie les autres douches : pareil.

Bon je tente de jouer ma dernière carte : et je mets à fond sur le froid ? Youhou ! Ça chauffe ! Le robinet est monté à l’envers. C’est quand même pas très malin. J’apprécie énormément ma douche et en plus j’aurais le parking gratis à 2 minutes près ! Ouais fallait que je sorte avant 14:27… D’ailleurs leur système de paiement est assez fort, il faut choisir la photo de sa voiture pour payer à l’horodateur… pas de triche possible !

Sous la plaque c’était écrit « Paris le Bourget »

L’horodateur hi-tech

Les douches pour « sailors »

Pauvre Loulou… traîné dans toutes les embrouilles !

Bon je suis ravie et propre ! J’avais une option bis pour la douche chaude mais cela me gênait. Issia, un blogueuse voyageant solo rencontrée sur Instagram, m’a demandé si je pouvais lui rendre un service pour demain. Sans problème. Et elle avait contacté Theo pour moi, un français qu’elle avait rencontré sur Riga au cours de son tour d’Europe elle aussi. Elle m’a dit qu’il attendait que je le contacte passer à sa coloc pour une douche, un café, et que mon chien n’était pas un soucis. Adorable.

Mais Marine elle aime pas embêter les gens… Même si je suis la première à récupérer un auto-stoppeur américain sur le bord de la route à Laval et l’inviter pour passer la nuit à la maison… Mais ça c’est une autre histoire ! Faudra que je l’écrive un jour d’ailleurs… Très longue histoire ! Ceci dit, j’ai contacté Theo et on ira probablement boire un verre demain dans la soirée avant que je ne récupère Claire à l’aéroport qui me rejoint pour le week-end !

On file alors se backer sur le parking conseillé par Issia et gratuit avant de visiter un peu la ville car le temps s’est levé et il y a une éclaircie. Ce serait dommage de louper cela. On ère donc dans le centre ville pendant une bonne heure et demie en tournant au gré des décors. On verra encore de jolies architectures et aussi un film asiatique en cours de tournage. Mais j’avais pas le droit de prendre de photos !

Eglise dans le centre de Riga

La place centrale

Marché à l’ancienne sûrement lié au film

Bière et caviar… ah oui c’est un concept !

Représentation de la maison des chats de Riga

Au détour d’une rue…

La maison des Têtes Noires, maison médiévale

Avec l’ours multicolore

Encore des maisons bien colorées !

A priori ça porte chance de leur toucher les museaux

Le tramway de Riga

Une jolie place aux couleurs criardes

Avec un selfie du crapaud

Des prises extérieures sur pas mal de bâtiments ici !

Un château dans le centre ville

Tournage : cavalcade en chariot…

Puis la bruine commence à tomber et on ira se poser dans un café avec un grand chocolat… c’est pas du nesquik mais ça fait du bien de boire chaud et de se « vautrer » sur une banquette !! Qu’est ce que c’est moelleux ! Je réalise que mon canapé me manque !!

(Apparté en off : au passage dans ce café, j’ai vu un jeune avec la coupe « mulet »… je ne pensais pas que ça existait encore ça)

Le grand chocolat chaud qui fait du bien !

Puis après deux heures au chaud, il était temps de rentrer nous mettre à l’abri dans le camion. Faudrait pas abuser des bonnes choses non plus trop longtemps. A 18h30, après une bonne journée… sous peu on se fera cuire un petit truc à manger et puis ce sera dodo !!

La météo de demain semble assez stable pour le moment : couvert avec des éclaircies en matinée ! A suivre !

En attendant on profite d’une dernière nuit à deux avant la folle épopée « girly power vanlife » du week-end à venir ! Ça va donner…

Et bonne soirée bien sûr !

[Évènement] Spécial podcast !

Il y a quelques semaines de cela, nous avions réalisé en lien avec le Petit Futé un podcast sur notre voyage.

Pour l’occasion, c’est Saliha Hadj-Djilani qui nous a interviewé pour sortir un podcast sur sa chaîne « Les podtrips de Saliha (podcasts autour du voyage) ».

Il est disponible ici :

Pieds et pattes liés : ils voyagent dans le monde entier avec leur chien

« Marine et Damien ont un blog de voyage où ils racontent leurs aventures à travers le monde avec N’lou, leur adorable chien, un berger australien.

A travers ce podcast, ils se livrent sur leurs différents voyages avec leur chien.

En les écoutant, vous allez avoir envie d’embarquer votre animal en voyage ! »

🙏 Nous remercions Saliha pour le temps accordé et la diffusion de nos échanges !

Ps : Soyez indulgents pour les tics de language 🤪

👩🏻🧔🏻🐶

En route pour l’aventure d’une vie !

[2019-11-04] Tallinn

Ce matin au réveil, j’ai droit à beaucoup de douceur d’une petite truffe qui vient me souhaiter un joyeux anniversaire… Oui j’ai passé le cap de mes 31 ans sur la route, en voyage, dans un pays étranger… Comme l’année dernière en Islande avec Claire, mais solo cette fois. Avec cette douce boule de poils. Comme s’il avait compris ce matin !

Continuer la lecture

[2019-11-03] Helsinki

Beeeeeh, plus ça va, et plus le réveil sonne tôt ! C’est 7 heures aujourd’hui et ça pique (désolée pour ceux qui travaillent et qui se lèvent même encore plus tôt…). On récupère donc le linge dans le sèche-linge, c’est plutôt cool d’avoir pu en profiter, nous voilà repartis pour plusieurs jours et on a même pu y passer les draps !

Après un petit-déjeuner discret (pas d’alarme, pas de départ de feu…), nous sommes partis sur la pointe des pieds pour prendre la route dès 8h15 en direction d’Helsinki. J’ai repéré un parking gratuit là-bas à condition d’avoir un disque de stationnement. Donc on a plus qu’à trouver ça durant nos 2h30 de route…

Joe la déprime, on prend le même et on recommence

Ça n’a pas le même charme sans la neige

Je n’ai pas encore percé le mystère de ce que sont ces oiseaux

Bien posé le gros pépère !

Je m’arrête donc dans une station service que l’on croise sur la route en me disant qu’ils auront probablement un coin avec ce genre d’objets en vente… Je ne trouve pas et je vais voir la dame à la caisse qui me dit qu’elle parle juste anglais un tout petit peu. Alors j’essaye de façon soft : « disk parking time ». Elle a tout de suite compris ce que je voulais lui dire et m’a montré où je pouvais trouver ça. On s’est marrées toutes les deux et elle m’a fait un regard compréhensif quand j’ai pris la version la plus soft !

Des disques de stationnement divers et variés

La route se passe sans encombre et nous rejoignons le parking autour de 11 heures. C’est royal, on a bien droit à 10 heures gratuites (merci park4night encore une fois) et on est à 15 minutes à pied du centre ville et à quelques mètres à peine de l’embarcadère ferry pour ce soir : au top !

On commencera notre visite de la ville par la Cathédrale Orthodoxe Ouspenski que nous apprécierons sous toutes ces coutures.

Briques rouges flamboyantes

Et coupoles gris-vert et dorées

Pas peu fier celui-ci !

Après cela, nous ferons un tour des environs en nous baladant au bord du port avant d’aller observer les bains de la ville. Quelques gaillards un peu fiers ont d’ailleurs joué le jeu du « bain froid » en allant faire trempette dans la piscine d’eau naturelle du port ! Brrr ça me donne des frissons rien que d’y penser !

Le pont des cadenas comme dans chaque ville

Une devanture de bar restaurant

Entre les grilles…

Il n’a pas l’air commode celui-ci

Piscines extérieures sur les quais

Avec jolie vue sur la ville

Au tour des bodybuilders

« Elles sont fraîches les chanterelles ! »

Nous avons ensuite rejoint la jolie place centrale où trône la Cathédrale Luthérienne d’Helsinki toute blanche immaculée. C’est d’ailleurs là que Loulou a eu droit à son quart d’heure de gloire avec option photo avec le bus 364 venus d’Asie ! J’avais eu la bonne idée de leur demander de nous prendre en photo juste avant (photos pas cadrées, on en refera d’autres plus tard du coup) !

La place centrale

L’église luthérienne

Et sous un autre angle

La vue depuis là-haut

« Eh vas-y fais moi un bisou ! »

Séance photo pour N’Lou

Pieds et pattes liés en Finlande

« Attends vas-y je vais faire le mort »

Et avec un sourire sinon ?

Ah bah voilà quelqu’un qui arrive à cadrer !

Et nous continuons notre cavalcade dans la ville en nous rendant du côté de la bibliothèque et dans le centre ville un peu chicos avant de trouver enfin une pizzeria qui semblait bonne et qui voulait bien de nous ! La première a carrément dit non en voyant le chien et la seconde était un self-service et ils voulaient que je laisse N’Lou à l’étage pendant que je venais faire la queue au rez-de-chaussée… Hum mieux vaut pas pour vous… Il est comment dire… très attaché à moi 😅 !

Entre la bibliothèque et la « polis »

Festivités dans la ville

« European capital of smart tourism »

Au final on s’est régalés et les serveurs étaient adorables, les pizzas délicieuses et on a pu se réchauffés le temps du repas car les mains étaient bien gelées !

Chez classic pizza !

Après cela on a pris la direction d’une étrange église, que je dirais à moitié troglodyte car taillée dans le roc : l’Église Temppeliaukio d’Helsinki ! On a pas pu entrer dedans mais on en a fait le tour et on est montés sur le toit (c’était autorisé à condition de ne pas escalader la façade comme tous ces abrut** qui glissaient à cause des récentes pluies) !

Rencontre incongrue dans la rue

L’église construite dans le roc

La vue du dessus avec la coupole

On pourrait croire à un blockhaus

Après cela on prend le cap du monument de Sibelius où l’on découvrira une immense structure de 600 tuyaux datant des années à 1960 et représentant la musique. Il s’agit d’une œuvre de Elia Hitunen que l’on retrouve dans le quartier de Töölö, dédiée à Jean Sibelius, compositeur finlandais de musique classique.

Y’a du livre français par ici

En rejoignant le parc Sibelius…

… ce petit café REGATTA était bien joli

La tête de Sibelius et la structure qui lui est dédiée

Allez, souris Loulou !

Et puis bah on commence à fatiguer et il sera bientôt temps de nous rendre au ferry, l’embarquement étant possible dès 17h pour un départ à 19h. On finit donc notre grande marche en passant dans un quartier où les maisons sont très colorées avant de rejoindre le terminal ferry en 3/4 d’heure de marche.

Ce « gros pot de fleurs » c’est aussi une chapelle !

Serait-ce l’empire state building ?

Les maisons colorées dans le Sud Ouest de la ville

Cathédrale et grande roue d’Helsinki

Le photographe déserte…

Petit détour by night avant de rentrer

Sympa sur « fond de ciel bleu »

La cathédrale orthodoxe de nuit

On se croirait dans un stade !

Allez, direction Tallinn ce soir…

La ville était très jolie, c’est pourtant la capitale scandinave qui m’a moins fait « craquer ». J’ai préféré le charme de Stockholm avec ses rues piétonnes, Copenhague avec ses jolies couleurs ou encore Oslo avec sa variété de visites à réaliser ! Ici pour autant, on a tout fait à pied sur une journée et c’est agréable aussi de ne pas avoir à prendre les transports en commun pour le coup.

Allez, nous voilà dans la queue en attendant l’embarquement, c’est le moment pour moi de refaire le lit avec les draps propres et de passer un bon coup de ménage avant le dodo de ce soir. La traversée va être rapide car nous mettrons seulement 2h30 pour rejoindre l’Estonie et sa capitale : Tallinn.

En 2h30, on aura traversé la mer baltique !

4ème ferry du voyage, on commence à être rodés !

Ce sera pour moi une réelle découverte que les 3 pays baltes qui nous attendent dans les jours à venir ! Pourvu que le temps soit propice aux visites ! Allez tout le monde croise les doigts ça avait marché la dernière fois pour la randonnée du Preikestolen 😃 !

Sur le ferry, on s’est trouvés une banquette « au calme » (jusqu’au démarrage de la salle de jeux et machines à sous a proximité en mode disco fiever) avec un peu de chauffage, une prise électrique. Posés nickel, bon on est juste un peu dans le passage et c’est un peu gênant car N’Lou se lâche un peu ce soir… certes je préfère que ce soit maintenant que dans un espace confiné, mais je n’assume pas complètement mon chien là 🥴 !

Et finalement, une jeune femme viendra caresser N’Lou et nous entamerons la conversation. Elle est arménienne et arrivée en Estonie pour le travail où elle bosse dans la sécurité informatique. On parle de tout et de rien pendant les 45 minutes de ferry qu’il nous reste et elle me laisse son numéro si j’avais des questions. Finalement on convient de manger ensemble le lendemain midi. Elle doit me redire… Et c’est ce qu’elle fait quelques temps après le débarquement en me proposant par WhatsApp un restaurant pet-friendly dans le centre-ville 😀. Trop cool.

Entre temps, je suis passée aux toilettes dans une station essence (car avec mes discussions sur le ferry, j’en ai oublié ce détail…) et nous avons trouvé un parking pour la nuit ainsi que pour le lendemain… À raison de 2€ / 24h, nickel ! A deux pas du centre ville. C’était seulement galère de payer : je n’avais pas de monnaie et j’ai du tenter 3 applis avant d’en trouver une fonctionnelle !

A présent, on peut dormir tranquilles en Estonie !

[2019-11-02] La route vers Toivakka

Arf, encore un réveil ce matin… J’ai l’impression de retrouver ma routine pour aller au travail… Mais en ouvrant la fenêtre, cela me remet bien dans le voyage : oooh il neige !

Juste un peu après 8 heures, j’empaquette nos affaires, on fait un petit tour à l’extérieur, j’avale mon petit-déjeuner est nous voilà prêts. La voiture est chargée, on peut repartir… Ça ne va pas être une journée folichonne car beaucoup de route nous attend mais ça valait le détour de monter dans le Grand Nord !

Eh bien c’est tout blanc dehors !

Ya plus qu’à déblayer tout ça…

Le chien le plus malheureux du monde

Amore

En effet, malgré la route, je suis très contente d’être montée si haut en Finlande, d’avoir eu l’opportunité de voir cette neige avant l’hiver et d’avoir permis à Loulou de la découvrir lui aussi. puis on a quand même posé pieds et pattes en Laponie au final ! Mon seul regret est de ne pas avoir eu l’opportunité de revoir des aurores boréales car le ciel était trop couvert. Mais bon, relativisons : ce sera pour une autre fois, une autre aventure !

Pour en revenir à notre camion… J’ai de la chance car encore une fois il ne s’agit que d’une pellicule (certes épaisse) de neige mais sans besoin de gratter ! Nous prendrons donc la route en direction d’Helsinki et ce soir nous nous arrêterons à environ 2/3 du chemin qu’il y a à parcourir. Car sont en réalité plus de neuf heures qui nous séparent de la capitale.

Et neuf heures, c’est quand toutes les conditions optimales sont réunies : pas de neige, personne sur la route et pas d’envie de pipi ! On verra bien combien de temps il nous faut pour relier notre étape du jour… Le départ est pris à 9h15 et ce soir encore nous dormirons dans une chambre bien au chaud pour ne pas subir le froid finlandais.

Allons-y… faut pas trainasser ce matin

Et il neige de plus en plus !

(Parenthèse : Je n’ai pas tout à fait bien compris le principe des mots « finlandais » et « finnois ». Du coup je les utilise chacun leur tour comme ça je ne fais que 50 % de fautes !)

Bien que la neige puisse en effrayer plus d’un, je suis plutôt à l’aise sur la conduite et ravie d’avoir investi dans des pneus costauds et toutes saisons !

Sur la route, je ne pourrai m’empêcher de sortir le drone pour faire quelques clichés aériens, et ce malgré la neige. Cool il a bien voulu démarrer ! Cette ambiance de sapins tout blancs crée réellement un environnement magnifique !

Arrêt pour tentative de dronie

Seuls au monde…

Du sapin à perte de vue

Quant à mon gros crapaud, il fait toujours des siestes à rallonge sur la route, entrecoupée de petits coups de museau pour avoir des câlins, ce qui me va très bien aussi ! C’est un sacré compagnon de route et aujourd’hui, deux ans plus tôt jour pour jour, je me rendais en Normandie avec mon ami Simon pour aller voir une portée de petits bergers australiens… Et j’avais bien pensé à prendre mon chéquier (au cas où je m’étais dit)…

Et ce jour là, je me suis assise dans la paille à l’intérieur d’un container aménagé pour accueillir la jolie portée. Et ce futur N’Lou est venu se poser sur mes genoux et n’a pas bougé de là pendant que je jouais avec ses frères et sœurs. J’ai regardé le monsieur et je lui ai dit « je crois bien que c’est celui-ci… » en montrant loulou. Je m’étais offert ce jour-là un beau cadeau d’anniversaire, un peu en avance, que je ne regrette absolument pas aujourd’hui !

Lui aussi a la fâcheuse habitude de tirer la langue

Et voilà, celui-ci a une famille !

Nous avons continué notre route sous la neige toute la journée… Avec une pause balade et rapide repas à midi… Une carotte en bâtonnets trempée dans du fromage à tartiner : encore de la très grande gastronomie là Marine… Ça a permis de caler un peu l’estomac en attendant de mieux manger ce soir !

Ce repas, nous l’avons fait à proximité de la route, dans un petit village qui semblait être fan de cloches ! D’ailleurs à les avoir essayées, je n’ai plus de tympan. Et Loulou doit être sourd lui aussi à présent ! Ça a été aussi l’occasion de jouer un peu dans la neige avant de reprendre la route.

Être derrière la dameuse c’est pas forcément mieux

Décor urbain sur la route

Très classe ces toilettes !

Le ville des cloches s’appelle Pyhäsalmi

Et il y en a encore d’autres à l’étage

Pause calage d’estomac

Oui je suis contente !

N’Lou s’en sert pour boire lui !

La journée n’est pas très passionnante (mais attendez elle est looooiiiin d’être finie) !

Avec sa friandise pedigree

Finalement c’est 45 minutes avant d’arriver à notre destination de ce soir que la neige cesse ENFIN (alléluia) pour laisser place à la pluie (pas cool mais pas pire). Au moins je connais un peu mieux la réaction de la voiture sous la pluie, parce que la neige y’a moyen de se faire quelques frayeurs quand même… L’avantage de la journée c’est qu’on est repassé à une moyenne de 6,6 L / 100 vs 6,7 L / 100 jusque là. Petite victoire personnelle !

Au passage il fait nuit depuis presque 1h30 !

Depuis ma carotte de ce midi, je rêve d’un morceau de saumon (Mais qu’est-ce qu’elle est chiante avec son saumon !). Bah oui mais demain je sais que je repasse déjà dans les pays baltes et qu’alors je pourrai faire une croix dessus… Alors ce dernier petit plaisir culinaire, ne sera pas de trop !

Mais Marine vs Saumon, rien ne se passe comme prévu depuis le début ! Et ça commence là l’épopée de ce soir : en arrivant dans le magasin où j’avais acheté mon saumon il y a deux jours, je crois que je vais me mettre à pleurer car il est 17h30 et ils ont fermé l’étal poissonnerie…

Mon but ultime de la journée s’envole (pas trop de charge mentale en vanlife, les plaisirs et les déceptions sont simples) ! Ah non, ouf ils ont conditionné des morceaux de saumon sous vide et je trouve mon bonheur… Quant à Loulou il aura le droit à des knackis ce soir ! Et oui, lui aussi le pauvre il a fait toute cette route avec moi après tout… Puis c’est un peu notre anniversaire de rencontre aussi à tous les deux aujourd’hui !

C’est à 18h que nous mettrons enfin le pied à terre pour la soirée et pour se poser. Soit près de neuf heures passées entre notre point de départ et notre point d’arrivée aujourd’hui : sacrée journée ! Heureusement qu’elles ne sont pas toutes comme cela avec autant de route.

Pour abréger : j’arrive, je ne trouve pas le box à clé donc j’appelle le propriétaire, qui ne parle pas anglais et qui me fait comprendre qu’il va me rappeler et finalement une nana vient taper au carreau et m’accueille pour me faire rentrer dans les lieux. Avec Loulou et tout mon bardas on s’installe donc dans notre chambre, enfin !

J’apprends qu’on est dans une ancienne maison de retraite

L’immense douche !

Jamais au grand jamais très loin

Sèche-linge avec bac récolteur d’eau (j’avais jamais vu ça)

Une douche et une machine de lancée plus tard, la nana qui fait un peu d’intendance ici vient frapper à la porte avec une grosse assiette de pâtes. Elle me dit que je peux les manger car quelqu’un a trop cuisiné. Un peu gênée je lui dis que j’ai ma nourriture et je file cuisiner.

Poêle, saumon, la hotte ne marche pas… Ça enfume un peu la pièce… N’Lou joue avec « Ice » le chien de la nana dans le salon / cuisine partagés pendant que nous discutons et soudain toutes les portes incendie se ferment et l’alarme retentit ! Impossible de la couper. La nana appelle donc le propriétaire mais à peine 5 minutes plus tard je vois débouler des pompiers.

Tout ça à cause de mon bout de saumon. Intérieurement je rigole mais je n’en menais pas large… 2 gars dans un premier temps avec tout l’équipement de pompiers qui va bien, puis un troisième avec la lance à eau et un quatrième avec un ventilateur immense pour renouveler l’air. Et dans la cour j’aperçois le camion. Je suis vraiment pas à l’aise. La nana me prend même dans ses bras en voyant ma mine déconfite.

Tout ça pour du saumon… Le propriétaire a débarqué aussi pour assister au contrôle et je me suis fendue en excuse… Dans la bataille, j’ai vite enlevé ma poêle des plaques chauffantes et je l’ai posé sur le premier truc qui venait… Bref pas l’idée du siècle non plus !!

N’Lou et Ice

Juste pour montrer la taille du pavé de saumon

Photo à leur insu bien sûr… j’en menais pas large

Équipement complet… paye ton intervention !

Ventilation accélérée et camion en fond

Mauvaise idée comme dessous de plat…

Après toutes ces émotions, on ira se cloîtrer dans la chambre pour manger un saumon / riz réchauffé au micro-ondes… Finalement avec le recul je me dis qu’il faut que je cesse les grosses journées de route. Elles me portent la poisse depuis le début :

1/ la chute dans la neige

2/ le problème de logement

3/ les pompiers

Au final, certes ça fait des anecdotes mais quand même !!! Sur ces bonnes paroles… au dodo !

[2019-11-01] Rovaniemi, capitale de la Laponie finlandaise

Après une nuit un peu agitée, le réveil nous tire de notre sommeil à 7h30 pour déjà reprendre la route. C’est bien la première fois que l’on subit le réveil depuis notre départ ! Et à la même heure que pour le travail… un jour férié pourtant !

Nous profitons de notre petit déjeuner en compagnie d’un autre voyageur chinois. Et là encore, je me rends compte que c’est une grande première depuis le début du voyage : je bois mon Nesquik en T-shirt ! C’est appréciable…

La cuisine du logement de la nuit

Et la chambre où nous avons bien dormi

J’ai l’impression de descendre des escaliers au ski

Et à 8h nous voilà parés pour LE NORD ! Et oui, aujourd’hui nous allons voir le Père Noël… Loulou est comme un fou mais je pense qu’il ne sait pas pourquoi… Ça doit être la balade matinale ! Bon -7 degrés… On va faire chauffer un peu le camion et roule ma poule !

Déjà si tôt et déjà si froid